Fausses couches et malformations : peut-on les éviter ?

Un quart des femmes ont été confrontées au cours de leur vie à une fausse couche. Celle-ci survient quand il y a des problèmes pathologiques ou infectieux chez la mère mais aussi quand il y a une anomalie au niveau de l’embryon d’où un avortement spontané souvent imperceptibles ou quelques fois récurent et tardif. Le Dr Cohen apporte quelques précisions…

Les accidents de la conception sont certes multifactoriels mais on peut noter un facteur clé qui impacte les gamètes avant la conception : le stress oxydant. Le stress oxydant est un stress qui déstabilise les cellules, ici les gamètes (spermatozoïdes et ovules), en modifiant leur ADN. (L’ADN des gamètes est stabilisé par un phénomène qui est la méthylation, c’est à dire que sur la molécule d’ADN de base sont rajoutées d’autres molécules, appelées groupements méthyl, pour la stabiliser.) Le stress oxydant perturbe donc cette méthylation de l’ADN, et conduit donc à une qualité moins bonne des gamètes.

Pour réduire les accidents de la conception, il y a donc une nécessité de protéger les gamètes. Le système de protection est sous la dépendance d’un groupe de Vitamines B (notamment vitamine B9 et Vitamine B3). Pour que ces vitamines soient biologiquement actives, il faut qu’elles soient activées par d’autres molécules, que sont : la MTHFR (méthylène tétrahydrofolate réductase) et la KINU. Cependant, ces dernières peuvent subir des mutations c’est-à-dire que dans leur séquence génétique il y a un changement ponctuel d’un élément de l’ADN de base, par un autre. Ces mutations génétiques dans les gènes de la MTHFR et de la KINU entraînent donc un problème d’activation des vitamines du groupe B (B9 et B3) et un problème de stabilisation de l’ADN des gamètes. Il en résulte une difficulté à la conception, un risque de fausse couche ou de malformation si la grossesse aboutit.

Des solutions existent

La vitamine B9 est connue depuis les années 80 pour ses bienfaits pour les femmes qui planifient une grossesse. Donc, la prise de la vitamine B9 a montré une diminution des malformations embryonnaires notamment celles du tube neural. La prise de la vitamine B9 sous forme biologiquement active a des effets bénéfiques pour la fertilité et grossesse, notamment chez les personnes ayant les gènes MTHFR et KINU mutés.

Par ailleurs, les derniers résultats de recherche scientifique ont mis en évidence l’importance de la vitamine B3 et du NAD (Nicotinamide Adénine Dinucléotide) dans le cadre des malformations congénitales et fausses couches. Pour pallier le déficit de vitamine B3 et de NAD, il faut apporter ces éléments avant et pendant la grossesse.

En conclusion, les vitamines du groupe B (notamment B9 et B3) protègent, stabilisent l’ADN des gamètes (spermatozoïdes et ovules). Protéger les gamètes, c’est prévenir les risques de fausses couches ou de malformations congénitales.

Lors d’un bilan médical, le médecin peut détecter les mutations et notamment celle de la de la MTHFR, on peut traiter le déficit de la NAD, de la vitamine B3 et de la vitamine B9 non active par l’association de NAD + Vitamine B3 + 5 MTHF (acide folique biologiquement actif 500 μg). Cette association est contenu dans ACTIFOLIC (laboratoire NURILIA) ,par exemple, et peut renforcer la protection de l’ADN des spermatozoïdes et ovules pour diminuer les risques de malformations congénitales et de fausses couches.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Merci de votre visite