10 commandements pour un été No Stress !

Ah les grandes vacances… Le soleil qui nous chatouille les orteils, les cocktails et barbecues givrés qui n’en finissent plus et les fous-rires des pitchounes qui font des bombes dans la piscine… Une carte postale pour le moins idyllique qui nous fait saliver d’avance. Méfiance pourtant, la médaille a son revers, et il suffit parfois d’un tout petit rien pour gâcher votre été.

Les chutes, tu préviendras

« Regarde Maman, je suis un Super-Héros ! » (Merci Spiderman!) Et hop, le Niaf saute de la table du jardin, se tord la cheville avec sa chaussure mal scratchée, s’égratigne vail­lamment le genou, atterrit nez à nez avec une araignée monstrueusement énorme et pousse des hurlements à n’en plus fi­nir. Oui, il fait beau, et les enfants n’ont qu’une chose en tête : profiter du jardin. Une échelle de piscine mal fixée, un bout de tuyau d’arrosage qui traîne, un toboggan un peu trop petit, une chaise un peu trop haute… Sans parler des vélos, rollers, skates, trottinettes et autres engins de la mort que nous autres mamans détestons : à la belle saison, les occasions de se casser la figure avec plus ou moins de dégâts ne manquent pas. Une seule solution : la prévention ! On équipe nos pioupious de tout l’attirail du parfait cascadeur (quand il ne peut plus articuler ses bras ou ses jambes, c’est que vous avez bien fait votre boulot) et on ne quitte plus notre tube de pommade ou de comprimés d’arnica, histoire d’avoir LE geste qui sauve… ne serait-ce que pour l’ef­fet placebo.

Du soleil, tu te méfieras

« Remets ton chapeau ! Enfile un t-shirt ! Mets toi à l’ombre ! Et le parasol, c’est pour les… » Ok, le soleil débarque, on a le moral et les gambettes au top. Mais quand on a des enfants, l’astre suprême jadis tant désiré de­vient l’ennemi public numéro 1 à abattre… Sans pitié. Nous voilà donc devenus de véritables petits soldats du feu, prêts à tout pour éviter que le moindre rayon de soleil ne vienne s’agripper à nos bambins. Ici encore, il faut faire preuve de vigilance, car non seule­ment les UV peuvent provoquer des coups de soleil et autres brûlures plus sévères sur la peau fragile de nos kids mais peuvent aus­si être à l’origine de bien des tracas. Insola­tions, coups de chaud, allergies et j’en passe, le soleil est loin d’être notre meilleur ami et quelques précautions s’imposent. Ne jamais larver sur un transat sans parasol de 12 à 16 heures, porter une casquette ou un bob en permanence, préférer des débardeurs et shorts blancs qui auront tendance à moins capter la chaleur, et surtout, tartiner nos fri­pouilles d’une crème solaire spécialement conçue pour eux (au minimum un indice de 30 est recommandé). Attention, l’applica­tion de la crème devra être renouvelée après chaque baignade… Bon courage !

A boire, tu leur donneras

« Papaaaaa, j’ai soiiiiiiiffff ! » Là, vous avez de la chance ! Ben oui quoi, si votre enfant vient vous réclamer à boire, vous éviterez la déshydratation au moment si prenant de l’apéro. Mais bien souvent, un enfant, comme une personne âgée, a besoin d’un léger coup de pouce pour correctement s’hydrater. Proposer un peu d’eau, de sirop ou de soda (on le fait tous de temps à autre…) à son pitchoune, doit devenir un réflexe, peu importe la mé­téo, mais surtout lorsqu’il fait très chaud. En cas de fortes chaleurs, un bambin a tendance à « sécher » deux fois plus vite, alors il faut consciencieusement l’arroser. Pour les petits bouts un brin réfractaires à l’idée (si, si, il y en a!), optez pour un verre avec une paille ludique, un cocktail fruité parsemé d’une jolie brochette de bon­bons et le tour est joué. Petite astuce ? Les glaces à l’eau sont top pour joindre l’utile à l’agréable, surtout lorsqu’elles sont faites maison à base de sirop sans sucre !

Leurs yeux, tu protégeras

« … » Oui, le silence chez un enfant est étrange. Non, il n’est pas obligatoirement en train de faire une bêtise. Peut-être est-il tout simplement assis sur la banquette ar­rière, bien trop concentré à plisser les yeux pour éviter que le soleil ne vienne les lui picorer. Il souffre et c’est de votre faute ! Plaisanterie à part, il faut bien se l’avouer, quand un enfant refuse de porter des lu­nettes de soleil, on est nombreux à abdi­quer. Et bien non, résistons ! Car ces petites choses si fragiles qui leur servent à décou­vrir les mille et une merveilles de ce monde, il faut les chouchouter ! Et pour cela, une seule solution : une paire de lunettes vis­sée sur la tête. Des lunettes, oui, mais pas n’importe lesquelles ! Au diable les binocles à deux francs (oh nostalgie, quand tu me tiens) qu’on trouve sur les fêtes foraines, ce sont de véritables lunettes de soleil spéciale­ment conçues pour protéger les mirettes de vos fripouilles des méchants UV qu’il vous faut ! Pensez également à bien vérifier le bon maintien de la paire choisie pour éviter qu’elle ne le gêne ou qu’il la perde au pre­mier jour des vacances… Petite astuce, pour une baignade en mer ou à la mer, pensez aux lunettes qui permettent d’aller sous l’eau, les enfants adorent !

Les moustiques (et autres bébêtes cracras), tu chasseras…

« Boum. Clac. Grrrr. Put***. Bam. Bleurk. » Non, ceci n’est pas un remake de seconde zone d’un bon vieux film de guerre, mais simplement le chambarde­ment que provoque votre cher et tendre, claquette à la main, pour débusquer l’af­freux moustique qui fait bizz bizz dans la chambre de votre petit dernier, à trois heures du mat’. Les moustiques (et autres mouches, punaises et petites choses dont on taira le nom pour éviter les crises d’ur­ticaire), ne sont pas uniquement gênantes quand on veut piquer un petit roupillon. En plus d’être bruyantes ou puantes, elles peuvent piquer ou venir s’immiscer dans les pliures de vos draps (c’est du vécu). Et là, c’est le drame. Imaginez vos loulous recouverts de boutons, à se frotter contre tout ce qu’ils trouvent pour essayer de cal­mer la crise de grat’grat’ qui les dévore. Non. Pas sympa. Alors on pense à les équiper d’un bracelet anti-moustiques par exemple (ultra efficaces et tendances chez Para’Kito par exemple) ou on opte pour une solution naturelle en spray, pour évi­ter les mauvaises surprises.

Sur leurs oreilles, tu veilleras

« Hein ? Quoi ?Gnarf » Non, votre en­fant n’est pas en train de faire la sourde oreille pour ne pas débarrasser la table, il a tout simplement un bon vieux bou­chon de cire dans la feuille. Parce que l’été, c’est un peu comme le Festival de Cannes. Toujours les mêmes sur le tapis rouge. Les coups de soleil, les yeux qui pi­quent, les bébêtes assoiffées de sang… Et les grandes absentes de ce grand bal mas­qué sont bien souvent les oreilles ! Pour­tant, elles casquent les pauvresses. Entre le sable qui s’y engouffre, l’eau qui les obstrue et la cire qui s’emmagasine due, il faut bien le dire, à l’aversion que nos kids ont pour leur tripotage, elles risquent vite de tirer la sonnette d’alarme. Pour contre­carrer ce genre de bobos, vous pouvez soit opter pour des bouchons d’oreilles spécialement pensés pour les cavités ri­quiquis de vos bambins, soit procéder avec minutie à une vérification et un net­toyage quotidien. Attention pour autant, l’abus de coton-tige peut être dangereux pour le tympan. Préférez plutôt un spray nettoyant, qui fera fondre ou régurgiter tous les indésirables…

Leur peau, tu hydrateras

« Maman, c’est quoi cette bouteille de lait ? » C’est du lait corporel mon enfant. Un lait que maman aime s’appliquer sur la peau, pour qu’elle soit belle, hydratée et pleine de jeunesse. OK, une cure de jouvence sur un minot de 6 ans, c’est pas nécessaire. Cela dit, avec l’agression du soleil, du sable et de l’eau de mer ou de piscine, la peau de votre chérubin est mise à mal. De la crème hydratante spéciale pioupious, voilà donc ce qu’il vous faut ! Un geste tout simple après la douche, et il conservera sa peau de bébé qu’on lui en­vie tant, encore plus longtemps !

La nature, tu apprivoiseras

« Ouuuuuuuuinnnnnn ! » Non, un enfant ne pleure pas uniquement par caprice. Là, il vient de se piquer avec les épines d’une maudite fleur qu’il a trouvé sur son chemin. La nature ne se résume pas qu’aux petits désagréments causés par la rencontre avec d’affreux insectes. C’est aussi des plantes, des fruits, des arbres, qui peuvent regorger de mille et un dan­gers. Ici, une seule solution, apprendre à votre baby ce qu’il peut ou non toucher et que dans tous les cas, on ne met rien à la bouche sans demander la permission. On évite aussi d’engloutir des mûres sauvages trouvées au gré d’une balade, à hauteur de mimines d’enfants, on ne sait pas quel molosse a bien pu venir se soulager des­sus. Le bon réflexe ? Se renseigner, obser­ver et rincer abondamment. Au moins là, les dégâts sont limités.

La baignade, tu surveilleras

On évitera ici de tomber dans une mas­carade d’un silence lugubre qui en dirait long. Gardez en tête qu’un enfant peut se noyer dans vingt centimètres d’eau et que la vigilance est coûte que coûte de rigueur. Ne jamais les laisser sans surveillance, que ce soit en bord de mer ou dans la piscine creusée au fond du jardin. Un accident est très vite arrivé, parfois même avec des bouées que l’on penserait au premier abord sécurisantes. Rien ici ne vaut l’oeil averti d’un adulte.

Zen, tu seras

« Après tout, c’est les vacances, et il faut bien se lâcher un peu ». Et bien non, vous êtes maman ! Alors pour que tout se passe pour le mieux dans le meilleur des mondes, soyez prévoyante. Avec ces quelques lignes, vous aurez déjà l’essen­tiel. A vous d’ajuster en fonction de vos loulous. Et surtout, profitez bien de votre été, en toute sérénité… n

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Merci de votre visite