Je veux un animal de compagnie !

Tôt ou tard, chaque parent est confronté à cet intérêt plus ou moins soudain que porte leur enfant pour les animaux de compagnie. Entre petits conseils pratiques et grands débats autour de l’apprentissage de la vie grâce à un compagnon tout mignon, Baby & Cie fait, pour vous, le tour de la question.

«Ze veux un chien ! » vous assène sans cesse votre petit ange depuis Noël dernier. Et pourtant, vous hésitez. Pas réfractaire à l’idée d’accueillir dans votre foyer un nouveau petit être, vous vous posez cependant de nombreuses questions. Saura-t-il s’en occuper ? Ne va-t-il pas s’en lasser ? Allez-vous pouvoir, sur le long terme, apporter tous les soins nécessaires à ce compagnon aux multiples besoins ? Dans un premier temps, il est essentiel avant toute autre chose, de comprendre que l’adoption d’un animal n’est pas anodine. Si vous vous projetez aisément en train de câliner la bête ou de jouer avec lui, pensez également aux différentes contraintes qui peuvent en découler, comme le budget alloué ou l’endroit où vous pourrez le laisser en cas de départ en vacances… Trop nombreux sont encore celles et ceux à prendre un animal sur un coup de tête, regrettant bien vite leur décision. Aussi, avant toute adoption, posez-vous les bonnes questions…

COMPRENDRE SES MOTIVATIONS

L’idée d’adopter un animal de compagnie germe de plus en plus dans votre esprit, mais une question subsiste. « Mon enfant veut il réellement une boule de poils ou bien n’est-ce qu’un caprice ? ». Là est toute la difficulté. Et vous l’aurez compris, la réponse ne se trouve pas dans ces quelques lignes, mais bien dans le caractère et les motivations profondes de votre enfant. Seule généralité, un bambin qui persiste dans son désir d’adopter, en tentant de vous convaincre encore et encore, semble beaucoup plus prédisposé à s’occuper d’un animal qu’un autre qui vous précise : « Je veux un chat, comme mon copain Léo ! ».

D’avis de spécialistes, il n’y a pas forcément d’âge auquel il est recommandé d’offrir un animal de compagnie à son enfant. Bien sûr, un bout’chou de quatre ans ne saurait prendre soin d’un joli caniche, mais pourrait, toutefois, apprécier les joies de la chose avec l’acquisition d’un poisson rouge ou d’un petit rongeur par exemple. Premier test idéal, vous pourrez de cette manière-là lui apprendre à nourrir son nouveau compagnon de jeu et plus tard, envisager plus sereinement l’arrivée d’une bête plus imposante. A partir de six ou sept ans selon la maturité de l’enfant, un bambin peut tout à fait comprendre l’importance dans le fait d’apporter de bons soins à un petit être vivant.

Selon les bambins, vouloir un animal de compagnie ne signifie pas la même chose. Il y a ceux qui voudront faire comme les copains (risque de lassitude évident), ceux qui veulent faire comme les grands et démontrer qu’ils sont capables d’éduquer un animal (plutôt positif, le tout étant de faire confiance à votre enfant) et enfin ceux, plus solitaires dans l’âme, qui voient en leur animal de compagnie un nouvel ami à qui se confier. Dans ce dernier cas, veillez à ce que votre petit ange ne comble pas seulement un vide affectif mais qu’il est conscient des enjeux d’une telle décision. Maintenant, c’est à vous de jouer !

DES BIENFAITS RECONNUS

Au-delà de l’aspect évident du jeu et de l’amitié que lie un enfant et son animal, d’autres bienfaits ont été démontrés au fil des ans par les comportementalistes animaliers. Bien loin de la peluche inerte qu’il affectionnait tant, avec un animal vivant à ses côtés, votre enfant partagera des souvenirs inaliénables. Fidèle à son maître, un animal de compagnie sait aussi apaiser, canaliser et sécuriser un enfant et lui permettra, au fil du temps, de s’ouvrir au monde extérieur. Confident mais pas que, un chat, un chien ou autre, selon les goûts, responsabilisera sans commune mesure votre bambin en lui faisant prendre conscience de l’importance des soins qu’il lui apportera au quotidien.

Pour les enfants handicapés ou autistes, le schéma est le même bien que l’animal de compagnie devienne, dans ce cas précis, un véritable médiateur entre le bout’chou et le monde alentour. De quoi l’aider à prendre confiance en lui-même et à développer des capacités encore inconnues jusqu’ici.

Vous l’aurez compris, pour votre enfant, adopter un animal de compagnie c’est l’école de la vie !

ET SI ON ADOPTAIT ?

Votre décision est prise, une petite boule de poils viendra bientôt agrandir votre jolie famille ! Pour être certains de faire le bon choix, n’hésitez pas à vous fier à des centres d’adoption comme la Société Protectrice des Animaux (SPA) par exemple, qui vous guidera au mieux dans votre choix, en fonction de vos attentes et envies. Non seulement vous aurez la certitude d’adopter un animal qui s’adaptera à la perfection à la configuration de votre foyer (enfants en bas âge, présence d’autres animaux…) mais vous ferez aussi une bonne action en prenant sous votre aile un animal qui n’attend que vos caresses et votre affection ! Envie d’un animal de compagnie ? Pensez-y…

QUEL ANIMAL CHOISIR ?

Le choix d’un animal de compagnie n’est pas chose à prendre à la légère. Bien sûr, dans un premier temps, tout dépendra de l’affect de votre enfant envers tel ou tel type d’animal. On évitera alors d’offrir une perruche à un bambin passionné de reptiles…

Dans un second temps, il faudra expliquer à votre enfant les contraintes auxquelles vous êtes soumis. On accueillera difficilement un chien de grande taille dans un appartement exigu par exemple. L’essentiel ici étant de trouver le compromis idéal entre les attentes de votre bout’chou et vos capacités d’adoption d’un nouveau compagnon dans votre foyer, pour que lui, comme votre famille, cohabitent dans les meilleures conditions possibles. Avant d’adopter, posez-vous les bonnes questions !

Autre grande tendance du moment, les NAC, nouveaux animaux de compagnie, qui détrônent peu à peu les chats, chiens et autres poissons rouges. En effet, il n’est pas rare de trouver au sein des foyers des petites bêtes inattendues mais terriblement irrésistibles comme des iguanes, des tortues ou encore des furets. Ces derniers sont d’ailleurs particulièrement très joueurs et pourront être de formidables compagnons d’aventures pour les plus jeunes. Attention cependant, si les NAC sont tout aussi séduisants que les animaux plus traditionnels, ils sont encore peu connus du grand public et nécessitent donc de bien se renseigner sur leur mode de vie avant de se décider. De la même manière, tous les animaux ne s’adaptent pas forcément aux desiderata de vos bouts de chou, comme les oiseaux et autres perroquets qui ont plus tendance à agacer leur petit monde.

Vous manquez d’espace et ne manquez pas d’audace ? Pour stimuler l’intérêt de vos pitchounes pourquoi ne pas opter pour un élevage de fourmis ? Certes, peu attendrissantes, ces petites choses peu ragoûtantes au premier abord sont étonnantes à observer… A bon entendeur !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.