Premier et second enfant… Qu’est-ce qui change vraiment ?

Quand on aime, on ne compte pas… Alors, on décide (ou pas !) de faire PLUSIEURS ENFANTS ! Si vous n’avez qu’un enfant, lisez bien ceci, cela vous donnera une idée de ce qui vous PEND AU NEZ, surtout si vous considérez qu’il est grand temps d’agrandir la petite famille. Et si vous avez DEJA plusieurs enfants, c’est le moment de confirmer mes propos ! Par Allo Maman Dodo

L’annonce aux proches

1er enfant : Oh, super ! Félicitations !

2ème enfant : Oh ! Déjà ? J’espère que ça sera une fille / un garçon (l’in­verse de ce que vous avez déjà bien sûr!)

3ème enfant et plus : Oh ! C’est voulu ? Bon courage !

Oui, les gens adorent vous plaindre avant même que vous n’ayez à com­prendre pourquoi on doit se lamen­ter sur votre sort ! A la base, on fait des enfants pour s’épanouir et trou­ver plus de bonheur, non?! Alors, cet enfant, vous allez l’aimer, l’éduquer et vous comporter avec de la même fa­çon qu’avec le premier. Promis, juré, si je mens j’aurai des remontés acides jusqu’à la fin de ma vie !

Mais vous êtes quand même loin de la vérité ! Parce que, consciemment ou non, on agit différemment avec le pe­tit dernier ! Vous ne me croyez pas ? Alors on continue notre petite balade dans les couloirs du temps…

La grossesse

1er enfant : Oh, c’est super ! Oh, il bouge ! Oh, c’est génial !

2ème enfant : Bah voilà, j’ai déjà les seins en gants de toilettes ! A quoi vais-je avoir droit avec cette grossesse là ? Des nausées ? Des chevilles en­flées ? Mince, mais pourquoi il bouge autant la nuit, je n’arrive pas à dormir moi !

3ème enfant et plus : Je vais aller prier les Dieux pour avoir une gros­sesse sympa, cool… Ahhhh, j’en peux plus, je suis trop vieille pour ça ! Pro­mis, c’est le dernier !

Qu’on aime ou non être enceinte, c’est un passage quasi obligé pour accéder à la maternité. La chose positive dans tout ça, c’est qu’avec l’expérience, la grossesse est de plus en plus facile à vivre au quotidien, et Bébé fait par­tie intégrante de notre vie de maman. Oui, il sera donc préparé à entendre les cris des aînés ! (il pourra donc faire la sieste tranquillement pendant que les grands se bagarrent, alors que le premier se réveillait au moindre pet de mouche !).

L’accouchement

1er enfant : J’ai trop peur… Com­ment ça va se passer ?

2ème enfant : Allez, on y va, en es­pérant que ça ne soit pas pire que la dernière fois…

3ème enfant et plus : Allez, zou, et que ça aille vite, j’ai pas que ça à faire moi !

Oui, plus les accouchements se ré­pètent, moins ils sont stressants. C’est limite «Finger in the noze » (enfin, pas in the noze, comprenez-moi !). En re­vanche, le moment magique et intense lors de l’arrivée de bébé, que ce soit le premier, le second, ou le troisième, c’est toujours un moment UNIQUE !

Le papa

1er enfant : Mon Dieu, je suis papa !

2ème enfant : Mon Dieu, je suis en­core papa !

3ème enfant et plus : La messagerie de votre compagnon est pleine. Merci de lui laisser un message après le Bip. Biiiiiip

Allez, on plaisante évidemment ! De la même manière qu’une jeune ma­man accueille son nouvel enfant avec amour, tendresse et j’en passe, le papa en fait autant ! Bon, sauf s’il y a un match de l’équipe de France à la télé, il risque de légèrement grogner le bougre…

Le séjour à la maternité

1er enfant : « J’aimerais bien sortir de­main, pour rentrer chez moi »

2ème enfant : « Après tout, je suis plutôt bien ici ! »

3ème enfant et plus : « Vous proposez des abonnements mensuels ? »

Quand on sait qu’on va rentrer à la maison et devoir s’occuper d’une fra­trie, on se sent limite dans un hôtel quatre étoiles à la maternité, avec plein de gentils personnels pour vous bichonner. Non, vraiment, je peux pas rester encore un tout petit peu ?

Les couches

1er enfant : Je n’utilise que des couches de marques, j’ai même essayé les couches lavables !

2ème enfant : Qu’est ce que c’est cher les couches ! Je passe aux marques distributeurs…

3ème enfant et plus : T’as encore fait pipi ? Bah tu attendras un peu ! Vivement que tu sois propre !

Quand ton premier enfant devient propre et que tu crois être enfin dé­barrassée des couches pour le restant d’une éternité paisible et sans caca… Le second arrive ! C’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas… Bon, on a quand même hâte d’oublier les mo­ments « couches-sales-post-gastro » !

La première fièvre

1er enfant : Mais mon Dieu !!! Viiiite, les urgences !!! Mon enfant va maaaal !!! (oui, la jeune maman, abonnée aux urgences pédiatriques, a un peu de mal à se contrôler…)

2ème enfant : Touchage de front, froncement des sourcils, prise de température, deux fois pour être sûre, administration du médoc salvateur et hop, tout est réglé en deux temps trois mouvements.

3ème enfant et plus : Il n’a QUE 38,2° ? Ça va passer, t’en fais pas !

Bon, ok, ici on exagère un peu. Juste pour de rire. Parce que dans les faits, quand nos petits sont malades, que ce soit le premier ou le petit dernier, c’est l’affolement général. Avec un peu moins de stress, un peu plus de méca­nismes avec le temps tout de même…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.