De l’autre côté du miroir

Les hommes viennent de mars, les femmes de vénus. On connaît la chanson. Mais la réalité derrière tout cela, au-delà de l’aspect caustique de la chose, c’est que nous sommes FONDAMENTALEMENT différents. Quand ces messieurs sont davantage bruts de décoffrage, nous les femmes usons de SUBTILITÉS (ou de subterfuges !) pour arriver à nos fins… Quelques unes triées sur le volet, à prendre au SECOND DEGRÉ (ou pas !).

Avant la grossesse

L’attendrissement

Elle : « Oh, regarde comme il est mignon cet adorable baby qui fait dodo dans sa poussette ultra compacte et design à la fois… »

Vous : Silence… Mouais bon, c’est juste un bébé qui dort. Pas de quoi sauter au plafond. Surtout que celui-ci, il bave. Vous faites mine de ne pas avoir enten­du. A moins que vous n’ayez RÉEL­LEMENT rien entendu… L’attention masculine peut parfois être tellement sélective !

Le message caché : « Je veux le même, je veux le même, je veux le même ! » Femme qui commence à s’attendrir sur les nour­rissons des passants, femme qui veut devenir maman… Surtout que la vôtre semble particulièrement bien rensei­gnée.

Passage à l’acte

Elle : Les bras chargés de paquets af­friolants (et le corps chargé de libido), votre chère et tendre vous réserve une semaine explosive de galipettes en tous genres, lingeries et accessoires en veux-tu en-voilà au programme. « Chéri, je suis sous la couette… » (Ou sur la machine à laver, selon les goûts).

Vous : Un brin de bave à la commissure des lèvres, vous vous délectez déjà de ces séances de gymnastique conjugale, prêt à en découdre avec le septième ciel. Bref, vous êtes littéralement excité comme une puce. Ou comme un homme.

Le message caché : « Cette semaine, j’ovule. Alors c’est opération séduction, jambes en l’air et tutti quanti histoire de mettre toutes les chances de mon côté… Ce bébé, je l’aurais ! »

L’annonce

Elle : « Mon amour, j’ai une grande nouvelle à t’annoncer… ». Le message est clair et ne laisse vraisemblablement place à aucun doute. Et pourtant…

Vous : « Nan, t’es sérieuse ? Tu es OK pour changer de bagnole, prendre un chien, partir pour une grande expédition à la découverte des castors lapons ? » Tout se bouscule dans votre tête. Inconsciemment ou pas, vous vous voilez la face, jusqu’au moment où Madame daigne dégainer l’arme fatale et implacable du test de grossesse qui a viré au positif… Et là, pagaille dans votre joli tête. Warning, gyrophares, alerte. Black out. Reset. Oui, vous allez être papa…

Le message caché : Non, vraiment, parfois vous êtes de bien mauvaise foi. Sérieusement, c’était plutôt clair dès le début non ? A moins que votre com­pagne n’ait décidé de vous concocter un jeu de piste pour vous annoncer que bientôt, vous serez trois (ou plus !), il n’y a pas de moment plus opportun pour lire dans votre femme come dans un livre ouvert, que lorsqu’elle apprend qu’elle va devenir maman…

Toi devenir papa !

Elle : Avec un regard irrésistiblement doux et plein d’amour (on vous le sou­haite en tous cas), elle vous assène d’un « tu vas être papa » qui va changer votre vie à tout jamais…

Vous : La paternité est un concept plu­tôt flou pour vous. Lointain. Irréel. Et la plupart du temps, tant que vous ne tiendrez pas serré contre votre poitrine votre Mini-Vous, il vous sera difficile de prendre réellement conscience de vos nouvelles (merveilleuses) responsabili­tés…

Le message caché : « Et oui mon coco… Tes soirées à n’en plus finir avec tes potes du rugby, c’est fini ! Va falloir t’y faire et surtout ne t’imagines pas une seule seconde que je vais me farcir les nuits toute seule ! » Allez, pas de panique ! Ce n’est pas parce que vous allez devenir papa que vous allez jeter à la benne tout ce qui fait votre masculini­té ! Disons simplement que vos priorités seront légèrement bousculées…

Elle : « Regarde-moi ça… Je ne ressemble plus à rien ! » Larmes…

Vous : Bon, c’est vrai que tu as pris UN PEU de poids… Tes chevilles res­semblent à des Knackis, tes cheveux sont gras, tes seins énormes menacent d’exploser à chaque instant (c’est gê­nant) et le tout me fait penser à un ta­bleau légèrement surréaliste. Voir cu­bique. Tu connais Moby Dick ? Bien sûr, ces petites réflexions toutes mignonnes, vous les gardez pour vous !

Le message caché : « Je t’en prie mon chéri, rassure-moi sur ma féminité, mon sex-ap­peal… Aide-moi à me sentir bien dans ma peau ! » La grossesse est un moment plus ou moins bien géré par les femmes. Elles peuvent tout aussi bien se sen­tir rayonnantes qu’au trente-sixième dessous… A vous donc d’user de jolis mots et tendres paroles pour rassurer votre compagne et lui permettre de se sentir toujours désirable ! Il suffit par­fois de pas grand-chose pour redonner confiance à quelqu’un… Faites un ef­fort, c’est AUSSI pour votre bien !

Implication

Elle : « Tu ne penses pas qu’on devrait plutôt mettre la commode ici ? Et la couleur des murs, on la change ? Oh mais regarde-moi ce petit body tout mignon à croquer ! »

Vous : « Mon Dieu mais elle radote ! Le bébé, le bébé, le bébé ! Sera-t-il notre seul et unique sujet de conversation jusqu’à la fin de nos jours ? » Potentiellement, inutile de se voiler la face, oui. Clairement, vous allez devenir parents et même si pour le moment tout cela vous semble pour le moins abstrait, une fois votre petite boule rose arrivée, vous aussi vous deviendrez très proba­blement gâteux. Disons que Madame prend un peu d’avance sur la chronolo­gie. Elle se projette déjà… Elle !

Le message caché : « Si tu en assez que je parle toute la journée du Bébé, moi j’en ai marre que tu n’y penses jamais ! » Votre chère et tendre vous fait tout simplement de jolis appels du pied pour que vous soyez lé­gèrement plus impliqué dans les prépa­ratifs de naissance. D’autant plus qu’en vous engageant davantage, avec le sou­rire bien sûr (si vous ronchonnez, ça ne compte pas !), la prise de conscience sera moins brutale le Jour J !

MANGER !

Elle : « Oh mais elle me fait trop envie cette pizza tartiflette pâte épaisse et petits oignons… Chéééééri ??? » Et là, autant ne pas lutter…

Vous : Affalé sur le canapé : « changes de chaîne, t’y penseras plus ! » Non mais franchement… Vous connaissez si peu les réactions potentiellement violentes et dangereuses d’une femme enceinte bourrée d’hormones ?

Le message caché : « T’as intérêt de vite me trouver cette pizza ou toute autre substance à base d’oignons rissolés, sinon je vais devenir ton pire cauchemar, une boule de nerfs, une horreur à vivre pour les prochaines heures ! » On vous aura prévenu, moussaillon…

Belle-maman

Elle : « J’en peux plus de ta mère, elle se mêle de tout, fais des réflexions sur tout, elle m’épuise ! J’ai envie de l’étriper ! »

Vous : Danger, danger… Votre déli­ cieuse petite femme contre votre ado­rable maman, attention danger !

Le message caché : « J’en peux plus de ta mère, elle se mêle de tout, fais des réflexions sur tout, elle m’épuise ! J’ai envie de l’étriper ! » Et oui. Quand votre compagne évoque ses relations plus ou moins cordiales avec sa belle-doche, généralement, elle ne fait pas dans la subtilité. En mode cocotte-minute, à vous donc d’apaiser la situation avant que celle-ci ne dégénère.

Apres le grossesse

Fatigue quand tu me tiens…

Elle : « Je suis épuisée… » Oui, votre ché­rie n’a même plus la force d’argumenter.

Vous : « Bah repose-toi ! » Ah, ah, ah… On adore la logique implacable des hommes. Sommes toutes, vous avez raison. Quand on est crevé, autant se re­poser un peu. Mais encore faut-il le pou­voir ! Et après le traumatisme physique d’un accouchement et un nouveau-né à la maison qui ne fait évidemment pas ses nuits et réclame à manger toutes les deux heures, le repos devient une notion tout à fait lointaine et chimérique pour votre femme.

Le message caché : « Je requiers toute ton attention mon amour pour que tu m’aides da­vantage au quotidien. Tu pourrais par exemple prendre le bain de ton enfant, ranger son petit linge, lui donner le biberon ». OK, ça c’est la version polie. On pourrait également traduire la chose par un tonitruant : « Mais bouge-toi le derrière bordel ! » Vous savez ce qu’il vous reste à faire…

Ça balance pas mal…

Elle : « Je n’arrive pas à maigrir, regarde-moi, je ressemble encore à une baleine échouée ! »

Vous : « Bon, c’est clair qu’avec ta marque de vomi écaillé sur l’épaule, tes seins qui goutent, ton ventre tout flasque, tes poches sous les yeux et tes chevilles qui ressemblent à des Knackis (bon, faut vraiment que j’aille grignoter un truc moi…), tu n’es pas au summum de ta fémini­té. Mais t’en fais pas, ça va passer… Enfin j’espère ! » Goujat, va ! Vous ne voyez pas que votre femme vous appelle au secours ! Allez Papa-Héros, prenez le taureau par les cornes et occupez-vous un peu de votre chérie…

Le message caché : « Je rêve d’une jour­née rien que pour moi, où je pourrais prendre un bon bain chaud, me faire masser, coiffer, chouchouter… Redevenir femme quoi… » Ce serait tellement choupinou de votre part d’organiser un petit quelque chose pour votre moitié. Au pire, faites-vous aider de votre soeur, tante, mère ou même de la boulangère s’il le faut, pour glaner un brin d’inspiration.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Merci de votre visite