Les pédiatres favorables à la reprise de l’école le 11 mai ?

Dans un communiqué paru le 27 avril, le Groupe de Pathologie Infectieuse Pédiatrique (GPIP) et l’Association Française de Pédiatrie Ambulatoire (AFPA) souhaitent rassurer les parents et personnels enseignants et se disent favorables à la reprise scolaire.

Pour expliquer leur prise de position, les associations se basent sur les données scientifiques relatives aux enfants : « Les données pédiatriques disponibles sont rassurantes : depuis le début de l’épidémie en Europe, peu d’enfants ont été touchés et les formes sévères ont été exceptionnelles. Ce virus et cette maladie épargnent en grande partie les enfants« . Les deux associations GPIP et l’AFPA précisent par ailleurs que « les facteurs de division du risque par rapport aux adultes sont de l’ordre de 1/10 000 pour les décès, de 1/1000 pour les formes graves, 1/100 pour les hospitalisations ».

Le communiqué évoque également les chiffres prouvant que la contagiosité entre enfants et adultes est très faible, et concernerait plutôt les enfants de plus de 15 ans. « Le retour en collectivité des enfants dans le respect des mesures barrières dont l’application doit être adaptée aux différentes tranches d’âge« .

Et le port du masque dans tout ça ?

« le port d’un masque dans les crèches, les écoles maternelles et primaires pour les enfants sans pathologies sous-jacente grave n’est ni nécessaire, ni souhaitable, ni raisonnable ». En revanche, les deux associations recommandent le port du masque pour le personnel encadrant ainsi que les adolescents. Des précautions particulières doivent toutefois être mises en places pour les enfants souffrant de « pathologies rares et graves et en situation de grande vulnérabilité« .

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest