7 activités pour éveiller Bébé

Qu’il est chou votre petit loup, avec ses grands yeux écarquillés, ses mimines agitées et ses risettes à volonté. Quel que soit son âge, il a SOIF D’APPRENDRE, de comprendre, d’expérimenter. Quelques IDÉES D’ACTIVITÉS pour booster le développement de Bébé…

Tends l’oreille, joli bébé…

L’idée : parfois (souvent ?!?), il suf­fit d’un tout petit rien pour participer à l’éveil de Bébé. Et ce, dès le plus jeune âge ! Couchez votre petit loup tranquillement dans son lit et lais­sez-le observer quelques minutes son environnement, son mobile ou tout autre point d’intérêt que vous aurez savamment disposé préalablement. Éclipsez-vous tout doucement et te­nez-vous hors de sa vue. D’ici, faites « pouêt-pouêt » avec un petit jouer, ta­pez doucement dans vos mains (bah oui, le but n’est pas de l’effrayer ce petit ange) ou claquez des doigts. En bref, faites un bruit franc qui sort de l’ordinaire. L’idée ? Vous verrez qu’il sera très vite capable de se concentrer sur ce petit effet étranger.

Les bénéfices : une chouette façon de travailler l’écoute et la concentra­tion pour votre bambin. Non seule­ment vous pourrez stimuler son at­tention mais aussi vous engager dans de grandes parties de cache-cache avec votre bout’chou. Quel plaisir pour lui de découvrir ensuite que la source même de tout ce mystère bruyant, c’est vous ! Non mais quel magicienne cette maman, c’est fou ! Et puis le top, c’est aussi de varier les plaisirs en inventant sans cesse de nouveaux sons. A vous de jouer !

Clap clap !

L’idée : le bain est un formidable ter­rain de jeu qui ponctue le quotidien de votre tout-petit. Toutefois, il y a ici deux sortes de bambins. Il y a ceux qui vont s’extasier à peine le premier petit orteil plongé dans la baignoire, puis ceux qui peuvent craindre le contact de l’eau. Ici, tout est question de dou­ceur, de patience et de juste mesure. L’idée est donc d’enseigner à votre loulou combien ses petites ablutions peuvent être terriblement amusantes. S’il ne le fait pas déjà instinctivement, montrez-lui que l’on peut taper de la main sur la surface de l’eau. Un « clap » intrigant ressortira de cette petite expérience. Quelques éclaboussures aussi… Ok, la première fois, peut-être que cela peut le surprendre. Mais petit à petit, il trouvera ce jeu fort récréatif et se fera un malin plaisir de jouer du tambourin dans le bain ! Au moment de tapoter l’eau, adoptez une mine joueuse et n’hésitez pas à exagérer votre sourire afin qu’il com­prenne combien c’est drôle. De toute évidence, il voudra très vite vous imi­ter… Et vous surpasser !

Les bénéfices : les jeux aquatiques sont autant de petites pépites au quotidien, qu’il faut savoir exploiter. Grande moment de détente et de complicité, le bain est une mine d’or pour éveiller Bébé. Misez dessus !

Où suis-je ?

L’idée : votre adorable baby grandit et forcément, vous devez redoubler d’imagination pour dénicher des jeux d’éveil à hauteur de ses nouvelles ambitions. En voilà une chouette idée qui vous promet de bien belles séances de jeu avec votre loulou ! Imprimez et découpez quelques pho­tos de votre pioupiou et cachez-les à différents endroits à proximité immé­diate. Dans une boîte, sous le tapis d’éveil, derrière lui, derrière vous… Demandez-lui alors : « mais où est Bébé » (préférez utiliser son prénom, hein ?). « Est-il sur ma tête ? Est-il derrière maman ? » Vous alternerez les bonnes et mauvaises cachettes évidemment. Votre enfant va alors chercher et parfois, se retrouver face à un joli cliché de lui-même… Plus tard, lorsque votre bambin saura parfaitement se mouvoir, vous pour­rez étendre le terrain de jeu à toute la pièce, en veillant bien sûr à ce que votre petit ange ne courre aucun dan­ger lorsqu’il partira en quête de ces fameuses photos de lui.

Les bénéfices : avec ce petit jeu tout simple, votre enfant prendra plus fa­cilement conscience de son entité. Vous pouvez aussi tout à fait imaginer le même exercice avec des photos de vous-même ou d’autres membres de la famille. On renforce ici l’identité de l’enfant, tout en développant sa confiance en lui-même. N’hésitez pas d’ailleurs à le féliciter lorsqu’il trouve l’une des bonnes cachettes !

Le parcours du petit explorateur

L’idée : creusez-vous les méninges et imaginez, dans un espace suffisam­ment grand (une pièce de jeu, un sa­lon ou un jardin par exemple), tout un parcours d’obstacles pour votre bam­bin. Adapté à son âge, ce petit par­cours sera tout à fait irrésistible pour votre loulou qui adorera se prendre au jeu. Ici, c’est très facile. Il faut al­terner les exercices et les difficultés, et proposer à votre fripouille de pas­ser au dessus ou au dessous d’objets. Une chaise grand format, un pouf, un gros carton, une énorme peluche… Tout ce qui vous tombe sous la main pourra se métamorphoser en un obs­tacle aussi ludique que pédagogique. Une fois le parcours installé et sécu­risé, montrez l’exemple ! A vous de prendre les devants en grimpant ou en rampant, tout en incitant Bébé à vous suivre. Non seulement il trouve­ra tordant de vous voir dans des situa­tions complexes, mais adorera vous courir après ! Trois ou quatre obsta­cles suffisent au début, l’idée étant qu’il parvienne à la fin du parcours et qu’il en soit fier !

Les bénéfices : de toute évidence, ce petit jeu qui demande juste un brin d’imagination sera parfait pour développer les aptitudes musculaires de votre petit loup. Le caractère com­plice de l’exercice est aussi un gros plus !

Jeu de textures

L’idée : le toucher est sans aucun doute l’un des sens avec lequel se familiarisera votre enfant le plus tôt. Oui, à cet âge-là, c’est un véritable touche-à-tout et tout est sujet à éveil­ler sa curiosité. Soit, on se prend nous aussi au jeu en proposant à nos bam­bins des petites séances de décou­verte des textures. On peut alors lui demander de toucher un cube « dur », en lui précisant bien de quoi il s’agit, en faire de même avec une peluche « molle » ou encore un tapis « doux ». En répétant bien à haute vois les tex­tures et adjectifs qui vont avec, vous enrichirez ainsi son vocabulaire tout en lui faisant découvrir de nouvelles sensations. Les bénéfices : et oui, c’est à cet âge que le champ lexical de votre bambin connaît un grand boum ! A vous donc de participer à cela en utilisant le jeu et les situations classiques du quoti­dien comme sources d’inspiration. Très vite, ces petits mots du voca­bulaire utilisés dans la vie de tous les jours lui seront familiers et il se fera alors un plaisir de les répéter.

Entre dans la ronde !

L’idée : comment allier dévelop­pement psychomoteur et dévelop­pement intellectuel ? En se lançant dans une joyeuse ronde avec votre loulou bien sûr ! Exercice adoré des plus jeunes, la ronde est certes ludique, mais demande aussi une certaine capa­cité de concentration à votre bambin. Non seulement il devra mimer et ré­péter un geste (en l’occurrence tourner avec vous et tout autre membre de la famille) tout en chantant une comptine entraînante. Il en existe plusieurs qui peuvent tout à fait s’inviter pour une ronde et il suffit d’un petit tour sur la toile pour dénicher cette qui vous accompagnera dans vos séances de danse. L’idée étant évidemment d’allier le geste à la parole et ainsi de travailler la mémoire de votre enfant, en utilisant un moment de plaisir et de partage comme toile de fond. N’hésitez pas à jouer sur votre gestuelle, en incluant dans la ronde un clapement de main, un petit saut, le mime d’un animal… Tout ce qui vous passera par la tête !

Les bénéfices : concentration, ri­gueur, mémorisation, développement musculaire… Tout cela rien qu’en pratiquant la ronde ! Que demander de plus ? On se refait un petit tour les amis ?

Le plein d’émotions

L’idée : votre enfant grandit et chaque jour, il se découvre de nouvelles émo­tions, plus ou moins agréables. Et si vous lui appreniez déjà à mettre des mots sur ce qu’il ressent, au travers d’un jeu récréatif ? Imprimez des émoticônes géants et découpez-les soigneusement. Choisissez ceux qui représentent des émotions simples que votre bambin connaît déjà. La joie, la tristesse, la peur, la colère… Face à ces images, demandez-lui de définir les expressions présentées, avec ses mots. Vous pouvez aussi, dans le sens inverse, lui demander de retrouver le visage heureux, celui qui est effrayé. Plus tard, avant de commencer le jeu, vous pourrez lui demander de montrer ce qu’il ressent aujourd’hui, quelle est son humeur… Et même définir celle de son entou­rage ! Surprises… et émotions garan­ties !

Les bénéfices : ainsi questionné, votre enfant gagnera confiance en lui. Il saura qu’il pourra, au moment où il ressent quelque chose de différent voir d’étrange, venir vous en parler. Oui, c’est un véritable outil de com­munication que l’on vous propose ici, mais aussi d’échange et de partage. Un vrai socle d’altruisme idéal pour se construire une identité familiale.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Merci de votre visite