Héros nouvelle génération

Ils nous amusent et parfois nous agacent, les héros de nos enfants sont à l’origine de bien des aventures extraordinaires que vivent nos bouts de chou. Mais que véhiculent-ils réellement et surtout sont-ils différents de ceux que nous adorions à notre époque ?

Pour nous autres parents modernes, les héros de nos fripouilles sont autant de petites punaises qui viennent piquer notre quotidien. Que ce soit avec des chansons de génériques qui passent en boucle et dont on ne peut se défaire tout au long de la journée (si, si, vous aussi vous les chantonnez sans vous en rendre compte à la pause café) ou avec les crises de nerfs qu’ils engendrent (ben oui quoi, c’était LA bonne taie d’oreiller que Minus voulait), les héros de nos enfants font intégralement partie de la vie de famille.

Pourtant, au-delà de ces considérations de parent trentenaire un peu blasé, au complexe de Peter Pan un peu défraîchi, on a tous en nous les tendres souvenirs des héros de notre enfance. Ceux qui nous ont fait vibrer. Alors oui, d’un point de vue plus rationnel (et tellement plus ennuyeux!) d’adulte, cette adoration inconditionnelle de bonhommes à capes ou de jeunes filles aux chevelures parfaites (grrrrr….) nous semble désuète. Pour nos bambins, elle est le terrain de jeux favori de leur expression, un moyen de repousser les limites de leur imaginaire et de vivre des aventures fabuleuses…

LES HÉROS DES TOUT-PETITS

Votre pitchoune vous tanne pour que vous lui décoriez sa chambre à l’effigie de Sam le Pompier ou de La Reine des Neiges ? Dites-vous bien que TOUT est de VOTRE faute ! Vous avez dérapez au moment-même où, à peine sorti du nid douillet qu’est votre joli bidou, vous lui avez collé une peluche Mickey ou Minnie dans le berceau. Le body Superman offert par Tata Claudette n’a pas arrangé les choses non plus. Les héros, c’est tout un système. Un engrenage. Et comme dirait Obélix, on tombe dedans tout-petit. Vêtements, articles de puériculture, jouets et premiers livres sont autant de moyens de conditionner votre bout’chou à aimer et adorer ces personnages qui l’accompagneront tout au long de son enfance. Mais à voir leur jolis sourires s’animer à la vue de leur compagnon préféré, on se dit qu’il n’y a aucun mal à cela, sinon celui de faire trinquer le porte-monnaie.

Puis vos petits loups s’affirment. Ils prennent du caractère, affinent leurs goûts et n’hésitent pas à mettre très froidement à la benne leurs premiers héros, pour les remplacer par de nouvelles images plus fortes, plus belles, plus intrigantes. Avec les dessins animés, ils se rendront très vite compte qu’il y a tout un tas de personnages aux pouvoirs incroyables et au charme absolu qui existent, et Robocar Poli, Dingo, Babar et autre Oui-Oui seront très vite passés de mode. Et hop, rebelote, encore une déco de chambre à changer…

A FOND LA TESTOSTÉRONE

C’est bien connu, les petits boys jouent très tôt la carte de la virilité. Souvent aidés par Papa, les petits garçons aiment les démonstrations de force et de puissance, sous fond d’effets spéciaux. Les Super-Héros à l’image de Spiderman, Batman, Iron Man, Superman (et tous les autres Man du genre) sont autant de sources d’inspiration pour faire vivre des aventures hors du commun à vos petits loups. Courageux, parfois téméraires, drôles et souvent très beaux, ces héros peu ordinaires sont des caricatures de l’homme parfait sinon rien. Bien au-delà de ces considérations de grande personne, pour vos enfants ils sont l’exhausteur de leur imaginaire. D’un avis purement féminin et aussi purement subjectif, certains sont peut-être un peu machos sur les bords, toujours prêts à porter secours à la pauvre damoiselle en détresse. Soit. Que les féministes converties se rassurent, on voit de plus en plus d’héroïnes en jupettes, notamment dans l’univers des Comics by Marvel, qui bottent les fesses sans commune mesure d’affreux bonhommes tout costauds. Ouf ! Impossible aussi de passer à côté des belles mécaniques avec les personnages de Cars ou de Planes qui font la tournée des chambrées de tous les petits boys au monde.

Puis il y a les héros plus ordinaires, des personnages du quotidien plus proches de nous et réalistes qui eux aussi font rêver nos boys et girls. Pompiers, policiers, vétérinaires ou plombiers (ben oui Mario, c’est quoi à votre avis?), autant de braves gens que l’on peut même retrouver à sa porte pour la vente d’un calendrier, et pour lesquels les gosses adorent s’identifier. D’ailleurs, il n’est pas difficile de remarquer que leurs traits sont moins lisses, plus communs et aussi bien moins séduisants. Mais peu importe, leur bravoure et leurs valeurs sont bien plus précieux aux yeux de nos bambins… A quand des supers-héros qui ne sont autres que des mamans ou des papas ordinaires ? On a bien droit à une petite part du gâteau, vous ne trouvez pas ?

PRINCESSES NOUVELLE GÉNÉRATION

Autre phénomène qui berce nos fillettes dès leur plus jeune âge, l’avènement des princesses et de toute la magie qu’elles représentent. De belles robes et de belles

chansons, il n’en faut pas plus pour faire chavirer les coeurs sensibles de nos petites poupées. Pourtant, à y regarder de plus près, les princesses telles qu’on les connaissaient enfants, ont bien changé. Preuve en est les nouveau visages estampillés Disney qui donnent un coup de modernité à la chose. A l’époque, les princesses chantaient bien, savaient faire le ménage et avaient pour seul objectif de trouver un prince charmant avec lequel faire tout un tas de bébés. Un brin ringard me direz-vous. Même si Blanche-Neige, Cendrillon et autre Aurore nous font encore toutes rêver, il faut dire que leurs cadettes ont bien des arguments pour nous séduire. Mulan la courageuse guerrière, Sofia et sa curiosité débordante, Merida, l’intrépide archer, sa chevelure flamboyante et son caractère bien trempé qui bataille contre un mariage forcé (très sociétal!) sont autant de jeunes femmes nouvelle génération qui savent vivre avec leur temps. Bien sûr, on ne change pas une formule qui marche, heureusement, les belles robes sont toujours d’actualité.

Inévitablement, les princesses elles aussi deviendront low cost pour vos pitchounes et bientôt, elles s’amouracheront d’idoles un peu plus controversées comme les Monster High ou Violetta (on sait tous ce que deviennent les héroïnes de ce genre de séries…) et là, c’est souvent le drame pour des parents qui voient en leurs petites poupées d’autrefois, des pré-ados qui s’émancipent, parfois un peu trop.

AINSI VA LA VIE…

En réalité, avec les héros des enfants, le débat est tronqué d’avance. Qu’on les aime ou non, ils sont tellement présents dans l’univers des plus jeunes qu’il est bien difficile de ne pas s’y confronter. Alors autant voir le verre à moitié plein et retenir que les personnages préférés

de nos fripouilles véhiculent pour la plupart des valeurs d’entraide, de partage, de courage et d’amour, autant de qualités essentielles au bon développement de nos pitchounes.

Et si parfois certains « héros » nous semblent borderline ou qu’ils ne transmettent pas, selon nous, de bons codes en terme de moralité, il suffit d’expliquer aux petits que ceux-ci ne sont pas de leur âge. Et là, bon courage !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.