Premier chagrin d’amour

La question de Manuela, maman d’une petite Roxane âgée de 6 ans.

« Nous avons déménagé récemment et nous ne pensions pas que notre petite poupée pouvait autant en être affectée. Ce ne sont pas ses anciennes copines ni son petit jardin qui lui manquent, mais le petit garçon dont elle était amoureuse… »

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, un chagrin d’amour peut survenir à tout âge. Et bien qu’il soit parfois vécu par des petits bouchons pas plus hauts que trois pommes, il ne faut pas pour autant les négliger. On imagine assez facilement deux pitchounes, qui se tiennent par la main, se font quelques bisous tout mimis et se promettent de passer le restant de leur vie ensemble (si, si, ça se passe comme ça dans leurs petites têtes ! ). Oui mais voilà, que se passe-t-il quand la vie a décidé de séparer ces deux petits êtres et que faut-il faire pour consoler ce petit coeur brisé ?

UN PROBLÈME, DES SOLUTIONS

Dans un premier temps, même si à vos yeux d’adultes les choses peuvent paraître un peu futiles, dans la tête de votre enfant il en est tout autre. Pour lui, c’est tout son petit monde qui s’écroule et un sentiment mêlant abandon et solitude peut s’emparer de votre petite merveille. Mélancolie, pleurs et petites déprimes peuvent en découler, d’où l’importance de ne pas prendre la chose à la légère.

Pour commencer, il faut tout d’abord rassurer votre puce sur le fait que rien n’est définitif, que le petit garçon dont elle est éperdument amoureuse existe toujours et que si elle le souhaite, plus tard quand elle sera plus grande, elle pourra tenter de le retrouver. Si vous avez des photos de ce bourreau des coeurs, n’hésitez pas à les ressortir de temps à autre (en évitant toutefois qu’elle n’en fasse un totem à son effigie dans sa chambre), tout en évoquant de jolis moments de complicité partagés ensemble.

Dans le cas d’un chagrin amoureux, certains parents conseillent également de garder un contact avec la personne aimée, par lettres ou par téléphone par exemple, ou en tentant d’organiser de petites rencontres si la distance le permet encore. Sans que cela vire à l’obsession, ces actions répétées et subtilement espacées au fil du temps qui passe, votre enfant gardera de ce premier amour un souvenir plein de tendresse. Et petit à petit, l’école, les nouveaux camarades et la vie aidant, ce flirt si choupinet deviendra aux yeux de votre princesse un ami un peu éloigné pour qui elle gardera toujours cette jolie affection.

NOTRE CONSEIL :

Il arrive quelquefois que le chagrin d’amour paraisse insurmontable pour un enfant. S’il ne rit plus, se nourrit mal et affiche un profond malaise, ne laissez pas la situation empirer et surtout ouvrez le dialogue sans vous moquer, au risque d’aggraver le sentiment de solitude qu’il ressent…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.