L’eau et bébé : tout savoir

Que vous ayez opté pour l’allaitement maternel ou les BIBERONS de lait infantile, la question se posera : QUELLE EAU UTILISER pour mon bébé? Les avis divergent. Pour vous, j’ai récolté toutes les informations à connaître avant de FAIRE VOTRE CHOIX.

Avant toute chose, il est im­portant de savoir qu’un nourrisson a un besoin d’eau bien plus élevé que nous ; son corps est com­posé à 75% d’eau et il en perd une plus grande quantité proportionnellement. Ses reins sont encore immatures et son organisme a besoin d’éliminer les toxines, c’est pourquoi ils font énor­mément pipi. Et oui, vous avez enfin trouvé l’une des raisons pour laquelle les changements de couches n’en fi­nissent plus!

Etat des lieux

Avant ses 6 mois, l’apport alimentaire du nourrisson est sa source d’hydra­tation. Le lait maternel est adapté à ce fort besoin d’eau ; en début de tétée il est beaucoup plus fluide et concentré en eau, et il s’épaissit en­suite en s’enrichissant de protéines et de gras. Le lait infantile, comme vous le savez très bien, est également un grand apport d’eau. Globalement, l’alimentation suffit à l’apport d’eau dont les nourrissons ont besoin. Il y a cependant des situations où les pertes d’eau de bébé sont beaucoup plus fortes ; on n’est jamais à l’abri d’une forte chaleur, d’une montée de fièvre, de diarrhées ou de vomisse­ments. Dans ces cas particuliers, il est possible de donner de l’eau en petites quantités à votre enfant après avoir demandé conseil à votre pédiatre, qui pourra également vous indiquer des solutions de réhydratation en cas de besoin. Il faut rester très vigilant et le consulter à la moindre alerte, la dés­hydratation à cet âge peut rapidement devenir grave.

Après ses 6 mois, l’eau est vivement recommandée en apport supplémen­taire aux repas. C’est à ce moment-là que la diversification alimentaire dé­bute et, par conséquent, que la quan­tité et le nombre de tétées diminuent. Les aliments contiennent certes un pourcentage d’eau mais pas suffisam­ment pour satisfaire les besoins de bébé. Pour choisir l’eau idéale, il y a quelques règles à respecter.

Eau du robinet VS eau en bouteille

Sachez qu’il est possible d’utiliser de l’eau en bouteille ou encore de l’eau du robinet (selon l’AFSSA, Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments) pour votre enfant, à condi­tion que les taux notamment de ni­trates et de sodium soient respectés. Afin de vérifier ces taux, vous pou­vez vous renseigner auprès de votre mairie ou encore l’Agence Régionale de Santé. Voici quelques chiffres : le taux de nitrates ne doit pas excéder 10mg/L, l’eau doit être peu minéra­lisée soit un taux de résidu sec infé­rieur à 500mg/L, le taux de fluor ne doit pas dépasser 0.5mg/L, sa te­neur en sodium doit être inférieure à 200mg/L et enfin le titre hydromé­trique, qui indique la dureté de l’eau, doit être inférieur à 25 degrés.

L’eau du robinet peut donc vous être recommandée par votre médecin, n’hésitez pas à lui poser la question lors de votre prochaine visite. Si vous optez pour celle-ci, pensez à laisser couler l’eau lorsque vous ouvrez le robinet jusqu’à ce qu’elle soit bien froide afin de laisser couler le surplus qui aurait pu stagner dans les tuyaux. Renseignez-vous également sur les canalisations de votre maison, si celles-ci sont en plomb (avant 1948), vous ne pourrez pas vous en servir pour votre enfant. Vous pourrez trou­ver cette information auprès de votre mairie. L’utilisation d’un adoucisseur d’eau ou encore de carafes filtrantes est fortement déconseillée, et il est bien sûr bon de rappeler qu’il faut nettoyer régulièrement la tête de son robinet.

Je vous l’accorde, ça fait beaucoup de choses à vérifier. Si vous optez plu­tôt pour l’eau en bouteille, les taux à respecter restent les mêmes, et pour vous faciliter les choses vous pouvez vous fier à l’étiquette sur les bouteilles : celles ou la mention « convient pour la préparation des aliments pour

nourrissons » apparait, souvent ac­compagnée d’un logo, sont propres à la consommation pour vos enfants. Les bouteilles pour bébé ne doivent pas rester ouvertes depuis plus de 24 heures lors de l’utilisation. Pour éviter le gaspillage, vous pouvez opter pour les bouteilles les plus petites, égale­ment pratiques à transporter en cas de déplacement. Il est préférable d’utili­ser la bouteille de bébé uniquement pour la préparation de ses biberons afin d’éviter le maximum de contami­nation éventuelle. Et bien sûr dernier conseil, conservez ces bouteilles à l’abri de la chaleur et de la lumière.

Quelques astuces

De nombreuses sources recom­mandent malgré tout de faire bouil­lir l’eau de bébé peu importe si elle est en bouteille ou du robinet, sur­tout avant les 4 mois de bébé. Pour y procéder, il faut éviter l’utilisation de bouilloires et veiller à faire bouillir l’eau 1 minute. Une fois terminé, l’eau peut se conserver dans un récipient hermétiquement fermé pendant 2 à 3 jours au frigo ou 24 heures à tempé­rature ambiante.

Sachez que l’eau peut également ai­der bébé en cas de constipation ; en suivant les conseils de votre pédiatre vous pourrez lui donner une eau plus minéralisée type Hépar qui ai­dera grandement au transit. Certains préconisent un biberon sur deux en alternance, d’autres préfèrent couper l’eau à moitié avec l’eau habituelle. C’est pourquoi il est préférable de demander l’avis du médecin qui suit votre enfant.  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.