L’avenir en toute sérénité…

Parce que l’avenir de vos enfants, c’est aujourd’hui qu’il faut y penser, petit tour d’horizon des nombreuses possibilités qui s’offrent à vous.

«Quand j’étais plus jeune, je ne me souciais pas de l’avenir, nous raconte Gaëtanne, maman de 3 enfants. Puis je suis devenue mère. Et là, dans ma petite tête de linotte, tout a changé ! »

Une prise de conscience. Voilà le point de départ d’une réflexion certes vertigineuse mais terriblement nécessaire. Lorsque l’on est jeune, étudiant ou néo-actif, on ne se soucie que très peu de l’avenir. On se dit à juste titre qu’on a bien le temps pour ce genre de choses, et que pour l’instant, mieux vaut profiter de ce que la vie veut bien nous donner. Mais lorsqu’un enfant vient enrichir notre quotidien, une bonne dose de responsabilités vient s’immiscer dans nos têtes de jeunes parents et préparer l’avenir devient alors une priorité. Répondre à leurs besoins au jour le jour, c’est déjà très bien. Mais qu’en sera-t-il quand le moment sera venu de les aider à financer leurs permis de conduire, leurs études ou leurs envols hors du nid ?

«Quand j’étais plus jeune, je ne me souciais pas de l’avenir, nous raconte Gaëtanne, maman de 3 enfants. Puis je suis devenue mère. Et là, dans ma petite tête de linotte, tout a changé ! » Une prise de conscience. Voilà le point de départ d’une réflexion certes vertigineuse mais terriblement nécessaire. Lorsque l’on est jeune, étudiant ou néo-actif, on ne se soucie que très peu de l’avenir. On se dit à juste titre qu’on a bien le temps pour ce genre de choses, et que pour l’instant, mieux vaut profiter de ce que la vie veut bien nous donner. Mais lorsqu’un enfant vient enrichir notre quotidien, une bonne dose de responsabilités vient s’immiscer dans nos têtes de jeunes parents et préparer l’avenir devient alors une priorité. Répondre à leurs besoins au jour le jour, c’est déjà très bien. Mais qu’en sera-t-il quand le moment sera venu de les aider à financer leurs permis de conduire, leurs études ou leurs envols hors du nid ?

Même s’il est souvent considéré comme tabou, l’argent est pourtant au centre de tous les débats. Et même si les incontournables bas de laine de nos grands-mères semblent aguichants, il existe d’autres solutions pour gagner en sérénité, sur le long terme. Jugez plutôt…

UN TOIT SUR LA TÊTE

Épargner, c’est tout d’abord apprendre à faire quelques économies. Et de nos jours, c’est malheureusement plus facile à dire qu’à faire. L’un des meilleurs moyens de mettre de côté tout en préparant l’avenir, est sans aucun doute l’investissement immobilier. A raison puisque d’une manière ou d’une autre, investir dans la pierre est l’un des meilleurs moyens d’agrémenter significativement votre budget. Et là, plusieurs possibilités s’offrent à vous. L’action la plus évidente semble être l’achat de votre résidence principale. Non seulement vous pourrez jouir de la satisfaction d’être propriétaire, mais aussi vous épargner le coût de loyers bien trop onéreux. Autre avantage et non des moindres en ces temps de crise, vous aurez la sérénité d’avoir en toutes circonstances, un toit sur la tête. Grâce à cet investissement plus ou moins considérable selon les ménages, une économie allant de 20 à 35 % de votre budget peut être opérée. Non négligeable, n’est-ce pas ?

Dans le cadre d’un investissement locatif duquel vous pourrez retirer des loyers réguliers faisant office de revenus complémentaires, plusieurs solutions s’offrent également à vous, puisque de nombreuses lois existent (Scellier, Madelin, Malraux…) pour vous permettre de bénéficier d’importantes mesures de défiscalisation, que vous décidiez d’investir dans l’ancien ou dans le neuf.

Envisager son avenir sous toutes les coutures, c’est une obligation des temps modernes.

DES PLACEMENTS SUR LE LONG TERME

Selon vos envies et surtout vos possibilités, il existe de nombreux types de placements vous permettant de capitaliser sur l’avenir. L’assurance-vie est par exemple un excellent compromis pour une solution placée sous le signe d’un avenir serein. Prendre une assurance-vie est un acte de prévoyance, qui protège tout en étant un bon placement et un acte d’épargne. L’assurance-vie est sans doute l’une des meilleures réponses pour protéger les siens des accidents de la vie. Elle est aussi destinée à constituer un capital ou à compléter sa retraite le moment venu. A l’Asac-Fapes par exemple, les versements peuvent être réguliers, ponctuels, ou selon les disponibilités. Ils permettent aux souscripteurs de se constituer progressivement un « capital retraite », et chose plutôt pratique en cas de coup dur, les versements peuvent être modifiés ou stoppés à tout instant.

On pense aussi aux différents livrets d’épargne qui existent sur le marché, et qui, malgré une mauvaise presse ces derniers temps, ont toujours la cote auprès des Français. L’avantage d’un livret d’épargne ? Les enfants mineurs peuvent en ouvrir un, ce qui permet de constituer une épargne dès le plus jeune âge ; une projection dans l’avenir intéressante en temps de crise à durée indéterminée ; et les dépôts sont rémunérés, bien que faiblement.

L’INVESTISSEMENT DURABLE : LA BONNE IDÉE

Pour épargner en toute sérénité tout en participant au développement de la cause environnementale, il existe des placements encore peu connus du grand public et qui, pourtant, ont semble-t-il tout l’avenir devant eux. En effet, l’Investissement Socialement Responsable (ISR) est une formule tout à fait novatrice et engageante, qui pousse l’épargnant à aller au-delà du simple rapport financier avec son pécule, mais au contraire, de réaliser un placement qui a du sens. L’argent ainsi capitalisé permet de soutenir par exemple des entreprises dont les valeurs éthiques sont communes avec celles du développement durable et ainsi, de soutenir des valeurs primordiales à la bonne marche de notre planète. Proposés par des entreprises partageant ces mêmes valeurs et souhaitant s’impliquer, ces placements nouvelle génération s’invitent allègrement dans le quotidien des familles notamment, qui veulent non seulement s’assurer un avenir plus serein mais aussi laisser un monde en meilleure santé à leurs enfants. Developpement-durable.gouv.fr nous éclaire un peu plus sur ce type d’action puisque « dans son principe, sa philosophie et sa mise en oeuvre, l’investissement socialement responsable peut à la fois constituer un mécanisme de financement au service de la transition écologique et accélérer la mutation des modes de production, en ne choisissant de financer, par exemple, que les entreprises les plus vertueuses en matière de développement durable. » De quoi épargner durablement tout en participant activement aux changements d’états d’esprit nécessaires de ce monde.

ÉPARGNANTS EN CULOTTES COURTES

Et si l’on profitait de nos bonnes résolutions parentales pour inviter nos enfants à prendre le train en marche ? Bien sûr, si petits, inutile de leur parler retraite ou placements fonciers, ils n’y comprendraient couic. Progressivement, amenez-les à prendre conscience de la valeur de l’argent. Sans pour autant les affoler sur une situation de crise financière à laquelle ils n’entendent pas grand chose (autant préserver leur innocence le plus longtemps possible), expliquez-leur que les petits sous qu’ils reçoivent pour argent de poche ou à leur anniversaire, leur permettront, s’ils les économisent avec patience, de s’offrir un bel objet convoité. Pour cela, la tirelire est sans doute la meilleure solution puisqu’ils pourront apprendre, d’eux-mêmes, à gérer leur argent. Plus tard, dès que votre bambin atteindra l’âge de 12 ans, il pourra profiter d’une véritable carte bancaire bloquée (vous choisissez le montant mis à sa disposition), que l’on assimilera à un porte-monnaie électronique en quelque sorte. Proposé par la majorité des banques comme LCL, la Caisse d’Épargne ou encore la Banque Postale, ce type de produit semble un bon compromis pour les ados en quête de liberté…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.