Jolies mirettes et petits tracas…

Qu’il est beau ! Oui, on vous rassure, avec ses GRANDS YEUX écarquillés, le plus chou, c’est bien votre bébé… Ah, quoi qu’il louche un peu… Se frotte les yeux ou les plisse parfois… CÔTÉ MIRETTES, on fait le point ?

Le bon de sortie est signé, ouf, vous êtes soulagée. Votre baby va bien, en tous points, et il a passé avec succès l’examen de la vue. Seulement voilà, les anomalies visuelles sont des petites choses sournoises, qui peuvent surgir à n’importe quel moment, sans crier gare. La vigilance s’impose donc pour éviter que tout trouble éventuel ne s’aggrave.

Tout-petit, un enfant dort beaucoup. Dur dur alors de déceler s’il a un quel­conque problème visuel s’il a toujours les yeux fermés. Allez, inutile de le bousculer pour regarder le fond de sa pupille, laissez passer quelques mois avant de vous pencher sur le dossier, s’il n’y a toutefois aucun signe d’alerte clairement apparent.

La vue d’un bébé, c’est magique. Très immature à la naissance, elle se déve­loppe à une vitesse folle au cours des trois premiers mois de votre loulou, jusqu’à atteindre le top de sa forme vers l’âge de 5 ans. En règle générale, c’est vers l’âge de trois ou quatre mois, période où la vision binoculaire s’ins­talle (oui, il peut maintenant regarder des deux yeux, en même temps, sans presque plus loucher!) que vous pour­rez observer les premiers signes d’une anomalie hypothétique…

Les bons réflexes

Au cours des premiers mois de sa jeune vie, votre poupon aura droit à trois examens de la vue, à la nais­sance, à l’âge de neuf mois et à ses deux ans. C’est bien suffisant ? Pas vraiment, non. Car si ces rendez-vous sont utiles pour détecter tout éventuel problème, votre petit loup évolue tel­lement vite qu’il a besoin d’une bien plus grande surveillance.

Si vous avez quelques antécédents dans la famille, qu’ils soient plus ou moins sévères, ne tardez pas à consul­ter. Si votre minot a besoin d’être ap­pareillé, mieux vaut le faire le plus tôt possible. Surtout qu’avec des petites lunettes adaptées à son jeune âge et à sa morphologie, tout se passera pour le mieux et vous serez même surprise de voir comme il les accepte bien !

Pas de signal d’alarme particulier ? Ne relâchez pas vos efforts pour au­tant. Chez vous, vous pouvez tout à fait faire quelques petits tests très simples. Proposez-lui un jouet coloré, qu’il aime bien, en le baladant lente­ment de gauche à droite (ou de droite à gauche, on va pas chipoter…), afin d’observer s’il suit oui ou non l’objet de ses petits yeux. Si vous glissez un hochet dans ses mains, s’amuse-t-il à le regarder ? Avez-vous la sensation qu’il reconnaît bien les personnes qui l’entourent au quotidien ? Autant de petites choses qui vous aideront à dé­terminer si votre enfant voit correc­tement.

Quand consulter ?

Plusieurs signes infaillibles vous in­diqueront que c’est le bon moment pour aller consulter un spécialiste. Par exemple, si votre baby a un léger stra­bisme depuis sa naissance mais que celui-ci ne se corrige pas de lui-même passé ses 4 mois, mieux vaut prendre conseil auprès d’un médecin. Votre loulou étant en pleine période d’ex­ploration du monde, ce ne serait pas très sympa de votre part de le laisser en mode flouté. Il se fatiguerait trop vite et pourrait bloquer certains de ses apprentissages, comme la marche par exemple.

De la même façon, si votre petit chou semble plisser des yeux, les fer­mer tout de go ou se met carrément à pleurer dès qu’il est en présence d’une lumière trop vive, n’attendez pas plus et courez chez le doc!Votre baby n’arrive pas à attraper des objets attrayants pourtant proches de lui ? Il ne les porte pas à la bouche ? Ne criez pas victoire sur ce dernier point ! Mâ­chouiller tout ce qui peut lui tomber sous la mimine est plus que normal et vous démontre surtout qu’il voit convenablement.

Enfin, plus tard, si votre kid a ten­dance a se cogner sur les meubles, les murs ou les poteaux électriques, là, formellement, il a un souci de noeils….

Quelques noms barbares…

Chez le tout-petit, il n’y pas que le stra­bisme qui peut vous causer quelques cheveux blancs. Si votre enfant a ten­dance à plisser des yeux pour obser­ver une scène au loin, pas de doute, il montre les signes d’une myopie latente. Hop, on consulte. Si votre bambin fait des petites infections de l’oeil ou des conjonctivites à répéti­tion, le voilà sans doute atteint d’as­tigmatisme. Hop, on consulte. Votre baby a du mal à saisir des objets qui sont pourtant sous son nez mais est capable de vous asséner d’un grand sourire de séducteur alors que vous êtes à l’autre bout de la pièce, on parle alors d’hypermétropie. Si les symp­tômes persistent trop longtemps, hop, on consulte. Cachez alternative­ment chacun des yeux de votre bébé. S’il semble agacé par ce petit manège et vous montre des signes de malaise, peut-être souffre-t-il d’amblyopie, soit un oeil qui voit nettement mieux que l’autre. Et hop, on consulte aussi ! (Oui, avec un baby, on se fiche pas mal du trou de la Sécu…)

En bref, vous l’aurez compris, les yeux de votre bout’chou sont fragiles et nécessitent toutes les attentions. A vous donc de jouer les fins limiers pour tenter de déceler le moindre signe de trouble éventuel !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.