Péridurale, kesako ?

Définition

La péridurale est l’une des formes d’anesthésie locale les plus répandues. Elle consiste en une piqûre dans le bas du dos, qui anesthésie les nerfs situés au niveau de l’utérus, du périnée et du plancher pelvien. Elle permet d’apaiser la future maman des douleurs liées à l’accouchement.

Est-elle obligatoire ?

Bien qu’elle soit pratiquée aujourd’hui par les hôpitaux publics et autres cliniques privées dans près de 70 % des accouchements, elle n’est en aucun cas obligatoire. Elle est recommandée cependant pour atténuer les douleurs causées par les contractions, au moment d’expulser Bébé.

Quand décider ?

Vous pourrez, une fois le travail commencé, demander ou non la péridurale, en fonction de l’ouverture de votre col. A savoir toutefois qu’il sera nécessaire préalablement, au 7ème mois de grossesse, par mesure de sécurité, de prendre rendez-vous avec un anesthésiste qui pourra vous préparer à l’injection, répondre à l’ensemble de vos questions mais aussi et surtout déceler s’il y a une quelconque contrindication chez vous. Même si vous n’êtes pas encore certaine de votre choix, cette première mesure est recommandée pour pallier aux éventuelles prises de décision de dernière minute le Jour J.

Est-ce douloureux ?

De tous temps, la péridurale jouit d’une réputation de tortionnaire. Une aiguille monstrueuse que l’on vous plante en bas du dos, quelle horreur ! Et pourtant, elle peut être bien souvent salvatrice au moment de contractions sévères. Autant dire qu’à côté des mouvements violents de votre utérus, cette petite piqûre de rien du tout sera du pipi de chat.

Quand la réclamer ?

Si vous avez d’ores et déjà signalé votre souhait, la péridurale pourra vous être proposée dès l’ors que l’utérus est dilaté à 3 cm et ce, jusqu’à 8 ou 9 cm. Après, il sera vraisemblablement trop tard pour la poser. Vous êtes encore en proie aux doutes et n’avez pas encore pris votre décision ? Écoutez votre corps à l’Instant T !

D’autres alternatives ?

Ici, le choix vous appartient. Vous pouvez aussi préférer un accouchement 100% naturel ou bien faire appel aux gaz analgésiques, un brin moins puissants mais efficaces pour calmer les douleurs. A noter qu’ils peuvent être pris jusqu’au dernier moment et agissent rapidement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Merci de votre visite