Un bébé bien porté…

Après avoir passé 9 mois porté et bercé dans le joli bidon de maman, il est tout naturel de continuer à PORTER SON ENFANT sur son ventre. Une pratique de plus en plus répandue mais qui nécessite une bonne CONNAISSANCE.

Le portage physiologique

Porter son enfant consiste à l’avoir tout contre soi à l’aide d’un bon moyen de portage. Communément appelés « portes-bébés », ces outils sont divers et variés. Il est primordial cependant de faire la différence entre un portage physiologique et non physioloque, car il existe sur le mar­ché nombres de portes-bébés qui ne respectent pas la posture naturelle de l’enfant. Celle-ci doit être proche de la position foetale : elle consiste à garder l’enroulement du bas du dos qui per­met à l’enfant de regrouper ses bras et ses jambes en flexion. Cette position est très rassurante pour lui et respecte le développement de sa colonne ver­tébrale et de ses hanches. Son bassin est basculé en avant, sa tête est dans l’axe de sa colonne et l’écart de ses ge­noux correspond à la largeur de son bassin (avant 4 mois).

Le portage non physiologique ne res­pecte aucun de ces critères : l’enfant est droit, les pieds dans le vide, et son poids repose sur ses parties gé­nitales ! Ce portage est évidemment à éviter pour le bien-être de l’enfant, même si certains produits inadaptés de grandes marques sont encore mis en avant.

Des bienfaits évidents

Porter son bébé est ce qu’il y a de plus naturel au monde. Après l’avoir porté à l’intérieur du ventre, la suite logique est donc de le garder tout contre soi pour faire une transition entre la vie intra-utérine et le monde extérieur (notion de continuum). La proximité parent/enfant est très importante et favorise l’attachement entre les deux et le sentiment de sécurité rappelant la contenance du ventre maternel. Ce besoin d’être contenu est primordial, car il va permettre au bébé de s’apai­ser et d’avoir une sécurité émotion­nelle et physique. Il est également un bon moyen d’endormir bébé qui se sent bercé par les mouvements de son parent. Ses muscles sont relâchés, la digestion est plus efficace (diminuant ainsi les problèmes de coliques) et permet de réduire les effets indési­rables lors d’un reflux gastro-oeso­phagien.

Enfin, il permet un bon dévelop­pement de l’enfant tant au niveau musculaire (tonicité) qu’au niveau de la stimulation de sa curiosité : le por­tage est une façon idéale pour bébé de participer à la vie de famille et de voir tout ce qui l’entoure à hauteur d’adulte.

Pour les parents, maintenant, c’est aussi très avantageux ! Et l’un des points essentiels est qu’il permet une plus grande liberté dans la vie quo­tidienne. Libérés de leurs bras, ils peuvent ainsi donner libre cours à leurs activités sans avoir à tout arrê­ter pour bercer Bébé et être beaucoup moins angoissés : pas besoin d’aller voir toutes les cinq minutes si votre bout’chou va bien puisqu’il est tout près de vout !

De plus, porter son bébé est un ex­cellent moyen de favoriser le contact et l’attachement entre le père et l’en­fant : le portage n’est pas réservé uniquement aux mamans. Les papas, qui ont pu être frustrés de se sentir parfois inutiles pendant la grossesse, pourront porter leur bébé tout contre eux et ressentir le bien-être et la séré­nité d’avoir son enfant contre soi.

Malheureusement, si les porteurs connaissent déjà tous ces bénéfices, certaines personnes ont encore de vieux mythes en tête et se refusent à porter. Et c’est bien dommage. Il est temps de démontrer que tout cela est faux, pour décider ceux qui hésitent encore !

Des préjugés en pagaille

« Bébé va avoir de mauvaises habi­tudes et va vouloir être sans arrêt porté par la suite ». Tout d’abord, il faut savoir que les bébés ont besoin du contact de leurs parents et donc d’être portés, c’est quelque chose de tout à fait naturel. Ensuite, il n’y a au­cun risque de donner de mauvaises habitudes. Au moment de l’apprentis­sage de la marche, les enfants veulent souvent plus d’autonomie et être moins portés. Et puis, tout comme l’on voit des enfants de 4 ans dans une poussette, en quoi cela serait-il différent pour le portage ? Et l’on n’a jamais vu de grands enfants dans des portes-bébés, ce qui prouve bien qu’il n’y a aucun fondement à ce préjugé.

« Le portage est dangereux, il y a déjà eu des bébés qui sont tombés ». Là encore, c’est une erreur. Le portage n’est pas plus dangereux qu’autre chose. Si vous choisissez une écharpe de portage, il faudra bien apprendre les noeuds pour que Bébé soit correctement et soli­dement maintenu mais une fois l’ins­tallation réussie, il n’y a aucun risque qu’il tombe.

« Nous ne sommes pas en Afrique, les bébés sont mieux en poussette ! » Il est tout à fait possible d’avoir les deux et de choisir le moyen de déplacement que vous souhaitez en fonction de votre activité. Les bébés ne sont pas mieux en poussette que contre leurs parents. Mais il arrive que des enfants aiment la poussette, d’autres pré­fèrent être portés. Il s’agit de trouver le moyen qui vous convient le mieux, sans oublier qu’on n’est pas obligés de faire un choix entre les deux maissur, n’a rien à voir avec l’Afrique où le portage est judicieusement très répandu.

« Porter son bébé quand il est nour­risson, d’accord, mais quand ils sont plus grands ça ne sert à rien! »

Si votre enfant réclame d’être porté, c’est certainement qu’il en a besoin ! Certains enfants marchent de longues distances assez tôt, d’autres moins. Avoir un moyen de portage pour les soulager sur un temps ponctuel peut éviter certaines crises. Il y a de nombreux portes-bébés spécifiques aux plus grands bambins.

« Porter son enfant fait mal au dos » Ce préjugé a la dent dure ! Mais sachez que le portage avec un porte-bébé n’a rien à voir avec un portage à bras. Si le deuxième peut effectivement faire mal au dos, ce n’est pas le cas du premier. Car s’il est bien installé, le poids du bébé est réparti correctement contre le por­teur qui n’est déséquilibré. Il n’y a donc aucune raison d’avoir mal au dos, sauf si vous aviez déjà des problèmes.

« Si on porte trop son enfant, il sera dépendant et marchera tard » Comme dit précédemment, le portage permet une stimulation de la tonicité musculaire et ne freine donc en rien le développement psychomoteur de l’enfant. Au contraire, des études ont prouvé qu’en Afrique, les bébés portés étaient plus toniques et marchaient plus tôt que les bébés occidentaux non por­tés.

Aucune raison de ne pas vous y mettre si vous en avez envie, donc, et vous êtes maintenant armés pour contrer vous aussi les personnes qui vous donneront ces arguments !

Hors de nos frontières

En Afrique, les bébés sont portés dans des pagnes, aux creux des reins de leur mère. Ils sont portés en permanence et en toutes circonstances.

Au Groenland, les femmes inuits portent leur bébé nus dans un capuchon profond enfoui à l’intérieur de leurs vê­tements ou dans leur capuche.

Dans les pays du Maghreb, les vête­ments des femmes ou leur voile servent de moyen de portage car elles n’ont pas de porte-bébé spécifique.

Dans les pays asiatiques, c’est souvent dans le dos de leur mère que les bébés sont portés, à l’aide de magnifiques portes-bébés dont les décorations ont une signification précise (souvent porte-bonheur pour l’enfant).

En Inde, les nourrissons sont couchés dans des hamacs accrochés à un grand bâton que la mère porte sur ses épaules ou à bout de bras.

Au Pérou, c’est une sorte de couverture en laine colorée, nouée comme un châle, qui permet de porter les bébés. Elles sont parfois décorées avec des os ou des fruits secs qui, en s’entrechoquant, émettront un son apaisant pour l’enfant.

Cette liste est bien évidemment non ex­haustive, car les bébés sont portés à peu près partout dans le monde, avec des techniques et des moyens totalement différents suivants les pays. Mais ce que l’on peut en conclure, c’est qu’au delà de nos frontières, les mères savent qu’il est bon de porter son enfant contre soi.

Quel moyen de portage choisir ?

Le gros problème, avec le portage, c’est que si l’on ne va pas à la pêche aux informations, les informations ne viennent pas jusqu’à soi. Se diriger vers un magasin de puériculture n’est pas toujours le meilleur des choix car on risque de vous orienter vers des produits de marques réputées qui ne seraient pas physiologiques. Mieux vaut se rensei­gner sur Internet, où de nombreux sites très compétents vendent de superbes portes-bébés, comme par exemple natu­riou.fr qui répertorie un grand nombre de portes-bébés différents. Le mieux reste encore de choisir un cours de por­tage avec une monitrice agréée qui vous fera tester toutes sortes de moyens de portage et vous premettra de choisir le plus adapté à vos envies.

Concrètement pour un nouveau-né, l’écharpe reste la plus adaptée à la phy­siologie des nourrissons. Si le tissu est assez lourd, l’écharpe peut tout à fait convenir jusqu’à plus d’un an (en fontion du poids de votre bébé). Mais si vous n’aimez pas les noeuds, vous pouvez alors choisir le sling, une sorte d’écharpe avec un anneau, qui est tout aussi adaptée aux touts-petits. Si vous êtes plutôt intéressée par des préformés, c’est à dire des portes-bébés avec des clips, certaines marques comme Ergo­baby ou Je Porte Mon Bébé proposent des adaptateurs nouveaux nés. Le seul préformé qui ne nécéssite aucune adap­tation est le Manduca, le plus évolutif sans accessoire.

Par la suite, lorsque l’écartement des hanches le permet (vers 5 mois envi­ron), vous pouvez vous orienter vers des préformés sans adaptateurs ou des hybrides, mélanges entre écharpe et pré­formé à clips. Par la suite, il vous faudra des tailles toddler (pour les plus grands). Enfin, il existe des moyens de portage ponctuels qui nécessitent de tenir l’en­fant d’un bras mais qui aident au portage sans se fatiguer ! Sans oublier les por­tages d’eau, très pratique pour emmener bébé se baigner sans paniquer.

Les bons accessoires

Le portage tient chaud au porteur et à celui qui est porté, c’est pourquoi on évite souvent de mettre des blousons aux enfants dans les portes-bébés. Cela les gêne pour bouger correctement et ils se retrouvent tout serrés et pas très à l’aise. Il existe des vestes de portage dans lesquelles le porteur et le porté sont bien au chaud !

Autre alternative, la couverture de por­tage qui se fixe sur le porte bébé direc­tement . Enfin, sachez qu’il existe des accessoires très pratiques comme les pochettes de rangement qui s’attachent sur le moyen de portage et permettent de ne pas emporter de sac, bien trop en­combrant.

Si vous êtes convaincue par les bienfaits du portage, n’hésitez pas à vous lais­ser tenter. Ecoutez vos envies, mais ne vous sentez surtout pas forcée. Vous avez le droit de porter toute la journée, ou sur de cours moment, à la maison ou juste à l’extérieur, tout est libre, tant que cela vous rend heureux, vous et votre bébé !

Un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

%d