Un week-end à Bordeaux…

Un coup de foudre. Franc et poétique. Etonnant et historique. Bordeaux est une cité qui regorge de mille et une surprises toutes plus séduisantes les unes que les autres. Et en amoureux, c’est encore mieux…

Un petit week-end à deux. Pas fréquent, donc encore plus savoureux. Et si le choix de la destination a été pour nous une évidence, c’est sans aucun doute parce que Bordeaux sait jouer de son aura, pour séduire les visiteurs venus d’ailleurs. Cette ville dont la réputation épicurienne est des plus débordante, aura su nous convaincre tant sur le papier, qu’en foulant de pied ses jolis pavés. Petite escapade citadine, envoutante et poétique à bien des égards…

Côté logement

Chercher. Hésiter. Puis trouver. Dénicher l’adresse qui saura devenir notre cocon douillet et intimiste pour quelques nuits. S’offrir un petit bout de rêve, moderne et élégant, fonctionnel et central, niché au coeur même de la cité. L’offre d’hébergements sur Bordeaux est comme dans toutes les grandes villes. Plurielle et relativement chère. Pourtant, avec un peu de malice et de bons plans, nous avons trouvé le lieu parfait au nom historiquement évocateur : le Burdigala Hôtel (Burdigala étant l’ancien nom de la ville).

A quelques pas du centre historique de Bordeaux, le Burdigala est un lieu tout à fait paisible malgré le bouillonnement incessant de la ville. Idéal pour un petit séjour en amoureux. Des chambres au charme moderne, un restaurant tout simplement divin, une déco design et cocooning à la fois, un p’tit déj tout ce qu’il y a de plus savoureux : bref, un écrin de l’hôtellerie que l’on ne peut que recommander.

Au détour de nos balades, nous avons pu observer les divines façades d’autres établissements de renommée. Sans doute un peu trop clinquantes à notre goût. Pour sûr, nous y reviendrons… Certainement en famille cette fois-ci dans l’une des suites spécialement aménagées pour les joyeuses tribus !

Côté boustifaille

Sans vouloir basculer dans le chauvinisme, peu importe où vous séjournez en France, côté assiette, vous devriez sans trop de mal dénicher quelques bonnes adresses. Et à Bordeaux, cité du vin par excellence, la règle est la même. Un peu piégés cependant par de trop grandes terrasses bondées de monde servant des menus surfaits et sans saveurs (après quelques heures de route, nous étions éreintés et prêts à s’attabler à peu près n’importe où…), nous avons eu la chance de découvrir au gré de nos promenades des adresses plus intimistes, nichées dans des ruelles aux accents historiques affichés. Des tables gourmandes et généreuses, des menus avec peu de choix (signe de qualité et de fraîcheur), des prix tout doux : on est bien loin de l’attrape-touristes de base. Pour info, nous n’avons pas succombé aux appels de la fourchette du célèbre Pressoir d’argent orchestré par le Chef emblématique Gordon Ramsay (trop cher !) ou encore par Le Quatrième Mur du truculent Chef Philippe Etchebest (on nous précise gentiment qu’il faut libérer la table à temps pour un second service… Bof pour une soirée en amoureux !).

Et puis à Bordeaux, on n’y va pas forcément que pour manger. On y va pour s’offrir une chouette dégustation de vins accompagnée de tapas ou de charcuterie locale et se régaler AUSSI de cannelés…

Côté loisirs

A deux, les loisirs se font tout autres. On ne cherche pas forcément de zoos, de musées adaptés aux plus jeunes, de balades faciles et peu contraignantes. On se laisse davantage aller au gré de nos découvertes, déjeunant et dînant parfois sur le pouce ou profitant d’une bonne sieste à l’hôtel quand cela nous chante. Un petit air de liberté souffle alors sur notre séjour bordelais et un peu au hasard, nos jambes nous ont portées.

Un tour du centre historique s’impose. Les bâtiments sont superbes et la ville est particulièrement propres. De vrais veinards ces bordelais. Le Grand Théâtre, la Cathédrale Saint-André, l’incontournable Place de la Bourse, la Tour Pey Berland qui offre un fabuleux point de vue sur la cité, mais aussi les ponts qui se multiplient gracieusement sur la Garonne : Bordeaux est une ville qui se vit à ciel ouvert, surtout quand la météo est aussi clémente. Ici, tout est beau et sujet à prendre un cliché. Le Monument aux Girondins, le Jardin Public, la Porte Cailhau, la Grosse Cloche ou encore le Palais Rohan… Il me faudrait bien plus que quelques lignes pour tous les citer.

Mention spéciale pour le Jardin Botanique qui nous fait découvrir de nombreuses espèces dans un lieu en accès libre particulièrement bien aménagé et respecté. Le Miroir d’Eau a lui aussi été une belle découverte, encore plus spectaculaire que sur les photos glanées ça et là.

Nous n’avons pas tenté La Cité du Vin pourtant largement recommandé dans les guides touristiques… Boire un bon verre, pourquoi pas, visiter un musée à la réputation un brin trop interactive et sans âme, on repassera. D’autant plus que le bâtiment, même s’il est superbe d’un point de vue architectural, jure avec l’ensemble. Une prochaine fois peut-être !

Notre chance ? Une grande fête foraine nichée au coeur de la ville qui nous a permis, le temps d’une jolie après-midi, de retomber en enfance… Nous aussi !

Côté shopping

Sans doute un point sur lequel notre avis est un peu plus mitigé. Du shopping en centre-ville ? Certes, il y a de quoi faire. Notamment sur l’incontournable rue Sainte-Catherine et ses quelque 1 250 mètres de long. Des boutiques, il y en a pléthore. Mais légèrement trop standardisées, trop vues. On aurait aimé découvrir des enseignes un peu plus intimistes mais nous n’étions visiblement pas au bon endroit et à dire vrai, ce n’était pas une réelle priorité ! De quoi dénicher un petit cadeau pour notre loulou et nos séances shopping se sont arrêtées là !

Pour conclure… Bordeaux est une ville sublime, mystérieuse, contrastée et chaleureuse. Une ville où il fait bon vivre d’après les habitants avec lesquels nous avons papotés. Une ville ouverte bien qu’actuellement polluée par le tourisme de masse (oups !) qui crée de nombreux soucis côté logements. Une ville à voir, à revoir, et à découvrir en famille au gré d’un prochain week-end de vadrouille ! Bordeaux, nous reviendrons !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Merci de votre visite