Allaitement : une pluie de questions

Même si la MISE AU SEIN est considérée comme la chose la plus naturelle qui soit, elle n’est pour autant pas une évidence pour bon nombre de FUTURES MAMANS. Et si nous vous aidions à y voir plus clair ?

Des doutes. Nombreux, per­sonnels, persistants. Des questions qui vous taraudent l’esprit et auxquelles vous avez bien du mal à apporter des réponses. Pourquoi ? Tout sim­plement parce que malgré les témoi­gnages qui fleurissent sur la toile ou dans votre entourage, chaque femme est différente et vit l’expérience de l’allaitement à sa manière. La vérité des autres n’est pas forcément la vôtre, et il est parfois dur de s’y retrouver… Des interrogations subsistent ? Ten­tons ensemble de les dissiper… Pendant l’allaitement, comment savoir si mon bébé est rassasié ?

Il est normal de se poser cette ques­tion au début. Il serait tellement plus simple qu’il nous regarde tout sou­rire en disant « merci maman, j’ai assez mangé, je vais aller faire ma sieste, sans faire de bruit, bien évi­demment ». Mais manque de bol, cela ne fonctionne pas comme ça ! La réponse est simple, plus vous allez l’allaiter et mieux vous commencerez à connaître votre bébé, ses besoins ainsi que son propre rythme, et c’est à ce moment là que vous sau­rez comprendre quand votre bébé aura mangé à sa faim. Gardez bien en tête que ce n’est pas parce qu’il pleure quelques minutes après son repas que cela signifie qu’il n’a pas pris assez de forces ! Cependant, cer­tains signes pourront vous rassurer : bébé qui s’endort, son sourire, son air calme et serein. Tous ces indices peuvent, à coups sûrs, vous faire comprendre que votre loulou est prêt pour une bonne sieste salvatrice suite à son festin.

A quelle fréquence dois-je allaiter ?

Généralement, les jeunes mamans tournent autour d’une dizaine de sessions d’allaitements par jour ! Ce­pendant, la meilleure « fréquence » sera : à chaque fois que bébé a faim, à sa demande. Ce qui représente au bas mot plus de cinq heures par jour passée au sein de la maman.

Comment savoir quand il faut que je change de sein ?

Généralement, les jeunes mamans allaitent leur bébé avec un seul sein. Cependant, si votre bébé n’est pas rassasié, vous pouvez lui proposer l’autre. Il est aussi possible et tout à fait normal d’alterner pour les allai­tements à venir. L’unique chose que vous devez retenir est que chaque maman est unique, chaque bébé l’est aussi et donc, les besoins et capaci­tés de chacun diffèrent. Il faut ainsi s’adapter au plus près de votre baby, tout en écoutant votre propre corps.

Bébé fait-il un rot après l’allaitement ?

Le rot du bébé résulte de l’air absor­bé pendant la tétée, c’est donc naturel qu’il fasse son rot après son repas, qu’il soit pris au biberon ou au sein. S’il a le hoquet, il n’y a pas de quoi s’affoler, vous pouvez lui tapoter le dos afin qu’il fasse son rot et se libère du trop plein d’air.

Vais-je avoir assez de lait pour allaiter mon bébé jusqu’au bout ?

Cette question est tout à fait naturelle. Toutes les mamans se la posent au moins une fois. Et la réponse va en rassurer plus d’une : c’est effective­ment extrêmement rare qu’une ma­man manque de lait pour allaiter son bébé correctement sur la durée. Sur­tout que vous devez savoir que votre production de lait est proportionnelle à la fréquence de tétée de votre bébé. En clair : plus bébé a faim et tête, plus vous produisez de lait. Pratique non ? Quel beau travail d’équipe !

Mon lait a-t-il un goût particulier ?

Quelle maman n’a pas eu sa tête tra­versée par cette question ?! La réponse est simple, le goût varie tout logique­ment en fonction de l’alimentation de la maman. En effet, suivant tel ali­ment consommé ou non, le goût du lait maternel va changer. Et cela vaut aussi pour sa couleur et sa texture, en fonction des différents colorants et densité de la nourriture absorbée par la jeune maman.

Des aliments détenant des saveurs as­sez prononcées vont modifier le goût, comme par exemple l’ail, les poireaux, les asperges, les oignons ou encore le chou. Mais varier ne veut pas forcé­ment dire détériorer. En effet, rien ne dit que cela ne plaira pas à Bébé ! Il n’y a pas de crainte à avoir car votre enfant a eu le temps de s’habituer à différents goûts quand il était votre colocataire au sein de votre ventre !

Y a-t’il des aliments que je ne dois pas consommer pour pouvoir allaiter sans risque ?

Techniquement, la réponse est non. Une jeune maman qui allaite n’a pas de restriction particulière concernant le bien du bébé. Surtout, ne vous stressez pas pour cela ! Même s’il n’y a pas d’interdiction, il est conseillé de manger équilibré, sain et de consom­mer de tout : viandes, poissons, lé­gumes, produits laitiers. Donc faites vous plaisir !

Et l’alcool dans tout ça ?

Ah ! La grande question ! Il vous manquait n’est-ce pas votre petit verre de vin entre copines le week-end ? Ou votre coupe de champagne avant de dîner avec votre amoureux ? Mais maintenant que vous allaitez, vous devez être très vigilante. Après tout, vous avez déjà réussi à mettre votre bon vieux Chardonnay au placard pendant neuf mois, ce n’est pas main­tenant qu’il faut craquer ! Blague à part, une jeune maman qui allaite doit aussi faire attention à sa consomma­tion d’alcool pour ne pas mettre bébé en danger. Comme le tabac, l’alcool est fortement déconseillé, voire pros­crit par certains spécialistes.

Comment faire pour que Papa ne se sente pas exclu ?

Le soutien du père est primordial pour un allaitement en douceur. Il est es­sentiel de lui montrer qu’il peut s’oc­cuper de bébé tout autant que vous comme en lui faisant prendre son bain, en le promenant, jouant avec lui et en l’aimant tout simplement. S’il veut le nourrir vous pouvez très bien tirer votre lait pour qu’il puisse donner le biberon. De cette manière là, une relation tout à fait particulière et complice se créera entre votre cher et tendre et votre adorable baby.

Allaiter en public ?

On vous comprend, ce n’est pas tou­jours aisé d’allaiter bébé en public les premières fois. Le regard des autres ou la crainte du jugement seront toujours des tracas qui vous traver­seront l’esprit. Cependant, ne vous laissez pas influencer ou décourager par quelques regards déplacés ou in­sistants ! Si Bébé a faim et que vous ne ressentez aucune gêne à allaiter en public, à vous de jouer !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.