7 activités pour éveiller Bébé

Qu’il est chou votre petit loup, avec ses grands yeux écarquillés, ses mimines agitées et ses risettes à volonté. Quel que soit son âge, il a SOIF D’APPRENDRE, de comprendre, d’expérimenter. Quelques IDÉES D’ACTIVITÉS pour booster le développement de Bébé…

La danse des câlins

L’idée : tout-petit, votre enfant a besoin d’être rassuré, à la fois par vos gestes et par vos douces paroles. Même s’il est parfois difficile de gar­der son calme en toutes circonstances, la fatigue et le stress aidant, essayez autant que possible de vous accorder des moments de tendre complicité au quotidien. Pour cela, rien de bien compliqué. Il vous suffit de le ber­cer délicatement d’avant en arrière, en adoptant un rythme régulier. A chaque mouvement, dites-lui les petits mots gentils qui vous viennent à l’es­prit (« je t’aime mon Bébé, je t’adore mon Bébé… »). Ponctuez le tout de petits bisous savamment déposés sur son front, son nez, ses oreilles ou ses mimines. Vous pourrez même plus tard, nommer les parties du visage de votre enfant que vous embrassez, histoire qu’il gagne en vocabulaire. Simple mais tout à fait irrésistible ! Veillez toutefois à toujours être dé­tendue lors de cette phase de câlinade intensive, pour que vous et votre petit ange en retirez tous les bénéfices.

Les bénéfices : un jeu de câlins, en voilà une chouette idée pour tisser des liens plus forts avec votre petit loup dans une ambiance propice au par­tage et à la sérénité ! Une jolie manière pour lui de se sentir à la fois sécurisé et apaisé. Un jeu dont on abuse sans modération et qui pourra se pour­suivre quelques mois encore.

Écoute mon bébé…

L’idée : quand il s’agit d’éveiller Bébé, tous les moyens sont bons ! L’aider à développer sa perception auditive fait partie des notions à stimuler et voici un petit jeu tout simple qui permettra à votre bambin de gagner en attention et en capacité d’écoute. Alors qu’il est en pleine séance de babillages, pro­fitez-en pour l’enregistrer. Plus tard, faites-lui découvrir sa propre voix et observez ses réactions. Il est forte­ment probable que votre baby tente de discuter avec lui-même, pour un moment aussi choupinou que co­casse. Cet échange semble lui plaire ? N’hésitez pas à varier les plaisirs en enregistrant d’autres sons (ceux de la nature, d’un animal, de la pluie qui tombe…) ou bien d’autres voix (celle de papa, de mamie, de la nounou fredonnant une comptine…) Toutes les idées sont les bienvenues et vous serez surprise de voir comment Bébé est capable de réagir !

Les bénéfices : si très tôt les tout-pe­tits sont capables de distinguer une multitude de sons, le fait de l’encoura­ger dans ses découvertes auditives est particulièrement recommandé. Es­sayez autant que possible de fixer son attention en nommant les bruits de son environnement. Cette démarche s’inscrit évidemment dans une no­tion forte d’apprentissage, essentielle notamment dans l’acquisition de la parole.

Ma petite jardinière

L’idée : pourquoi ne pas se servir de l’un des rituels de la journée pour sti­muler la motricité fine de Bébé ? Le repas, au moment crucial de la diver­sification alimentaire et de la décou­verte des morceaux, peut être un ter­rain de jeu formidable pour vos petits gloutons. Selon le stade dans lequel vous vous trouvez côté introduction des aliments, préparez une petite as­siette à picorer pour votre pitchoune. Essayez autant que possible de varier les formes, les textures et les couleurs pour attiser davantage la curiosité de votre petit loup. Quelques petits pois craquants, des dés de carottes acidu­lées, un peu de pomme fondante, des épinards bien écrasés… Ici, on oublie la petite cuillère, qui peut parfois se révéler être un frein à l’expérience. Laissez au contraire votre bébé porter à la bouche les différents aliments pré­sentés et même s’il ne faut pas jouer avec la nourriture, sortir quelques fois du cadre ne peut pas faire de mal du moment qu’il s’aliment correcte­ment. Il se peut aussi qu’il vous tende quelques morceaux de ses propres victuailles. Ne refusez-pas, au risque de le frustrer !

Les bénéfices : un petit jeu à pra­tiquer de temps en temps, qui per­mettra à votre enfant de gagner en dextérité. Petit à petit, il sera capable d’attraper tout ce que vous lui pré­sentez et de le porter en bouche… sans accident. Un brin de patience et quelques bavoirs et serviettes seront aussi de la partie !

Répète après moi

L’idée : peut-être votre enfant a-t-il déjà prononcé son premier mot. Si ce n’est pas le cas, cela ne devrait plus tarder et il est grand temps pour vous de l’aider à développer son vocabu­laire. Parfois frustré, votre bébé peut aussi avoir du mal à communiquer avec vous. C’est ainsi qu’il aura da­vantage tendance à émettre des sons sur un ton d’agacement ou à mêler les babillages aux gestes plus ou moins colériques. Bref, à vous de prendre le taureau par les cornes et à initier de grandes conversations avec votre bambin. Bon, on ne vous demande pas de vous lancer dans de grands dis­cours politiques, évidemment, mais simplement de l’exercer à répéter des mots simples. « Bébé, Maman, Papa, Chat, Bonjour, Au Revoir… », variez les intensités, les intonations et les difficultés et surtout, félicitez exagé­rément votre enfant dès qu’il parvient à prononcer le mot que vous venez de lui souffler, afin de l’encourager à poursuivre ses efforts. Attention tou­tefois à ne pas lui en demander trop. Au moindre signe de fatigue, remettez votre séance de palabres à un peu plus tard.

Les bénéfices : de toute évidence, ce petit jeu permettra à votre enfant de développer son vocabulaire. Mais pas seulement ! En effet, en partageant avec lui ces moments de dialogue, il gagnera en confiance en lui et prendra très vite goût aux papotages avec ses coquins de parents !

Chansonnette à trous

L’idée : quoi de plus chouette que d’utiliser l’une des activités favorites de votre loulou pour lui permettre de stimuler à la fois son langage et sa mémoire ? Les chansons et autres comptines sont très appréciées des petits. Votre enfant en a même cer­taines qu’il préfère plus que d’autres.

Dans un moment opportun où son concentration semble propice à l’échange et au jeu, entamez l’une de ses chansonnettes préférées. A vous alors d’omettre le dernier mot de chaque couplet par exemple, et de laisser votre petit bout compléter la suite. Laissez-lui le temps de réagir bien sûr, et félicitez-le autant que pos­sible. Non seulement il sera très heu­reux de participer activement à ce joli rendez-vous musical mais sera aussi tout fier de vous aider à recouvrer la mémoire !

Les bénéfices : se concentrer sur telle ou telle activité peut demander beaucoup d’efforts à votre enfant. Pourtant, avec ce petit jeu de comp­tines, vous saurez joindre l’utile à l’agréable en lui permettant, l’air de rien, de booster sa mémoire mais aus­si ses capacités de langage. Le senti­ment de réussite est lui aussi essentiel dans sa quête de confiance en lui !

La danse du foulard

L’idée : Bébé est plein d’énergie. Il se meuve avec de plus en plus de pré­cision et n’a de cesse de vouloir faire comme les grands. Grand imitateur dans l’âme, il aime maintenant répé­ter vos mots, copier chacun de vos gestes, singer vos expressions. A vous de saisir la balle au bond et de profiter de ses talents d’observation pour lui proposer un petit jeu vraiment très amusant. Munissez-vous d’un foulard, de préférence coloré. Donnez-en un à votre enfant. Commencez par balayer de la main du sol au plafond, de sorte à ce que le bout de tissu que vous avez en main commence à danser. Une fois que votre loulou vous a imitée, faites un nouveau geste, de droite à gauche ou en pivotant sur vous-même par exemple. Et ainsi de suite jusqu’à ce que votre bambin en ait assez ! Pru­dence toutefois, une fois la phase de jeu terminée, pensez à bien reprendre le foulard des mains de votre minot. Un accident est si vite arrivé…

Les bénéfices : la coordination des mouvements et la quête de l’équi­libre sont fondamentales à cet âge-là. Chaque jour est synonyme de nou­veau progrès. Pour stimuler votre enfant, comme vous avez pu le re­marquer, il suffit de pas grand-chose. Le temps accordé sera de toute évi­dence l’élément fondamental de ses phases de développement et si on peut s’amuser un peu en plus, c’est tout gagné !

On fait le tri ?

L’idée : activité phare des enfants de cet âge-là, le tri permet d’avantager les connexions neuronales et ainsi dévelop­per l’esprit de logique de votre bambin. Disposez au sol un maximum de jouets, de couleurs, de tailles et de formes différentes. Assise en face de lui, ex­pliquez-lui que vous avez une grande mission. Celle de trier les jouets, par couleur pour commencer. Commencez à mettre de côté tous les objets rouges et encouragez votre loulou à en faire de même. Le bleu, le jaune, le vert, jusqu’ici, un minimum d’observation suffit. Plus tard, corsez un peu les choses. Vous pouvez alors trier les jouets en fonction de leur taille, leur forme ou de leur ca­tégorie (animaux, cubes…). A vous de laisser libre court à votre imagination !

Les bénéfices : le tri à la maison, c’est plutôt une chouette activité, qui ren­forcera la capacité de concentration de votre bambin. Se familiariser avec ce type de jeu est aussi recommandé dans la mesure où votre enfant travaillera sur la notion de tri jusqu’en fin de mater­nelle voir en début de CP. Les prémices des mathématiques ? Sans doute égale­ment !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Merci de votre visite