11 mai : vers un arrêt de travail pour garde d’enfants ?

C’est en tout cas ce que souhaite vivement l’association des parents d’élèves FCPE.

A l’approche de la réouverture des écoles dès le 11 mai prochain, nombreux sont les parents encore dans le doute. Si certains ont fermement décidé de ne pas remettre leurs enfants à l’école, d’autres s’interrogent encore, que ce soit par crainte du virus ou par souci d’organisation.

Car en effet, si certains parents devront également reprendre le chemin du travail, il ne reste pas moins qu’avec les nouvelles mesures gouvernementales et notamment les classes découpées, un véritable casse-tête employeur/employé s’abat sur les ménages.

Comment peut-on réellement choisir entre la sécurité de ses enfants et ce qui permet de les nourrir ?En l’état, si un parent refuse de rejoindre son travail pour s’occuper de ses enfants momentanément déscolarisés, il subira une perte de salaire. Ce qui est clairement intenable surtout pour les foyers les plus modestes comme le souligne Rodrigo Arenas, président de la FCPE.

C’est ainsi que « La FCPE lance une pétition nationale pour demander que les revenus des familles qui font le choix de garder les enfants sur la base du volontariat soient maintenus à 100%« , explique Rodrigo Arenas.

Espérons maintenant que le gouvernement osera mettre le débat sur la table pour que les parents aient réellement un pouvoir de décision.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest