Les coliques du nourrisson

Kesako ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les coliques du nourrisson ne sont pas une maladie. Il s’agit davantage d’un symptôme, qui peut avoir plusieurs points de départ. La piste de la gêne intestinale reste cependant la plus probable, bien que certains spécialistes envisagent la piste neuro-psychologique, avec pour explication une horloge biologique encore immature.

Comment les reconnaître ?

En règle générale, elles se traduisent par des pleurs intenses difficiles à apaiser et des nuits agitées. Bébé est aussi tout rouge et plie frénétiquement ses petites gambettes et ses bras. Il émet aussi quelques gaz et gargouillis qui ne trompent personne…

A quel âge ?

Les coliques du nourrisson, un grand mystère ? Une chose est sûre, elles apparaissent en moyenne une quinzaine de jours après la naissance de votre baby et peuvent s’installer parfois jusqu’aux quatre mois révolus de l’enfant. C’est généralement à cet âge-là que votre loulou prend un rythme de vie plus « classique » et que son horloge biologique prend un nouveau tournant.

Premier réflexe ?

Vous suspectez que votre poupon est en proie aux affreuses coliques du nourrisson ? N’hésitez pas à consulter votre pédiatre qui pourra vous aider à trouver les solutions adaptées à votre pitchoune. Un changement de lait peut parfois être nécessaire. Les probiotiques peuvent également l’aider à apaiser et réguler sa flore intestinale.

Quels bébés ?

Tous nos bout’chou ne sont pas égaux face aux coliques. On estime cependant qu’environ 20 % des bébés en bonne santé sont touchés par ce spectaculaire (et effroyable!) phénomène. En revanche, à ce jour, il semblerait qu’il n’y ait aucune différence entre les bébés allaités au sein ou nourris au lait artificiel.

Comment réagir ?

Dans tous les cas, gardez votre calme et offrez à votre baby une atmosphère sereine et apaisante. Un petit massage (dans le sens des aiguilles d’une montre) peut aussi aider Bébé à évacuer quelques selles ou gaz salvateurs. Le recours au portage (porte-bébé ou écharpe) est lui aussi préconisé, le contact avec Maman étant souvent l’un des meilleurs remèdes à ce mal pernicieux…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Merci de votre visite