Covid-19 : les pharmaciens autorisés à vendre des masques « grand public »

Alors que la date du 11 mai approche et avec elle son lot d’interrogations, on apprend aujourd’hui qu’un arrêté publié au Journal Officiel, permet aux pharmacies de vendre des masques textiles « non sanitaires », provenant de la filière industrielle.

Si la polémique autour de la disponibilité de masques dans notre pays n’a cessé d’être sous tension depuis plusieurs semaines, il semblerait qu’on entrevoit la lumière au bout du tunnel sur ce point là. En effet, les pharmacies sont dorénavant autorisées à vendre « des masques non sanitaires fabriqués selon un processus industriel et répondant aux spécifications techniques applicables ».

La nouvelle rassure sans doute, pourtant, inutile de courir dès demain lundi en pharmacie pour vous en procurer, les commandes n’étant pas encore effectuées par les officines.

Ces masques disponibles à priori toute fin avril (15 millions de masques seront produits chaque semaine), devront répondre à la norme Afnor, qui assure une filtration du virus au moins à 70%. Ils seront par ailleurs lavables à 60° et repassables.

Pour un masque de base, il faudra compter entre 2 et 5 euros, tandis que pour les modèles plus évolués, utilisables plusieurs dizaines de fois, le prix à l’unité pourrait avoisiner la quinzaine d’euros.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest