Sécheresse intime : tout ce qu’il faut savoir

Source de tracas plus ou moins handicapants au quotidien, la sécheresse vaginale touche plus d’une femme sur six. Retour sur un phénomène qui est loin d’être une fatalité.

Véritable hantise de toute la gente féminine, la séche­resse intime est comme une épée de Damoclès qui plane sur nos têtes, cherchant la moindre de nos petites failles physio­logiques pour nous tomber dessus. Mais alors, qu’est-ce que la sécheresse vaginale ? Produite par le col de l’uté­rus, l’hydratation naturelle du vagin est non seulement soumise aux bou­leversements hormonaux mais aussi aux facteurs génétiques et psycholo­giques dont nous sommes sans cesse les proies au quotidien. C’est donc tout à fait logique qu’une femme, au cours des différentes étapes sensibles de sa vie, puisse connaître ce désagré­ment, plus ou moins prononcé selon les patientes. Pour autant, s’il s’agit là d’une nuisance que l’on redoute toutes, elle n’est pas une fatalité. Des solutions existent si tant est que l’on comprenne bien les causes de ce tra­vers quelque peu délicat…

C’est l’histoire de la vie…

… d’une femme tout simplement ! Naturellement prédisposée aux bou­leversements hormonaux, une femme peut être, tout au long de sa vie, confrontée à une sécheresse intime plus ou moins sévère, plus ou moins passagère. Si la possibilité de souffrir d’une sécheresse vaginale est considé­rablement augmentée en période de ménopause (oui, vous avez le temps, rassurez-vous!), elle peut survenir à d’autres temps forts de la vie d’une femme et notamment pendant et après la grossesse.

Vous êtes au tout début de votre grossesse et outre les nausées, pauses pipi fréquentes et ballonnements, un drôle de phénomène vient bouscu­ler votre vie intime : la sensation que votre vagin ne s’humidifie plus cor­rectement. Les variations hormonales dont vous êtes la victime sont certes en cause, même si tout devrait ren­trer dans l’ordre la grossesse avançant puisque la région pelvienne s’engorge de sang au fil des mois, ce qui réta­blit une bonne humidification. Bonne nouvelle donc, car une déficience en terme de lubrification naturelle pou­vant engendrer une baisse d’attrait sexuel pour votre partenaire, vous devriez retrouver très vite une envie soudaine de plaisirs charnels, ce qui ne devrait pas non plus déplaire à Monsieur. Et tout à fait entre nous, profitez-en car vous n’êtes pas à l’abri d’un retour de l’orage…

En effet, après l’accouchement, une femme peut également connaître une période de sécheresse intime et plus spécifiquement en cas d’allaitement. Si vous nourrissez Bébé au sein, deux hormones précises viendront cham­bouler votre système : l’ocytocine et la prolactine. Les fatigues dues au traumatisme post-accouchement et le stress des premiers pas de jeunes pa­rents sont aussi des causes fréquentes de la sécheresse intime rencontrée après l’arrivée de votre bout’chou. Pas d’inquiétude pour autant, avec les bons soins et beaucoup de patience, tout devrait très vite rentrer dans l’ordre.

Les autres causes possibles

Si la sécheresse vaginale est particuliè­rement accrue en début de grossesse et après l’accouchement, elle peut aussi survenir pendant d’autres étapes de la vie d’une femme et ce, tout au long de son existence. Première de ces causes connues, la prise de certains médicaments qui peuvent influencer l’état des muqueuses. Ainsi, les yeux, la bouche et le vagin peuvent s’assé­cher à cause du manque d’humidité, lié aux effets secondaires des médica­ments comme les antidépresseurs, les antihistaminiques, les antibiotiques, les vasodilatateurs, les diurétiques et les médicaments contre l’inconti­nence urinaire. C’est dire si les possi­bilités sont nombreuses et variées… Il est de source sûre également que cer­taines maladies chroniques comme le diabète pour ne citer que lui, peuvent également jouer sur votre lubrifica­tion naturelle, et donc assécher votre muqueuse.

Enfin, dernier aspect à prendre en compte et non des moindres, le fac­teur psychologique peut également avoir une influence néfaste en cas de stress, de fatigue ou de perte de confiance en soi par exemple. Pour une bonne lubrification naturelle, avant tout, restez zen !

A noter aussi que la consommation excessive de tabac et d’alcool peut influer sur vos secrétions corporelles, tout comme une toilette intime peu soignée ou au contraire trop agressive avec l’utilisation abusive notamment de produits qui peuvent déséquilibrer votre flore vaginale. La prudence est de mise…

Des conséquences multiples

Loin d’être agréable, la sécheresse intime peut avoir bien des consé­quences, plus ou moins gênantes au quotidien. Ainsi, les symptômes de cette affection sont multiples et vous pourriez donc être sujette à des dé­mangeaisons, des inflammations voire même une sensibilité accrue face aux infections urinaires ou aux pertes ma­lodorantes. Des désagréments qu’il faut combattre au quotidien même si le plus gros souci avec la sécheresse vaginale reste sans aucun doute l’im­pact sur votre vie de couple et en par­ticulier sur votre vie sexuelle.

Inconfort, douleurs, brûlures et irrita­tions : les rapports charnels peuvent devenir de véritables chemins de croix, pour lesquels vous risquez de ne trouver plus grand intérêt. Le sché­ma est simple. Une baisse de lubrifica­tion naturelle entraînera des difficul­tés plus ou moins douloureuses selon les femmes au moment de la pénétra­tion. Un rapport qui commence mal ne pourra, et on le comprend tout à fait, vous procurer de plaisir. Avec cette expérience peu engageante, vous risquez par la suite de connaître une perte de désir sexuel, ce qui pourrait facilement entacher votre vie à deux et générer du stress et des tensions. L’aspect psychologique est ici très im­portant puisque la perte de désir peut occasionner une perte de confiance en soi et là, vous assistez tout simple­ment au commencement d’un cercle vicieux. Aussi, mieux vaut ne pas at­tendre pour traiter ce problème, car oui, des solutions existent !

Je veux des solutions !

La sécheresse vaginale est loin d’être un tabou. Aussi, dans un premier temps, ayez toujours le réflexe d’en parler à votre médecin ou à votre gynécologue, qui sera à même de vous conseiller sur la marche à suivre pour se débarrasser (ou diminuer) cette gêne intime. Cette étape faite, sachez qu’il existe quelques astuces et gestes à adopter au quotidien qui vous permettront non seulement de lutter contre la sécheresse vaginale, mais aussi de la prévenir pour ne pas qu’elle refasse son apparition dans le futur.

Après votre accouchement, veillez à correctement remuscler votre péri­née pour un meilleur confort vaginal et par la même occasion éviter les fuites urinaires. Essayez autant que possible d’améliorer votre hygiène de vie, tant en terme de consommation d’alcool ou de tabac que de diminu­tion du stress au quotidien. En ce qui concerne votre toilette intime, ban­nissez totalement la douche vaginale et utilisez des soins adaptés au PH neutre et non agressifs pour votre in­timité.

En ce qui concerne votre vie sexuelle, là encore quelques aménagements s’imposent. En premier lieu, augmen­tez la fréquence de vos rapports in­times (oui, oui, c’est un conseil!) afin d’améliorer le flux sanguin de vos organes génitaux, d’en prévenir l’atro­phie et donc de diminuer les risques de sécheresse vaginale. Pour amélio­rer la qualité de vos rapports, n’hési­tez pas à prolonger les préliminaires pour attiser votre excitation et ainsi décupler votre lubrification naturelle et utilisez au besoin des hydratants et autres lubrifiants disponibles en phar­macie. Dans tous les cas, si un rapport est trop douloureux, prenez votre temps et ne vous mettez pas martel en tête : vous n’êtes pas responsable. Petite astuce : même les jeunes pa­rents ont droit à une vie intime ! Pre­nez-vous un moment pour vous, pré­parez-vous une ambiance romantique à grands coups de bain chaud, de roses et d’aphrodisiaques, et laissez le désir monter… Et tout naturellement, votre intimité fera le reste…  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Merci de votre visite