Pau : l’anesthésiste ivre pendant l’accouchement jugée pour la mort de sa patiente

C’est le tribunal correctionnel de Pau qui est en charge de mettre un terme à cette sombre affaire où l’ivresse d’une praticienne a provoqué la mort d’une femme enceinte de 28 ans.

Les faits remontent au 26 septembre 2014. Helga Wauters, anesthésiste belge nouvellement arrivée à la maternité d’Orthez, dans les Pyrénées-Atlantiques, provoque la mort d’une femme, asphyxiée pendant sa césarienne. Si l’histoire choque autant, c’est sans doute parce que la praticienne était en état d’ivresse au bloc opératoire.

L’enquête aura montré que l’anesthésiste avait en réalité pris pour habitude de commencer sa journée en buvant « un verre de vodka mélangé à de l’eau, puis d’en reboire l’après-midi et le soir ». Au cours des investigations, Helga Wauters a indiqué être incapable d’entrer au bloc sans avoir bu, l’alcool lui permettant de calmer ses tremblements.

Ce jour là, l’anesthésiste a pourtant été trop loin, provoquant, en intubant les voies digestives au lieu des voies respiratoires de sa patiente, la mort accidentelle de la jeune femme, alors qu’elle accouchait par césarienne.

En garde à vue les jours suivants ce drame, l’anesthésiste belge n’avait pas moins de 2.38 g d’alcool/l de sang. L’enquête montrera qu’elle avait d’ores et déjà été condamnée pour ivresse au volant mais qu’elle avait été également déjà licenciée par le passé en Belgique pour faute grave liées à son alcoolémie.

Pour cette homicide involontaire, la praticienne de 51 ans risque 3 ans d’emprisonnement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest