Hygiène intime après Bébé : les règles d’or

Mon intimité…

Suite à l’accouchement, la toilette intime devient parfois un véritable casse-tête pour les jeunes mamans. Entre les saignements irréguliers, les pertes de flux et parfois les douleurs liées à la délivrance ou à l’épisiotomie, nombreuses sont les questions qui nous viennent à l’esprit…

La première douche

Après avoir donné la vie à votre baby, souvent au terme de longues heures de travail épuisantes, vous ressentirez très vite le besoin de vous laver. Avant de partir bille en tête le gel douche à la main, veillez à ce que vous tenez suffisamment sur vos deux jambes, surtout après une péridurale. Au besoin, vous pouvez tout à fait demander de l’aide au personnel soignant, histoire de vous rafraîchir un peu…

Quel savon choisir ?

Ici, c’est à vous de trouver le gel de toilette intime qui vous convient. Vous pouvez soit utiliser un produit qui vous convenait avant d’accoucher, soit opter pour des savons hypoallergéniques ou naturels. Dans tous les cas, et cela vaut aussi d’ailleurs de manière générale dans le quotidien de toutes les femmes, n’utilisez pas votre savon plus de deux fois par jour, au risque d’agresser votre flore vaginale et de favoriser des mycoses. Un rafraîchissement à l’eau claire peut parfois suffire pour se sentir mieux !

A la mater…

Si dans votre valise pour la maternité il y a déjà tout le nécessaire pour Bébé, pensez à y ajouter quelques protections féminines adaptées (suffisamment épaisses, appelons un chat, un chat) pour pallier aux pertes de sang et autres petites choses peu sympathiques que toutes les jeunes mamans connaissent après l’accouchement.

Côté lingerie

Côté sous-vêtements, optez pour des petites culottes en coton et évitez au possible les matières synthétiques qui auront tendance à vous irriter la vulve.

En cas d’épisiotomie ?

Les règles d’hygiène sont ici les mêmes, à la différence près qu’il faudra correctement sécher votre cicatrice après chaque ablution. Ici, exit la légende urbaine du sèche-cheveux, préférez tamponner la zone à l’aide d’une compresse propre par exemple.

Au quotidien… Même si cela coule de source, il est important de rappeler qu’il vous faudra changer très régulièrement de protection féminine pour éviter tout risque d’inflammation. Sachez aussi qu’il existe aujourd’hui des crèmes apaisantes qui vous permettront de calmer vos parties intimes en cas d’agression.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.