Le lait maternel, ce cadeau de la vie

Si l’ALLAITEMENT est sans doute l’une des sources de débat les plus virulentes entre futures et jeunes mamans, une vérité universelle semble au dessus de tout cela : le lait maternel est le MEILLEUR qui soit pour votre enfant.

Donner le sein à son enfant. Un geste naturel et ancestral qui nous intrigue pourtant toutes.

Le test est positif. Cris de joie. Ou crises de larmes, c’est selon. Il ne vous faudra alors pas plus de quelques heures pour vous poser LA question (ou bien pour que belle-maman s’en charge) : « vais-je allaiter ? ». Pour la plu­part des futures mamans, la réponse est d’une évidence implacable. « Allaiter, il n’y a que ça de vrai ! ». Pour certaines, le refus est catégorique. Et puis il y a les indécises. Celles qui manquent d’infor­mations, de bons conseils, de soutien. Pour celles-ci surtout, Baby & Cie fait le point sur les bienfaits de l’allaitement…

Le lait maternel, une bénédiction

S’il y a bien un point sur lequel tous les spécialistes de la petite enfance s’ac­cordent (et c’est plutôt rare!), c’est sur les bénéfices à court et long termes de l’allaitement, pour vous comme pour votre bébé. Scientifiquement parlant, il est tout simplement irremplaçable pour le nouveau-né, qu’il protège sans commune mesure contre la plupart des infections intestinales et même contre certaines allergies.

De par sa composition tout bonne­ment inégalable (un juste dosage d’eau, d’acides gras, de protéines, de sels miné­raux et autres vitamines) et sa malléabi­lité (il s’adapte aux besoins du tout-petit tout au long de sa croissance), le lait maternel est un vrai cadeau de Mère Nature, pour accueillir Bébé dans les meilleures conditions qui soient.

Bien se préparer

Et voilà, vous avez maintenant la pres­sion. Merci So Baby ! Pour donner le maximum de chances de réussite à votre projet d’allaitement, il est essen­tiel de bien se préparer à la chose. Tout au long de votre grossesse, vous en­tendrez tout un tas de petites vérités et autres grosses inepties à propos de la mise au sein. Le mieux, pour vous faire une idée juste et non-tronquée, vous tourner par exemple vers la Leche League (www.lllfrance.org), association pour le soutien de l’allaitement mater­nel, qui fourmille de mille et une infor­mations et autres bons conseils autour de ce sujet pour le moins épineux. Nous vous conseillons également de vous rapprocher d’une consultante en lactation IBCLC (certification interna­tionale qui vous garantit tout le sérieux de votre conseillère) grâce à l’annuaire en ligne proposé par l’Association Française des Consultants en Lactation (http://consultants-lactation.org/). Celle-ci vous accompagnera alors dès le début de votre grossesse, jusqu’à la mise au sein. Elle pourra, en cas de be­soin, répondre à toutes vos questions, mais aussi vous apporter un véritable soutien en cas de difficultés psycholo­giques, physiologiques ou techniques.

Le jour J

« Pooooousssssssez ! Vous êtes la meilll­leuuuuuuure ! » Bon, OK, vous êtes L’UNE des meilleures. Toujours est-il que votre baby a poussé son premier cri et qu’après neuf longs mois passés à grignoter votre liquide amniotique, il se ferait bien un petit McDo ! Blague à part, viens l’heure de la tant redou­tée (mais tellement attendue!) première mise au sein. Si tout se passe bien, au menu de la première tétée, le colos­trum. Ce liquide épais et peu abon­dant qui tire sur le jaune orangé, est non seulement très riche en protéines et autres sels minéraux, mais aussi en composants naturellement immuni­taires. Le colostrum, malgré son nom un brin barbare, agit comme une véri­table barrière de protection pour votre enfant. Voilà pourquoi, même en cas de non-allaitement, il est toujours re­commandé à la jeune maman de pra­tiquer cette fameuse première tétée de bienvenue.

Les jours suivants, le colostrum laisse­ra sa place à un lait de transition pour habituer Bébé en douceur à faire tra­vailler son tube digestif, jusqu’au lait traditionnel, qui apparaît comme par magie environ une vingtaine de jours après la naissance de votre petit trésor. Oui, la nature est presque toujours bien faite…

Une bonne lactation

Si l’allaitement de votre adorable pou­pon se passe bien, vous n’aurez qu’une seule idée en tête, que cela dure le plus longtemps possible ! Non seulement vous voudrez pousser l’expérience à fond, mais vous ne pourrez vous pas­ser, pour le moment de la relation si profonde et fusionnelle qui s’est tissée autour de la mise au sein. Votre obses­sion ? Entretenir une bonne lactation, grâce à un régime alimentaire équilibré et non contraignant contrairement à ce que l’on pourrait penser, une bonne hy­giène de vie et évidemment, un bannis­sement de la moindre goutte d’alcool. Vous prendrez soin de votre poitrine et poursuivrez votre chemin jusqu’à ce que le sevrage naturel ou induit se pro­duise. Psychologiquement, vous vous sentez bien, malgré la fatigue et le stress propre à toutes les jeunes mamans. Et au besoin, à la moindre hésitation, la moindre complication, vous ne tarderez pas à consulter un spécialiste pour qu’il puisse vous apporter, selon les cas, sou­tien, réconfort et bons conseils… Zen, l’allaitement, c’est tout simplement merveilleux ! •

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.