Pourquoi moi ?

La question de Marie-Cécile, maman de trois enfants âgés de 4 à 11 ans.

« J’ai toujours adoré cuisiner. Oui mais voilà, une fois sur deux, je rate mes plats. Ma grand-mère me disait en plaisantant que j’étais victime d’une malédiction. Le problème, c’est qu’aujourd’hui, les enfants détestent ce que je leur fais à manger… »

Susan Delfino, sors de ce corps ! Les gratins de macaronis ratés, les raviolis trop mous et les steaks trop cuits ça vous connaît ? Ne vous mettez pas martèle en tête, surtout que vous êtes loin d’être la seule dans votre cas. Bon OK, se laisser entendre dire que les menus proposés par la cantine sont meilleurs que les vôtres, la situation est critique. Mais avec un peu d’envie et beaucoup de bonne volonté, vous devriez très vite réussir à satisfaire les estomacs exigeants de vos petits loups et du chef de meute.

Le tout étant d’apprendre à garder son calme en cas d’agressions inattendues comme un « Beurk » assumé ou un fameux « Je préfère manger chez mamie » (votre belle-mère pour arranger le tout) qui en désarçonnerait plus d’une.

UN PROBLÈME, DES SOLUTIONS

Si la situation vous agace et que vous souhaitez faire évoluer les choses, il va falloir retrousser vos manches. D’ores et déjà, tentez de comprendre pourquoi, avec tout l’optimisme dont vous faites preuve, vos gâteaux ne gonflent pas, vos omelettes sont indigestes et vos spaghettis collants. Est-ce que vous ne vous mettez pas trop de pression par hasard ? Visez-vous des recettes trop compliquées ou êtes-vous d’un naturel plutôt impatient derrière les fourneaux ? A partir de ce constat, vous pourrez savoir sur quoi il vous faut travailler.

Dans un second temps, quand on veut réussir dans un domaine, il faut savoir s’en donner les moyens. Aussi, passez le cap de la fierté féminine mal placée et osez demandez quelques cours auprès de véritables déesses du genre comme Maman ou Belle-Maman. Quelques conseils ne font jamais de mal et dites-vous bien qu’il en va ici du bien-être de vos bouts de chou.

Si votre emploi du temps vous le permet, vous pouvez aussi tout à fait prendre quelques cours de cuisine auprès de chefs (il existe de plus en plus de formules découverte qui poussent ça et là en France) et laissez-vous séduire par de nouvelles saveurs qu’il vous tardera de retranscrire à la maison.

Enfin, pour définitivement vous mettre vos loulous dans la poche, n’hésitez-pas, dans la mesure du raisonnable, à leur demander ce qui leur ferait plaisir de voir au menu, pour tenter de diriger vos efforts et votre application vers une valeur sûre !

NOTRE CONSEIL :

Même si cela paraît plus facile à dire qu’à faire, essayez autant que possible de ne pas culpabiliser. Et même si l’on peut aisément comprendre que cela vous attriste de ne pas satisfaire les papilles de vos fripouilles, dites-vous bien que la cuisine n’est pas le seul sésame de la maman parfaite… A bas les préjugés !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Merci de votre visite