Vous avez dit… Gênant ?

Que ce soit avant, pendant ou après l’accouchement, il y a TOUJOURS, dans la vie d’une future ou jeune maman, des PETITS MOMENTS DE GÊNE aussi terrifiants qu’exaltants. Parce que la maternité, c’est aussi ça…

« On m’avait toujours dit que c’était une légende. Une légende urbaine pour faire flipper les futures mamans. Et bien pour moi, le mythe s’est vérifié ! Je ne sais pas, j’ai dû pousser un peu trop fort… Je me demande encore comment cela a pu arriver. Se faire caca dessus au moment d’accoucher, c’est une drôle d’expérience, croyez-moi ! »

Sylvia

« Enceinte, j’avais énormément de problèmes d’estomac. Et j’étais souvent prise de crises de hoquet incontrôlées et incontrôlables ! Dans la vie de tous les jours, ce n’était pas vraiment un problème… Mais à l’enterrement d’une vieille tante de la famille, au moment même où le prêtre commence à parler, ça devient terriblement gênant… »

Gaëlle

« J’ai perdu les eaux au cinéma. Rien de bien original, cela peut arriver à tout le monde. Mais j’étais devant un Pixar avec pas moins de 150 enfants qui me regardaient en rigolant en croyant que je m’étais fait pipi dessus. Un grand moment de solitude… »

Hella

« Après mon accouchement, comme beaucoup de jeunes mamans, j’ai dû porter d’horribles grosses couches sensées amortir les pertes de sang. Au bout du cinquième jour coincée à la maternité, pensant ne plus être (trop) concernée, j’ai abandonné les couches. En galopant comme un cowboy dans les couloirs, j’ai senti un liquide abondant et chaud me couler sur le long des jambes. Pas manqué, je saignais et tout ça, devant une horde d’infirmiers qui me souriaient, gênés eux aussi par la situation… »

Jeanne

« On dit qu’une femme ne flatule pas. Et bien une femme enceinte peut émettre des gaz d’une autre planète ! C’était l’horreur, surtout au troisième trimestre. J’en rigole aujourd’hui mais sur le moment, je ne savais plus où me mettre tellement c’était déroutant que de mon joli (et gros!) popotin, de telles monstruosités puissent sortir… Enfin, bref ! »

Emeline

« Lorsque j’étais enceinte, je ne pouvais pas me contrôler côté nourriture. Mon grand moment de gêne à moi fut ce soir terrible, où mon mari m’a surprise la tête littéralement dans le pâté à quatres heure du matin. Un vrai petit cochon. Il a ri, moi j’ai pleuré de ne pas avoir su me contrôler… »

Fabienne

« Des moments de gêne, j’en ai eu plein. J’en ai encore, une vraie Pierre Richard. Mais quand j’ai osé demander à ma sage-femme si je pouvais encore faire des galipettes alors que j’étais en grossesse à risques, que j’ai vu ses gros yeux ronds réprobateurs, j’ai compris que j’étais allée un peu trop loin. J’y pouvais rien moi si j’avais une libido exacerbée… »

Pauline

« J’ai vécu sans doute la pire gêne qui soit pour une jeune maman. En remontant de la machine à café, j’allais pour récupérer mon bébé à la pouponnière, mais manque de bol, je me suis trompée de berceau. Honte à moi, je n’ai pas su reconnaître mon enfant. J’en ai encore des frissons même si la sage-femme m’a assuré qu’avec la fatigue et les émotions, ça peut arriver à tout le monde. Moué, je doute toujours, cinq ans après… »

Dany

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Merci de votre visite