Je veux un autre enfant…

Voilà une première étape de franchie. VOULOIR UN AUTRE BEBE, c’est faire le choix d’agrandir la famille. Seulement voilà, selon les situations et CIRCONSTANCES, ce choix n’est pas de tout repos… Et les questions fusent !

… mais j’ai peur de ne pas l’aimer autant

Voilà sans doute l’éternelle crainte de tout parent. Avoir un enfant, c’est ou­vrir son coeur à l’immensité du bonheur. De gros moments de tendresse et une multitude de petits tracas qui viennent remplir notre vie, à grands coups de ri­settes et de jolies bêtises. Bref, un bébé est un petit être qui nous accapare lit­téralement et dur, dur pour nous de concevoir doubler la mise.

Cependant, cette peur est tout à fait naturelle et la majorité des jeunes ma­mans la ressentent au moins une foislorsqu’elles envisagent d’agrandir la tri­bu. Ici, pas de crainte ou de sentiment de culpabilité pour autant, le coeur d’un parent est une formidable éponge qui s’étire et se remplit d’amour au fur et à mesure que la famille s’étoffe. Et pour finir de vous convaincre, il n’y a qu’à je­ter un oeil sur les nombreux forums de mamans qui traitent du sujet pour com­prendre qu’une fois le second enfant mis au monde, l’amour que vous portez à chacun de vos enfants est incroya­blement intense et de toute évidence… équilibré !

… mais je crains la folie de notre époque

Il est vrai que les temps sont durs et que l’ambiance est morose. Notre généra­tion vit dans une angoisse permanente entre les inégalités sociales, le terro­risme, les maladies et j’en passe. Si l’on s’arrête à ce sombre tableau légèrement pessimiste, il est clair que mettre un en­fant au monde dans de telles conditions n’est pas le plus rassurant.

Cependant, malgré les guerres, le climat de terreur qui nous envahit et la tris­tesse qui gagne parfois le pays, il faut garder en tête que depuis que le monde est monde, chaque génération connaît son lot d’infortune et de craintes. A nous de prendre alors le contrepied de la situation, de faire un joli pied de nez à notre époque tortueuse en prouvant une bonne fois pour toutes que l’espoir est permis. Car oui, un bébé est un petit miracle qui donne foi en la vie et nous donne la capacité de déplacer des mon­tagnes. Ce sont dans nos pitchounes que se définit l’avenir, à nous de les ac­compagner le plus justement possible pour un jour peut-être, enfin, changer la face du monde.

… mais je doute pouvoir l’assumer financièrement

Là c’est un tout autre débat. Personnel et complexe. Inutile de se voiler la face, vous le savez déjà, un enfant nécessite quelques petits aménagements côté fi­nances. Et si vous avez parfois du mal à boucler les fins de mois, l’idée de re­mettre le couvert avec une nouvelle pe­tite bouche à nourrir vous effraie. Vous craignez peut-être également ne pas pouvoir assumer l’avenir de vos bam­bins, entre le permis, les études et tutti quanti ? Oui, c’est un vrai dilemme…

Cependant, vous et vous seule connais­sez votre situation et vos capacités. Difficile alors pour nous d’énoncer une quelconque généralité qui fera basculer votre décision dans un sens ou dans l’autre. A vous donc de vous poser les bonnes questions, de réfléchir sérieuse­ment à votre projet pour déterminer si oui ou non, c’est le bon moment. Sa­chez toutefois qu’avec un peu d’astuce, vous pourrez dénicher une foultitude de bons plans pour équiper Bébé. Peut-être avez-vous soigneusement conservé les affaires du premier ?

… mais il n’en veut pas

Aïe. Là, ça devient carrément épineux. Car dans la majorité des cas, un en­fant, ça se conçoit à deux. Il semblerait pourtant que dans votre situation, vous n’êtes pas forcément sur la même lon­gueur d’ondes que votre tendre moitié. Vous rêvez d’agrandir la famille, pour lui c’est un débat qui n’a pas lieu d’être, il n’est définitivement pas prêt pour des raisons que l’on se garderait bien de ju­ger.

Cependant, inutile de lui mettre trop de pression pour autant au risque de le bra­quer. Même si votre désir de grossesse devient carrément obsédant, mettez un peu d’eau dans votre vin et amenez-lui la chose avec tendresse et humour. Peut-être lui faut-il tout simplement un peu de temps pour s’habituer à l’idée d’avoir un second enfant ? Peut-être n’a-t-il pas eu encore le fameux déclic ? A vous de tenter de comprendre les causes de ce refus, sans agressivité ni reproches, pour tenter de démêler la situation… Et vous verrez, les choses se feront un jour ou l’autre, tout naturellement !

… mais je n’y arrive pas

L’idée d’un deuxième bébé vous trotte dans la tête depuis plusieurs mois déjà. Vous et votre conjoint avez décidé d’agrandir la famille mais ce petit être que vous espérez tant, tarde à pointer le bout de son nez. Qu’il y ait des causes médicales ou psychologiques derrière ce plus ou moins léger contretemps ne doit pas ternir vos espoirs. Gardez en tête qu’un esprit et un corps apai­sés sont beaucoup plus efficaces pour féconder qu’une pression obsédante et tortueuse.

Cependant, si les choses traînent en lon­gueur, il vous faudra tout de même vous poser les bonnes questions. Avez-vous eu du mal à concevoir votre premier enfant ? Connaissez-vous une période difficile lourde en stress et en anxié­té ? Votre état de santé vous permet-il d’envisager une seconde grossesse ? Autant d’interrogations qu’il vous fau­dra mettre en lumière pour essayer de débloquer la situation. Gardez le moral et observez longuement votre premier bébé… Il est la preuve vivante que les miracles existent.

… mais je redoute de voir (encore) mon corps changer

Dans le monde réel, il n’y a que les starlettes photoshopées qui peuvent prétendre à un corps de rêve après une grossesse. Pour récupérer sa ligne et sa tonicité, il faut parfois du temps et de la volonté, mais qu’à cela ne tienne, ce ne sont pas quelques kilos en trop ou jo­lies marques de grossesse qui vont vous faire peur. Si vous désirez un nouvel enfant, votre silhouette ne doit pas être un frein à votre projet, si vous abordez toutefois la chose avec sérénité.

Cependant, il faut avoir à l’esprit qu’il est essentiel de chasser les idées noires pour concevoir. Prenez le taureau par les cornes et préparez le terrain ! Avant même de vous lancer dans votre deu­xième projet bébé, adoptez une alimen­tation équilibrée, faites un peu de sport et prenez soin de vous. Autant de bons réflexes qui perdureront tout au long de votre grossesse et qui vous aideront à garder un reflet satisfaisant devant le miroir. Votre leitmotiv : la fatalité n’existe pas.. •

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Merci de votre visite