SOS Bébé : quand le bidon ne tourne plus très rond

Il se TORTILLE, GROGNE, PLEURE… Parfois même il vomit et remplit sa couche d’une palette de couleurs aussi effrayante qu’odorante… Il vous regarde avec de grands yeux affligés et repousse son repas… Votre bébé souffre vraisemblablement de TROUBLES DE LA DIGESTION.

Non, ce n’est pas une fatalité. Encore moins une générali­té. Et pourtant, les premiers mois de bébé s’accompagnent souvent de petits problèmes digestifs, plus ou moins douloureux et spectaculaires. Logique me direz-vous, puisque le système digestif de votre pit­choune est encore très fragile. Souvent bénins, il faut cependant bien surveil­ler les différents signaux d’alerte. Ces troubles tant redoutés peuvent se ma­nifester par des diarrhées, des régurgita­tions, des coliques ou encore des consti­pations. Que vous allaitiez votre bébé ou que vous lui donniez le biberon, faites le plein d’astuces et de bons conseils pour apprendre à gérer les troubles digestifs de votre petit ange au quotidien.

La diarrhée

Qu’est-ce que la diarrhée du nourris­son ? Symptôme très fréquent chez le nouveau-né, la diarrhée peut être spec­taculaire et parfois même très inquié­tante pour de nombreux jeunes parents. Toutefois, elle peut être différente selon si Bébé est nourri par allaitement ou au biberon. Elle s’accompagne souvent de ballonnements ou de maux de ventre et parfois même de vomissements.

Les bébés allaités ont généralement des selles jaunâtres, molles ou liquides, qui peuvent survenir jusqu’à cinq fois par jours. Un enfant nourri au biberon aura des selles plutôt brun clair ou épaisses. D’autres petits signes peuvent également vous alerter : des selles malodorantes, li­quides, très fréquentes, de la fièvre et une perte de poids.

Les causes: le Rotavirus est un virus qui est le plus souvent à l’origine de la diarrhée du nourrisson et qui provoque notamment la fameuse (et vicieuse !) gastro-entérite. Une intolérance alimen­taire ou bien une infection bactérienne, peuvent aussi provoquer des diarrhées.

Comment la soigner et soulager bébé ? En premier lieu, contactez votre médecin. En effet, la diarrhée du nour­risson doit être surveillée de très près pour vous assurer qu’il n’y ait pas autre chose d’un brin plus inquiétant qui se cache derrière. La diarrhée engendre des pertes d’eau et de sel, ce qui provoque une déshydratation. Il faut ainsi bien noter le nombre de selles par jour, et ne surtout pas arrêter la tétée ou le biberon. Le médecin vous prescrira tout ce dont vous avez besoin pour que votre bébé retrouve une digestion normale.

Les régurgitations

Les régurgitations sont des remontées de lait qui surviennent juste après l’al­laitement ou la prise du biberon. Elles sont elles-aussi extrêmement fréquentes chez les nouveau-nés. Elles surviennent généralement au moment du rot ou en cas d’agitation soudaine après le repas. Si ces régurgitations apparaissent après l’al­laitement ou le biberon et non pendant la nuit, il n’y a aucun danger, c’est même tout à fait normal durant les premiers mois. Les fréquences des régurgitations vont diminuer au fur et à mesure de la croissance de votre enfant.

Les causes: l’anneau qui doit empêcher aux aliments de remonter de l’oesophage vers la bouche est encore immature et ne se ferme pas correctement, ce qui pro­voque des remontées de lait. De plus, l’alimentation exclusivement liquide et la position du bébé très souvent allongée favorisent en partie ces remontées de lait.

Comment réagir ? Si vous allaitez et que vous trouvez que les rejets sont trop fréquentes, vous pouvez demander à votre pédiatre de vous prescrire un com­plément alimentaire qui aura pour effet de diminuer les régurgitations de votre bébé. Cependant, si vous donnez le bi­beron à votre petit loup, optez pour un lait anti-reflux ou bien ayant une formule épaississante.

De plus, vous pouvez aussi essayer de faire des pauses pendant que vous le nourrissez, ce qui lui permettra de re­prendre son souffle et éventuellement de faire un rot. N’hésitez pas non plus à desserrer sa couche avant de le faire boire, et ne faite pas pression sur son ventre pendant les repas. Par ailleurs, il est conseillé de ne pas mettre votre bébé en position entièrement horizontale, mais légèrement verticale pour faciliter l’acheminement du lait vers son estomac.

Les coliques

Les coliques sont un phénomène encore un peu flou, qui débute généralement entre la 2ème et la 6ème semaine de vie de votre enfant, pour disparaître pro­gressivement vers l’âge de 4 mois. Ces coliques se traduisent par des cris parfois effrayants, des rougeurs au visage, ou encore des gaz. Autre signe qui indique que votre loulou est potentiellement sujet aux coliques du nourrisson, il est souvent très agité et replie souvent ses jambes sur son ventre. Sans risque pour la santé de votre enfant du moment qu’il a une croissance normale et se nourrit bien, les crises peuvent être éprouvantes pour vous, face à une impuissance diffi­cile à gérer.

Les causes: on ne connaît pas très bien les causes liées à ces crises de coliques. Toutefois, il est fortement probable que l’immaturité du système gastro-intestinal serait à l’origine des gaz, d’où le replie­ment des gambettes du bébé sur son ab­domen. Mais aussi du fait que les nour­rissons absorberaient mal les nutriments et les gras contenus dans le lait, qu’il soit maternel ou en poudre. De plus, les cher­cheurs émettent aussi une hypothèse sur une possible allergie alimentaire. Atten­tion cependant, les allergies développent généralement d’autres symptômes en cas d’intolérance au lait de vache par exemple. Un environnement stressant pourrait aussi être à l’origine des co­liques. Votre bébé ressent le stress et les ondes négatives de son entourage et ce serait éventuellement sa manière à lui d’exprimer ses angoisses. Rien encore n’a été prouvé pour l’instant, ce sont des suppositions, alors ne vous affolez pas et surtout, ne culpabilisez pas !

Comment soulager votre petit bout ? Beaucoup de bébés sont touchés par cette pathologie bénigne, qui n’a au­cune conséquence sur sa santé. Vous êtes rassurée ? Pas totalement car il est très dur de consoler son bébé pendant ces crises parfois violentes. Si les avis di­vergent quant aux causes à l’origine des coliques, les spécialistes s’accordent tou­tefois à recommander aux parents un en­vironnement sain, calme et chaleureux, au moment de manger. Vous pouvez aussi masser tout doucement le ventre de votre bout’chou dans le sens des ai­guilles d’une montre, ou bien lui frotter calmement le dos. Pour les mamans qui allaitent, privilégiez un seul sein pendant la tétée de façon à ce qu’il accède au gras de lait de fin de repas. Si votre bébé est au biberon, parlez-en à votre pédiatre, son lait n’est peut-être pas adapté à son système digestif.

La constipation

La constipation est la aussi un phéno­mène très répandu chez le nourrisson, et provoque des selles dures, émises assez rarement. Le fait qu’il soit nourri au bi­beron ou à la tétée ne présente ici aucune différence.

Les causes: la constipation chez le nou­veau-né est souvent synonyme de mau­vaise alimentation.

En effet, s’il est nourri au biberon, il se peut que le lait ne soit pas adapté. De même, si vous l’allaitez, il est possible que votre lait manque de fibres. Un mauvais dosage de lait infantile peut aussi causer des constipations. Faites bien attention à doser correctement l’eau et la poudre, même en cas de bib’ nocturne !

Que faire ? Si vous allaitez votre pe­tit-bout, consommez plus de fibres, de fruits et de légumes. Si au contraire vous nourrissez votre bébé au biberon, faites bien attention à doser correctement l’eau et la poudre et contactez votre méde­cin. Il vous conseillera sûrement d’opter pour un lait plus spécifique pour faciliter le transit. Cependant, vous pouvez aussi tenter de remplacer l’eau du biberon par une eau qui facilite la digestion comme l’Hépar par exemple et n’hésitez pas à le faire beaucoup boire. Petit conseil, si vous sentez que votre bébé a un début de constipation, traitez le problème le plus vite possible. En effet, la constipa­tion est parfois douloureuse et si votre bébé associe la douleur au fait de faire ses besoins, il va probablement systéma­tiquement se retenir, ce qui peut causer de plus graves problèmes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Merci de votre visite