8 astuces pour une fratrie épanouie

Avoir plusieurs enfants, c’est autant de pépites de bonheur à déguster au quotidien. Mais que faire si la troisième guerre mondiale frappe à votre porte ? Suivez le guide…

1- WELCOME BABY

Bien souvent, c’est au moment de la naissance du petit dernier que les choses se gâtent. Bébé va bientôt pointer le bout de son nez ? Mieux vaut préparer vos aînés à ce nouveau choc intersidéral (oui, c’est comme cela qu’ils l’imaginent). Impliquez vos « grands » dans les coulisses de l’événement (aménagement de la chambre, choix de la layette et des premiers jouets…) et responsabilisez-les sur leurs futurs rôles et toutes les joies que cela sous-entend. La plupart du temps, une fille maternera ce joli poupon tout rose tandis qu’un garçon adoptera plus facilement la carrure du protecteur. L’harmonie se joue dès les prémices de votre grossesse !

2- ON BOUSCULE LES CODES

Ennemi implacable de l’harmonie fraternelle, la distribution de rôles prédéfinis peut vous êtes fatale ! Inconsciemment, on impose à un aîné d’être responsable plus vite et de donner l’exemple au reste de la tribu, tandis que le petit dernier s’installera bien confortablement dans le fauteuil du chouchou. C’est un fait, mais pas immuable ! A vous donc de mettre un coup de pied dans la fourmilière et de faire en sorte que chacun trouve sa place au sein de votre famille, sans que celle-ci ne soit dictée par les codes de la société.

3- UN ENFANT, UN INDIVIDU À PART ENTIÈRE

Dans une famille relativement nombreuse, entre l’école, le ménage et les devoirs, il est parfois difficile d’accorder suffisamment de temps à chacun. Pourtant, il s’agit bien là des fondamentaux de base pour faire régner l’entente à la maison : considérer chaque bambin comme un individu à part entière et non comme l’un des membres de votre joyeuse tribu. Concrètement, il est essentiel de comprendre que chaque enfant est différent, possède ses propres caractère, envies et craintes et qu’il est de bon ton de passer du temps avec eux, dans la mesure du possible, en tête à tête. Des petits moments privilégiés qui n’appartiennent qu’à eux, et le tour est joué !

4- DES MOMENTS EN FAMILLE

Pour créer l’harmonie dans votre foyer, rien de tel que de créer des liens entre chacun de vos pioupious en concoctant

des petits moments fraternisants autour d’activités en famille. Une sortie en forêt, un jeu de société ou un atelier cuisine : ici les possibilités sont illimitées pour glaner de jolis souvenirs à partager. Pour encore plus d’impact, n’hésitez pas à mettre en lumière les passions de chacun (foot, danse, dessin, clarinette…), pour que chaque bambin se sente valorisé aux yeux des autres habitants de la maisonnée. Les franches rigolades à plusieurs sont le ciment d’une fratrie épanouie !

5- INSTAUREZ LE DIALOGUE

Étrangement, la famille, ça fonctionne comme un couple. Sans communication il y a des non-dits, et les non-dits génèrent des conflits. Instaurer un climat de confiance est donc primordial, pour que chacune de vos fripouilles puisse sentir qu’elle peut compter sur vous et ses frères et soeurs en cas de coup dur. Un seul mot d’ordre : le dialogue. N’hésitez pas à poser des questions (sans pour autant jouer aux inquisiteurs) à chacun d’entre eux sur leur vie de tous les jours, leurs craintes et rancoeurs pour tenter de crever l’abcès au plus vite. Anticiper, se confier et savoir dire « je t’aime » à un enfant : voilà la clé d’un épanouissement au top de sa forme.

6- EXIT LES DIFFÉRENCES

La jalousie, c’est LA plaie des fratries. Aussi, évitez autant que possible que celle-ci ne soit générée par telle ou telle façon de faire que vous pourriez induire inconsciemment. Que ce soit pour les petits cadeaux, les activités extra-scolaires ou les règles de vie, essayez au maximum de ne faire aucune différence et de les loger, du plus petit au plus grand, à la même enseigne. Si à leurs yeux ils sont jugés de la même manière (et au besoin vous leur démontrerez que c’est le cas), les petits pics de rivalité devraient être vite étouffés.

7- UN PEU D’INTIMITÉ

Pour se sentir pleinement épanouis, les enfants, dès leur plus jeune âge, ont besoin d’un petit peu d’intimité. Un petit jardin secret rien qu’à eux, qui leur ressemble et qui les rassure et dans lequel ils peuvent s’accomplir pleinement sans avoir à composer avec les frères et soeurs. Dans la mesure où il est souvent difficile d’accorder une chambre à chacun (si c’est le cas, tant mieux!), dans le cadre d’une pièce partagée, n’hésitez pas à délimiter les espaces par des jeux de couleurs ou des tapisseries qui permettront de créer à votre bambin un cocon douillet rien que pour lui. De la même façon, acceptez que parfois, certains enfants ont besoin d’être seuls avec eux-mêmes et il est inutile de les forcer à s’entendre les uns les autres au risque de les brusquer…

8- LES LAISSER SE CHAMAILLER

Les chamailleries dans la fratrie, c’est plutôt habituel ? Au-delà du caractère agaçant de la chose, sachez que ces petites disputes au quotidien sont pourtant saines, car elles permettent à chacun d’affirmer son caractère. Il faut donc apprendre, de votre côté, à faire la part des choses entre conflit d’intérêt général qui se mue en crêpage de chignon (là, intervenez), et petits quiproquos pour lesquels ils doivent eux-même trouver la solution. Et même si cela ne vous fait pas plaisir, c’est ainsi que frères et soeurs peuvent nouer ce lien indestructible et privilégié qu’ils cultiveront comme un jardin secret…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.