Toutes ces choses dont on n’a SURTOUT pas envie pendant la grossesse !

Oui, oui, une femme enceinte a des envies. Mais elle a aussi des choses qui l’AGACENT, la titillent, la font clairement se métamorphoser en une TORNADE irritable et survoltée, dont il faut apprendre à se MEFIER. Vous avez peur ? Vous n’avez encore rien lu !

Les envies de grossesse, c’est bon, on vous a déjà tout dit dans ce numéro… C’est parfois drôle, toutes ces petites choses qui nous font envie, alors qu’en temps normal, on n’y aurait même pas pensé.

Pour les ras-le-bol, c’est pareil. Une chose qui nous paraîtra anodine avant la gros­sesse se révélera fort désagréable après !

Mais on oublie souvent un petit détail tout riquiqui : une femme enceinte est avant tout une casse-bonbons en puis­sance ! Hormones + gros bidon à traîner de partout + sautes d’humeur, ça donne parfois une future maman bougon, râ­leuse et qui affirme haut et fort « NON, être enceinte ce n’est pas le pays des Bisounours et on a le droit de dire STOP! » Osons dire NON, zut de flûte !

Certes, les futures mamans sont pleines d’envies, mais elles ont aussi leurs li­mites… Jugez plutôt…

On n’a pas envie d’être mise en valeur. Oui, je suis enceinte, mais non, ce n’est pas le peine de le dire à tout le monde, ce n’est pas la peine de demander aux gens de se lever pour me laisser la place et ce n’est pas la peine de me forcer à doubler les gens au supermarché. Si j’en ai envie, je le fais. Mais arrêtez de me prendre pour une assistée ou de changer de com­portement à cause du petit habitant dans mon ventre ! Être enceinte, ce n’est pas une maladie, alors lâchez-nous la grappe !

On n’a pas envie de changer nos habi­tudes. Et pourtant, il va falloir. Mais vu qu’il nous reste encore quelques mois, on profite de ne rien faire, de rester affalées sur le canapé sans culpabiliser ! Alors les petites réflexions à trois francs six sous, on les mets de côté, s’il vous plaît !

On n’a pas envie qu’on nous fasse remarquer qu’on a grossi. Ou même que notre ventre grossit d’une manière spectaculaire ! Imaginez, vous, qu’on vous dise chaque matin « Ouhlaaaa, t‘au­rais pas pris un peu de culotte de cheval, toi ? On dirait que tout le haras s’est donné rendez-vous sur tes cuisses, c’est fou ! », ou « et ben, on a passé le week-end à table, à c’que j’vois ! ». NON. Alors, qu’on arrête de nous fixer sous toutes nos coutures, de nous demander combien de kilos on a pris et de faire les gros yeux en regardant notre nombril.

On n’a pas du tout envie qu’on nous pose trop de questions. A croire qu’une femme enceinte, c’est la meil­leure amie de tout le monde. De la voisine au boulanger, en passant par le facteur ou la vieille copine qu’on avait pas vue depuis des années, on devrait à tous, vous raconter à longueur de jour­née comment se passe notre grossesse, vous dire en exclusivité le prénom choisi et vous demander votre avis concernant le papier peint de la chambre. Et puis quoi encore ! Non ! Alors, laissez-nous parler, mais cessez de jouer aux journa­listes avec vos 45 questions à la minute ! Je ne répondrai à aucune interview, un point c’est tout.

On n’a pas toujours envie qu’on nous touche le ventre ! Sachez, mesdames, messieurs et autres gentilles mamies du quartier, que pendant la grossesse, nous considérons notre ventre comme un tré­sor, un trophée, un jardin secret… C’est NOTRE ventre. Donc avant de poser vos petites pattes dessus, on demande. Et on ne demande pas en même temps que le geste: « Je peux », dites-vous en po­sant la main sur notre bébé. Mais allez-y, c’est open bar ! Et moi, je peux te tou­cher les fesses ? Non mais ho !

On n’a surtout pas envie que le futur papa se dégonfle ! Qu’il perde ses moyens, qu’il n’assure pas pendant l’ac­couchement, et après… On a pas envie qu’il parte, qu’il nous quitte. Bref, on a pas envie d’être abandonnée !

On n’a pas envie de faire le ménage, la cuisine, le repassage… On n’a pas envie de s’occuper des autres, tout ce qui nous importe, c’est ce petit bébé dans notre ventre. On revoit nos priorités et on n’a envie de rien, en fait.

On n’a pas envie de penser à l’accou­chement. Même si on y est obligée. Cours de préparation, techniques de relaxation, livres, émissions, blablas de copines, rendez-vous médicaux, tout est fait pour nous rappeler cette fin certaine : Bébé va sortir. Même si, constamment, on nous demande « C’est prévu pour quand ? », « Césarienne ? », « Tu stresses ou pas ? », nous, on préfère mettre ça de coté et y penser le moment venu.

On n’a pas trop envie de perdre sa libido, on ne veut pas que notre chéri s’éloigne de nous, bref, on a pas envie de ne plus lui plaire. Mais d’un autre coté, on n’a pas trop envie de faire l’amour non plus. Comme disait un sage cé­lèbre « Qu’on me donne l’envie, l’envie d’avoir envie… ». Fin de l’interlude musical. Comment ça, les femmes enceintes sont compliquées ?!?

On a pas envie d’écouter vos histoires d’accouchement. Ok ? On fera ça APRES. Surtout que dans chaque his­toire d’accouchement se trouve un détail glauque, un peu cracra, que les mamans ADORENT raconter ! On ne sait pas pourquoi, c’est comme ça, le récit d’ac­couchement se doit d’être détaillé, brut, réel… Et dire que nous, plus tard, on ra­contera nous aussi notre accouchement aux futures mamans que nous croise­rons. On s’en excuse d’avance !

On n’a pas envie que ça dure trop longtemps. Mais on n’a pas envie que ça s’arrête. On est constamment dans l’entre-deux. On profite, mais on en a marre. On a hâte, sans vraiment le vou­loir. Bref, on a pas envie d’être faciles à vivre, vous avez suivi le raisonnement ?!?

Et surtout, SURTOUT : on n’a PAS ENVIE, et surtout pas besoin, d’écou­ter vos conseils pendant des heures ! (Dédicace à toutes les belles-mamans du monde entier !). Vos remarques désobli­geantes, vos astuces de la vieille époque, vos recommandations périmées et vos monologues sur « comment bien éduquer un enfant », vous pouvez vous les garder (restons polies !).

Non, mais c’est vrai, chacun y va de son anecdote, de sa petite réflexion, it’s aga­cing !

Je vous souhaite un bon été, plein d’envies et de non-envies ! Parce qu’après tout, on est toutes des princesses un peu carac­térielles et dire NON, ça a du bon !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.