Mono VS Dizy

Avoir des JUMEAUX on le sait, ça suscite tout un tas de questions. Les curieux iront de leur science, vous demandant s’il y en a dans la famille (sauf que pour les MONOZYGOTES il n’y a aucun caractère héréditaire). Certains oseront même vous asséner d’un « C’est une GROSSESSE NATURELLE ?» Démêlons le VRAI du FAUX… Par Johanna de Parents de Jumeaux et Livia de Lili et compagnie

Le constat que nous faisons, nous les parents de jumeaux, reste que la première question, la plus bête est « c’est des ju­meaux ? ».

Ben oui, ce n’est pas toujours évident, des jumeaux ne sont pas des clones! S’en suit bien souvent LA question existentielle qui va changer la journée de ceux qui l’auront posée : « C’est des vrais ou des faux? » Cette ques­tion horripile bon nombre de parents, car même si leurs jumeaux sont di­zygotes, ils restent de vrais enfants… Logique.

Pour la chronique de ce numéro, deux mamans vont s’amuser à vous conter leur vie avec des jumeaux. Johan­na, Maman de jumeaux dizygotes, et Livia, maman de jumelles monozy­gotes ! Les quatre compères que vous pouvez voir en photo ci-dessus dans leurs adorables grenouillères griffées So Baby by Petit Béguin, ont une se­maine d’écart !

Les habillez-vous à l’identique ?

Monozygotes : Oui cela peut arriver, surtout quand j’ai envie de faire une blague à la personne qui va les garder. Elles sont très souvent coordonnées mais je tiens à les différencier.

Dizygotes : Oui, de temps en temps pour que les gens se rendent compte qu’ils sont jumeaux. Ca reste assez rare et ils n’ont pas de vêtements ap­propriés. Une tenue peut aller aussi bien à l’un qu’à l’autre… Mais quand j’ai un vrai coup de coeur, j’achète en double et je les trouve trop choux !

Comment les différenciez-vous ?

M : C’est un secret (rires). Pour tout vous dire il y a des moments où ce n’est pas simple. Au moment du bain, quand elles sont toutes nues, cela se complique encore plus. Mais elles ont leur petit caractère alors on s’en sort quand même. Demandez donc aux mamans de monozygotes si elles ne se sont jamais trompées, chapeau bas si elles vous répondent que non.

D : Aucun souci pour nous, ils ne se ressemblent tellement pas ! Nous nous sommes même très souvent amusés à dire aux gens que nous cherchions encore qui pouvait bien être le père du deuxième, tellement le premier lui ressemble ! On m’a même déjà demandé si c’était des jumeaux « garçon – fille ? ». J’avoue que ma ré­ponse « non deux garçons » ne m’a pas permis de savoir lequel des deux les gens pouvaient bien prendre pour une fille !

Font-ils tout en même temps ?

M : Non ce ne sont pas des clones, elles jouent en même temps et ça c’est plutôt un point positif. Tout comme le fait qu’elles ne remplissent pas leurs couches au même moment. Par contre, les purées, compotes et autres collations sont prises en même temps ! Imaginez la durée du repas dans le cas contraire.

D : Certaines choses comme prendre le bain : OUI ! Question d’organi­sation. Pour le reste, ça dépend des jours. Parfois ils font leurs siestes en même temps et parfois l’un se réveille quand l’autre se couche (ces journées là sont longues…). Chez nous aussi ils jouent ensemble et c’est vrai que c’est chouette ! A 16 mois, leur complicité se renforce et ils ont des attentions l’un pour l’autre qu’ils n’avaient pas avant.

Ce n’est pas trop dur ?

M : Qu’ils soit mono ou dizy, je pense que la « difficulté » est la même. Non, ce n’est pas évident tout les jours mais qui a dit qu’élever des enfants étaient facile ? On ne va pas se plaindre, nos filles sont plutôt cool, enfin quand les microbes nous laissent tranquilles, ce qui n’est pas le cas ces derniers jours et puis bien évidemment quand l’un est malade le deuxième aussi, sinon ce serait beaucoup trop simple. Si on devait citer une chose qui est « dure » c’est quand l’une se réveille la nuit et que étrangement elle réveille sa soeur, c’est une vraie partie de plaisir.

D : Oui et non ! Si, c’est dur parfois… On ne fait pas tout en double mais presque ! Quand on donne un bain, on aimerait bien que ce soit terminé une fois bébé habillé… Et non… Il y en a encore un à faire tremper ! Mais en vrai et même quand c’est dur, pour rien au monde on voudrait ne pas avoir des jumeaux !

Et au niveau de la marche, des dents ?

M : Ici, elles ont quasiment marché en même temps. L’une faisait quelques pas, ça a motivé sa soeur et elles ont véritablement marché le même jour. Pour les dents, non elles ne se sont pas motivées car là elles n’y peuvent rien mais elles sont sorties en même temps et au même endroit. Même si on a bien cru qu’elles n’auraient jamais de dents (rires) vu le temps qu’elles ont mis pour faire apparaître les premières quenottes.

D : Alors là, chez nous, c’est vraiment complètement différent ! Celui qui marche vient juste d’avoir sa 6ème dent ! Celui qui n’a pas encore osé se lancer les a presque toutes ! Nos jumeaux sont une illustration parfaite du « chacun son rythme » que ce soit pour la marche, le langage, la motrici­té. Ils sont très complémentaires.

Est-ce que sur certains points ils sont vraiment différents ?

M : Oui, elles se différencient sur certaines choses très simples. L’une par exemple n’apprécie pas la banane alors que sa soeur en raffole, l’une a mis beaucoup de temps à manger des morceaux alors que pour sa soeur cela ne posait pas de problème. L’une est très « chipie » et « blagueuse » ces der­niers temps et ça peut se lire sur son visage en revanche sa soeur est plus calme et observe davantage avant d’agir. L’une réfléchit, l’autre agit, fi­nalement elles sont complémentaires.

D : Oui, au niveau de leur caractère surtout ! Celui que j’ai senti bouger en premier dans mon ventre est au­jourd’hui le plus calme. Celui que je ne sentais pas beaucoup est quant à lui… disons très dynamique ! Il sait parfaitement se faire comprendre et obtenir ce qu’il veut. Enfin presque ! Côté physique aussi, le plus « gros » à la naissance est le plus fin aujourd’hui et inversement… Même des frères d’âges différents pourraient se res­sembler d’avantage que mes jumeaux !

Pour conclure ?

M : Que nous ayons des « Mono» ou « dizy » / « vrais » ou « faux » nous avons deux enfants avec leur caractère, leur expression, leur goût. La plupart des parents de jumeaux ne souhaitent pas faire de leurs jumeaux ou jumelles des copies conformes ! Arrêtez moi si je me trompe !

D : On aspire juste à les voir grandir ensemble, avoir une belle complici­té tout en ayant cette possibilité de s’épanouir en tant qu’individu unique, car c’est ce qu’ils sont – Unique – même les vrais, si si !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.