Un week-end surprenant au cœur de la Meuse…

A première vue, la Meuse n’est pas une destination « réflexe » lorsqu’il s’agit de prévoir une petite escapade en famille, le temps d’un week-end ou de vacances prolongées. Et pourtant, terre d’Histoire et de secrets, le département regorge de mille et un trésors que l’on se plaît à découvrir, toutes générations confondues.

Si l’été pousse la majorité d’entre nous à voguer vers les territoires (bondés !?!) du sud de la France, d’autres au contraire, recherchent la nouveauté, le calme et l’authenticité. La Meuse, c’est toute une histoire. L’histoire d’un département connu du monde entier pour avoir été le théâtre principal des batailles les plus sanglantes de la Première Guerre mondiale mais aussi paradoxalement oublié des touristes, qui imaginent l’endroit comme teinté d’une certaine pesanteur historique, un brin décourageante en présence de jeunes enfants. Faire fi des idées préconçues ? C’est ce qui a sans doute attisé notre curiosité. Découvrir, apprendre et comprendre pour mieux retranscrire : après une expérience riche en couleurs, émotions et saveurs, la Meuse a su résolument nous séduire…

Vivre la vie de château

L’idée ? Un week-end sur les routes à la découverte de la Meuse. Si le département est immense et demanderait d’y rester bien plus longtemps (nous avons déjà prévu d’y retourner dès l’an prochain!), on a décidé de profiter des deux journées qui nous sont offertes pour aller à l’essentiel. Facile me direz-vous. Et pourtant, très vite, on se rendra compte que l’essentiel est plus vaste qu’on ne l’imaginait, et que moult frustrations naîtront de ce séjour qui nous a paru beaucoup trop court.

Un peu moins de 4 heures nous séparent de ce territoire du nord-est de la France. Une route ennuyeuse depuis l’autoroute beaujolaise, qui devient peu à peu davantage bucolique en pénétrant au cœur des terres meusiennes.

Immédiatement, nous sommes saisis. Nous qui avions une tonne d’à priori sur ce territoire baigné dans les souvenirs de guerre, nous voilà plongés dans un bout de France tout à fait étonnant. Si nous devions qualifier nos premières impressions de deux petits mots seulement, nous choisirions sans hésiter « paisible » et « vert ». Bordés par une nature aussi foisonnante que rayonnante, les petits villages au charme tranquille, défilent devant nos mirettes étonnées…  Seulement voilà, pas le temps de lézarder, les gargouillis de nos estomacs affamés nous ramènent à la réalité. A quelques encablures de la ville de Verdun, notre première étape, le Château des Monthairons.

Tout droit sorti d’un conte de fées, le château datant du XIXème siècle séduit par sa superbe. Lové au cœur d’un parc magnifiquement arboré, l’endroit nous bascule immédiatement dans une bulle hors du temps. Dormir dans un château. Un rêve éveillé pour nous autres baroudeurs en quête de nouvelles sensations. Après un accueil des plus chaleureux par la maîtresse des lieux, nous découvrons notre chambre. Ou plutôt notre suite, tant l’endroit est vaste. Baigné par la lumière, ce lieu unique en son genre propose deux espaces distincts pour les parents et les enfants, une immense salle de bain, et un soin tout particulier apporté à une décoration d’époque, qui ne manque pas de nous impressionner. Mais nous profiterons des lieux un peu plus tard, car un dîner gastronomique à la table du château nous attend déjà…

Et là, c’est le Graal. On découvre une cuisine raffinée, portée par les produits si chers aux papilles locales comme la mirabelle, le pigeon ou encore le sanglier. On se laisse porter par un tourbillon enchanteur et teinté de délicatesse qui nous offre un véritable voyage sensoriel au cœur du terroir meusien. La table est tout simplement divine et nous promet une belle nuit enveloppé par les bras de Morphée.

Une Histoire teintée de mille et une émotions

Après une nuitée reposante et une jolie balade dans le parc du château, place au petit-déjeuner, aussi gourmand que convivial, qui nous réserve aussi quelques jolies surprises. C’est après avoir dévoré un dernier bout de gâteau fait maison tartiné généreusement de confiture, que nous en apprendrons un peu plus sur ce domaine. Autrefois occupé par les allemands puis transformé en refuge pour soldats blessés de guerre, l’endroit regorge d’histoires passionnantes qui lui donnent un caractère tout à fait unique. Si nous avons logé dans la chambre où a été interviewé le Président de la république Emmanuel Macron en fin d’année dernière (l’anecdote, je l’avoue, nous a fait sourire…) on se rend aussi compte, au travers du discours passionnant de notre hôtesse, combien les murs de ce château s’inscrivent avec force et une certaine poésie sur les marches du temps.

Si nous aurions pu allégrement passer la journée à bavarder avec les châtelains qui font merveilleusement vivre l’endroit, un programme intense nous attend et nos guides du week-end, Vincent et son adorable puce Léonie, franchissent déjà le perron du Château des Monthairons.

Après quelques minutes de gêne entre nos deux loulous, la timidité s’estompe et la magie opère. La Meuse rencontre le Beaujolais non sans un certain panache et on sait d’ores et déjà que la journée sera pleine d’éclats de rires et de petites phrases bien pêchues dont seuls deux bambins de 8 ans ont le secret.

Première étape, la découverte de la ville de Verdun. Ici, on retrouve le charme de la Meuse dès le premier regard. Une ville chargée d’Histoire et de monuments mais qui n’entachent en rien la quiétude de l’endroit. Cours d’eau, ruelles, échoppes en tous genres : la cité historique est tout à fait délicieuse à visiter… Et à comprendre ! Ici, des dizaines d’anecdotes fourmillent à chaque coin de rue, comme pour témoigner d’un passé certes lourd, mais que les Meusiens ont pour mission de préserver.

Si la Meuse offre bien des découvertes à vivre en famille, impossible, pour une première fois en ces terres, de ne pas visiter les lieux phares de la région, qui témoignent, non sans une certaine émotion, de la terrifiante Première Guerre mondiale. Et là encore, nos préjugés vont en prendre un sacré coup. On imaginait que les monuments aux morts, cimetières et autres sites de batailles seraient inappropriés pour notre fils, encore bien trop petit pour faire face aux horreurs de la guerre. Certes, nous ne sommes pas entrés dans le Mémorial de Verdun ou encore au sein de l’Ossuaire de Douaumont qui d’après notre guide, sont des endroits incontournables mais aussi bouleversants. Mais nous avons pu prendre conscience de toute la symbolique de ces lieux de l’extérieur, laisser les bambins exprimer leur énergie au Fort de Douaumont, à la Butte de Vauquois ou dans de petites tranchées, comme si la vie, finalement, reprenait éternellement le dessus.

La Meuse historique, c’est l’occasion unique de jongler entre des visites à la fois ludiques et pédagogiques, qui ne manquent pas de nous rappeler combien notre devoir de mémoire est précieux.

Un petit tour à la ferme

Les monuments historiques, c’est une chose, mais la Meuse ne se résume pas uniquement à cela. Bien au contraire, le département offre à ses visiteurs de passage, quels que soient leurs âges, des activités aussi exaltantes que sensationnelles, pour lesquelles on craque littéralement.

Alors oui, on aurait pu largement se laisser tenter par les joliesses du musée Petitcollin, une partie de pêche à la truite à Cousances-aux-Bois, les ateliers ludiques des Petits Ligier à Bar le Duc, une descente en canoë ou encore par de joyeux ploufs à la base de loisirs du Lac de Madine. Mais pour un road-trip sur un tout petit week-end réussi, il faut savoir faire des choix.

Après un déjeuner à l’Abri des Pèlerins à Douaumont (un endroit lui aussi chargé d’histoire…), direction La Hardonnerie, une ferme refuge qui permet aux bambins (mais aussi aux parents!) de découvrir les animaux autrement (cochons, lapins, poules, poneys, canards…). Si l’on se laisse volontiers séduire par les pensionnaires de l’endroit, tous sauvés d’un destin funeste, on craque aussi pour le jeu d’aventure à vivre en famille organisé ici. La Malédiction des Rêves Oubliés, c’est une occasion unique de partir, sac sur le dos et carte à la main, à la recherche du Gardien des Rêves pour sauver les animaux de la ferme d’une terrible malédiction. Énigmes, petits jeux, parcours et autres surprises : toute votre tribu adorera cette expérience en plein air balisé de panneaux pédagogiques, riche en rebondissements. En bref, on a A-DO-RE.

Après cette journée pleine d’intensité, nous voilà gentiment accueillis par Edith, qui nous convie dans ses chambres d’hôtes de la Ville-Haute, pour une nuit de repos bien méritée au cœur du charmant village traversé par les eaux de Dun sur Meuse…

Un dimanche placé sous le signe du fun en famille !

Après un petit-déjeuner copieux pimenté par une foultitude d’anecdotes irrésistibles partagées par nos hôtes, nos prenons la route en direction de l’une des activités les plus attendues du week-end : une balade en vélo-rail en plein cœur de la forêt de Forges-sur-Meuse. Une grande première pour nous et clairement, nous avons été conquis ! A bord d’une draisine sécurisée et idéale pour les familles, nous voilà embarqués, depuis l’ancienne gare de Consenvoye, pour une promenade sportive et exaltante, sur une ancienne voie ferrée. A tour de rôle, nous avons pédalé. Tous ensemble, nous nous sommes extasiés. L’expérience a été tout simplement fantastique et on salue toute l’originalité du genre, qui permet de découvrir la nature, autrement. On recommande ! (Réservation conseillée / Tél. 06 45 02 67 / mairie.forges.55@wanadoo.fr)

Notre prochaine étape ? La conquête de la forêt de Sivry-sur-Meuse, qui restera pour nous l’un des plus beaux souvenirs de ce week-end en Meuse. Et pour cause, le Parc Forêt’vasion a mis les petits plats dans les grands pour concocter aux petits et grands visiteurs, un programme palpitant ! Entre les parcours accro-branchés adaptés à tous les âges (Raf a adoré le parcours de tyroliennes, moi, un peu moins avec mon trouillomètre au bord de l’explosion…), un laser game extérieur plus vrai que nature ou encore un sentier pieds nus et sensoriel (un vrai coup de cœur pour ce parcours étonnant, ses jeux géants, ses décors et ses petits ateliers à la découverte des cinq sens) : l’endroit a de quoi séduire son petit monde. A noter qu’une air de pique-nique et une petite restauration est disponible sur place, histoire de reprendre les forces nécessaires pour braver la multitude d’activités proposée ici ! Et si vous en avez le courage, peut-être oserez-vous même goûter à d’étranges insectes grillés… Vous cherchez de l’émotion, de l’aventure, du calme mais aussi de la nature, la Meuse s’offre à vous comme un territoire préservé, dont on ne peut que littéralement, tomber amoureux…

Pour retrouver l’ensemble des activités proposées par le département ou découvrir l’offre d’hébergements disponible sur place, rendez-vous vite sur le site Internet officiel de Meuse Tourisme.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.