Incestes : un rapport édifiant de la Ciivise

La Commission indépendante sur l’inceste et les violences sexuelles faites aux enfants (Ciivise) a évalué ces conséquences parfois intangibles sur la base de 16 414 témoignages qu’elle a reçus depuis son appel à témoignages il y a un an.

« Ce qui saute aux yeux en lisant les mails reçus, c’est l’expression de la souffrance, une souffrance extrême et qui dure. Ce n’est pas penser à quelque chose de douloureux qui s’est passé il y a longtemps, c’est l’éprouver aujourd’hui », explique à l’Agence France-Presse le juge Edouard Durand, coprésident de la Ciivise.

Les traumatismes de l’enfance affectent encore leur santé, leur corps et leur esprit, ainsi que leur vie familiale, sexuelle et professionnelle. Quatre femmes sur 10 ont signalé des douleurs, principalement du vaginisme. Près d’un tiers des hommes souffrent de dysfonction érectile. Trois victimes sur 10 connaissent une perte de libido ou un manque de sexe. De nombreux témoignages ont également fait craindre le rejet et l’agressivité des mères envers leurs propres enfants. Cette violence infantile a aussi un impact sur la santé des adultes : la grande majorité des gens « ont développé des comportements à risque » : troubles alimentaires, addictions, agressivité, tentatives de suicide…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest