Sexe de Bébé : et si vous donniez un coup de pouce à la nature ?

Choisir le sexe de son enfant. Un sujet qui fait autant débat qu’il est, depuis toujours, le FANTASME inavoué (ou pas!) de générations de parents. Et si aujourd’hui vous aviez réellement la capacité de donner un joli COUP DE POUCE à Dame Nature ?

Un sujet tabou. Houleux et balayé par des hordes d’idées reçues. « Choisir le sexe de son en­fant ? Quelle question ! Pour­quoi ne pas laisser faire la na­ture ? » Pourquoi ? Tout simplement parce que si le débat fait autant rage depuis la nuit des temps, c’est sans aucun doute parce qu’il est l’objet des fantasmes inavoués de la plupart des futurs et jeunes parents, en quête d’un idéal familial. Est-ce si mal que cela ? Pouvons-nous réellement juger des envies profondes de chacun ?

J’ai un adorable petit boy. Je l’aime de toute mon âme et la relation mère / fils que nous avons créé est tout simplement magique, unique. Mais je n’y peux rien. Lorsque je me projette vers l’avenir, que je m’ima­gine agrandir ma petite famille, je ne peux m’empêcher de compléter le tableau avec une pitchounette, gambadant joyeusement avec son grand frère, couettes vissées sur la tête. N’est-ce pas cela que l’on appelle com­munément « le choix du roi ? ». Connaître l’expérience des deux sexes ? Non. Je suis égoïste. Je ne suis pas Dieu. Je n’ai pas le droit de choisir. Et les questions dans mon petit esprit de maman déboussolée fusent de toutes parts. Je culpabilise même d’avoir pensé un seul instant à vouloir changer le cours de l’existence elle-même…

Je ne suis pas seule…

Au fil de mes recherches nocturnes et dissimulées au fond de mon canapé, j’ai vu de tout et son contraire. Des essais thérapeuthiques foireux aux organismes chimiquement modifiés, du clonage aux expériences médicales secrètes : tout ce charlatanisme m’a fait froid dans le dos. Puis je suis tombée sur des forums. De nombreux forums. Des lieux virtuellement intraçables où l’on peut allègrement se cacher derrière un pseudo pour oser tout avouer. Sans peur d’être jugés. Et là, j’ai été sidérée.

Je suis loin d’être la seule à garder précieu­sement en moi mon envie de pouvoir choi­sir. Il y a celles qui, comme moi, rêvent de connaître les deux. D’autres qui n’ont eu que des garçons, ou une ribambelle de fil­lettes et qui aimeraient, pour le petit dernier, changer de bord. Il y a aussi des papas. De nombreux papas qui espèrent intimement avoir un petit garçon en premier, pour des raisons diverses. Oui, nous avons tous nos motivations, nos espoirs inavoués, nos propres sensibilités. Et c’est sans doute ce constat là qui m’a poussée à creuser davan­tage.

Une limite infranchissable

Pour autant, je ne serais pas prête à tout et n’importe quoi dans mon désir d’enfant. Des solutions dites miracles pullulent de part le monde et sur la toile et l’on vous as­sure que pour une jolie somme rondelette, quelques piqûres et un passage en labo, vous pourrez choisir d’avoir une fille ou un garçon. Non. Tout ce déballage médical et sans fondement n’est pas pour moi. Alors je fouille et là, je tombe sur une méthode qui attire toute mon attention. MyBuBelly. Tiens, c’est plutôt doux comme nom. On est bien loin d’être embarqués dans un Projet secret XDETZ fomenté par le Dr Maboule en personne.

MyBuBelly, c’est toute une histoire. L’his­toire d’une femme, une maman qui, comme moi, a passé des heures à glâner autour d’elle des témoignages et une foul­titude d’informations. Son truc à elle ? Les bonnes vieilles recettes de grand-mère qui se transmettent de générations en généra­tions qu’elle prend plaisir à découvrir, à dé­crypter. Petit à petit, germe dans son esprit les ébauches d’une méthode naturelle, ba­sée sur des éléments simples. Orienter son Ph, surveiller méthodiquement son cycle, manger un peu plus de ci ou un peu moins de cela : autant de petites choses accessibles à toutes qui permettraient d’influencer le destin.

Oui, une simple méthode. Une ligne de conduite à suivre à la lettre et hop, le tour est joué. Pour Sandra, ça a marché. Une première fois pour son petit bout Raphaël, et une seconde fois avec l’arrivée de la petite Deborah. Pour ses amies et autres membres de sa famille aussi. Et si le bon­heur décuplé qui résulte de cette expérience fabuleuse était accessible à tous les parents à travers le monde ? Une idée belle et pro­fonde qui résonne immédiatement en moi.

Franchir le cap

De la même manière que l’on ne devrait pas juger le choix d’une femme sur la ques­tion de l’allaitement ou celle du cododo (même si les déversements de haine sont aujourd’hui facilités grâce aux réseaux so­ciaux notamment), on ne peut juger un désir d’enfant.

Ce que j’aime chez MyBuBelly, c’est qu’il ne s’agit pas là d’un produit d’appel miracle et mystérieux. Il ne s’agit pas d’une inter­vention divinisée ou purement médicalisée. C’est une méthode basée sur des constats simples, que l’on peut toutes appréhender aisément. C’est ainsi que MyBuBelly est né. Sandra a eu le petit garçon dont elle rêvait et en femme moderne et active ancrée dans son époque, elle propose aujourd’hui de partager sa propre expérience grâce à une méthode unique de part le monde.

Un concept inédit

Des compléments alimentaires naturels spécialement conçus par un laboratoire français et un programme diététique éla­boré avec un nutritionniste : voilà la recette inégalée de cette méthode révolutionnaire. Il fallait y penser, tout simplement et San­dra l’a fait. Elle a osé mettre en lumière les désirs cachés et inavoués de la plupart d’entre nous. Libre à chacun maintenant de se laisser tenter par cette méthode douce et naturelle, simple et peu contraignante. A vous de décider, de creuser. A vous de choisir…

www.mybubelly.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Merci de votre visite