Ma maison se met au vert !

Avis à toutes et à tous, l’heure du grand nettoyage de printemps a sonné ! Et si l’on profitait de la nouvelle saison et de ses jolies perspectives pour penser les tâches ménagères autrement ? Suivez le guide…

Au boulot ! Avant de sortir les éponges et les torchons, on range… Ou plutôt on jette. Facile à dire mais beaucoup plus difficile à faire pour bon nombre d’entre nous qui sommes parfois les rois et les reines de la conservation des objets et papiers en tous genres (nous les nommerons les « nesaitonjamais « ou encore les « aucasou «). Sauf qu’à force d’entasser, ce sont tous ces énergumènes poussiéreux et inutiles qui finissent par prendre le pouvoir dans nos pièces et nos placards. Et ici, il y a plusieurs possibilités. De vieux objets vous encombrent mais peuvent avoir une seconde vie s’ils sont remis au goût du jour avec un peu d’huile de coude ? Retroussez vos manches et mettez de côté ce qui est réparable ou réutilisable, dans le but de le vendre ou d’en faire don à une association.

Autre solution contre l’envahisseur ? La déchetterie ! On trie, on classe, on jette, on fait place nette et surtout pas de quartier, on ne réfléchit pas ou peu… Tout ce qui n’a pas servi depuis douze mois et dont on ne se rappelait même pas l’existence n’a qu’une place à prendre : celle du fond du sac. Bien évidemment on prend soin de rassembler ces vestiges par catégorie, chacun sa case s’il vous plaît, et de penser tri sélectif. Après tout, on ne mélange pas les torchons et les serviettes. Le carton avec le carton, le verre avec le verre, etc…

Une fois ce grand coup de balai terminé, laissez-vous quelques minutes pour souffler et apprécier ce petit air de légèreté qui vous envahit à la vue de tout cet espace retrouvé.

On aère et on s’aère

Un principe simple, nous ne faisons pas le ménage pieds et poings liés et confiné dans un vase clos. Qu’il pleuve ou qu’il vente, aérons nos maisons et nos appartements. Renouveler l’air quotidiennement est nécessaire mais cela devient carrément vital d’ouvrir grand les fenêtres lorsque l’on a décidé de faire la chasse à la poussière.

On en profite pour démonter les lits, secouer et aspirer les matelas et n’hé­sitez pas demander un coup de main pour les retourner au moins deux fois par an. Attention à évacuer au préa­lable nos petits allergiques aux aca­riens car ces derniers vont swinguer dans l’air !

Et à ce propos un petit bémol sur le balai, il est très pratique pour un petit coup de pouce quotidien afin d’éva­cuer les miettes mais rien de tel que Monsieur aspirateur pour faire dispa­raître les troupeaux de petits moutons en faction derrière le canapé et les multiples microscopiques bestioles avec lesquelles nous cohabitons.

On se fait de nouveaux amis

Dans la vie, il vaut mieux privilégier la qualité de ses relations que la quantité et dire au revoir une bonne fois pour toutes à tous nos liens nocifs. Donc après avoir trié, jeté, rangé, secoué et aspiré, il serait dommage de pol­luer son chez-soi avec des produits toxiques. Nous avons établi pour vous un petit quid de quelques produits na­turels, faciles à se procurer, pratiques et économiques à compiler absolu­ment dans vos placards.

En un, l’incontournable vinaigre blanc. S’il est utilisé depuis des géné­rations pour lutter contre le calcaire, il a aussi la faculté de désinfecter aussi bien que la javel et faire fuir toutes sortes de petites bestioles.

Nous savons bien que les habitudes ont la dent dure, remplacer une amie comme la javel avec qui nous avons des rapports presque fraternels depuis notre enfance s’avère parfois compli­qué. Sa simple odeur résonne comme une alerte anti-microbes. Mais nos maisons n’ont pas besoin d’un pro­duit aussi agressif et contrairement à ce que l’on pense elle peut perturber l’équilibre bactérien de nos habita­tions. A part en cas d’attaque virale, un produit tel que le vinaigre blanc et un peu d’eau chaude suffisent large­ment. Nous reconnaissons toutefois le point faible du vinaigre : son odeur. Certes, celle-ci n’est pas toujours très appréciée mais avec quelques gouttes d’huiles essentielles de votre choix, ce petit détail ne sera plus qu’un vieux souvenir.

En deux, nous avons élu le savon noir ou savon de Marseille. C’est simple, il dégraisse tout ce qu’il touche. Il est parfait pour les sols, les cuisinières, les taches de gras et vous pouvez lui confier votre friteuse, il vous la rendra comme neuve ! Son petit plus à lui, ce sont les agréables effluves qu’il laisse après son passage.

D’autres idées ?

En trois, rien de tel que le bicarbonate de sodium pour absorber toutes les vi­laines odeurs. Deux cuillères à soupe au fond de la poubelle et hop le tour est joué. Il en sera de même dans nos réfrigérateurs ou encore au fond de la paire de basket de Junior avant la­vage ! Il peut aussi redonner un coup de jeune à vos tapis et autres linges de maison !

En quatre, vient notre ami le gros sel. Et oui, il a la double fonction d’assai­sonner l’eau de nos pâtes mais aussi de désincruster les taches les plus tenaces sur nos textiles. Il a également le pou­voir de redonner une couleur d’origine à nos meubles en bois qui commen­çaient à jaunir.

Et enfin en cinq, le citron ! C’est l’allié parfait pour avoir une salle de bain qui brille de mille feux ! Il détartre tout ce qui est en acier et il n’a pas son pareil pour faire briller toutes les robinette­ries. C’est également un véritable dé­sodorisant naturel, quelques gouttes dans vos sanitaires et les voici parfu­més !

Cinq produits on ne peut plus naturels qui deviennent sans aucun doute les cinq doigt de notre main de ménagère avertie ! Les essayer, c’est les adopter à coup sûr…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest