‘’ Je veux aller à l’école ‘’

La question de Nolwenn, maman d’une petite Adriana de 8 ans.

« Ma fille est une véritable school’addict et j’avoue que même si au début j’étais très fière de constater cette assiduité, aujourd’hui ça m’effraie. Elle est toujours le nez dans ses livres et surtout, déteste les vacances. SOS ! »

Certes, un bout de chou qui déteste les vacances, c’est comme un bout de fromage qui aurait une aversion pour le pain : c’est plutôt rare… et angoissant ! Pourtant, le problème ici est tout autre. On imagine aisément une petite puce qui, la veille d’une rentrée scolaire, serait prête à se coucher toute habillée, cartable au poing, pour être certaine de ne pas être en retard. Il existe également, même si la chose n’est pas commune, des bambins qui pleurent chaque dimanche et jour férié, qui sont considérés comme autant de punitions. Pas de panique pour autant, seuls quelques petits aménagements sont ici préconisés…

UN PROBLÈME, DES SOLUTIONS

D’ores et déjà, posez-vous les bonnes questions. Qu’aime réellement votre enfant dans l’école ? Il peut y avoir ici plusieurs axes de compréhension. Si votre angelot est d’un naturel plutôt sociable et apprécie surtout le contact avec les autres enfants, peut-être qu’il vous faudra adapter ses vacances à cela, en proposant à votre pitchoune des sorties au cours desquelles il pourra évoluer avec d’autres bambins de son âge. Si au contraire l’école est selon lui la seule manière tangible d’étancher sa soif de connaissances, c’est simplement que vous avez un petit Einstein à la maison, qui préférera intellectualiser plutôt que de s’amuser. Après tout, tous les goûts sont dans la nature et il n’y a aucun mal à cela, si toutefois votre enfant n’a pas tendance à se couper de la réalité.

Découvrir, apprendre et comprendre, voilà les moteurs de motivation de votre petite tête et là, on peut imaginer assez facilement que les vacances peuvent lui paraître ennuyeuses. A vous donc de composer avec cela, en proposant à votre minot des activités qui savent allier pédagogie et amusement (oui, quand même un peu, après tout, c’est un enfant!). Visites de musées, ateliers et autres clubs péri-scolaires en tous genres (échecs, chimie, créatifs…), petit détour dans une salle de cinéma pour voir ce fameux dernier documentaire sur les pingouins, balades dans les allées fourmillantes d’une bibliothèque : vous l’aurez compris, pour votre enfant, il faut que ça fuse de toutes parts et que ses petits neurones soient en perpétuelle ébullition. Et oui, pour vous, la stimulation est la meilleure arme contre l’ennui !

NOTRE CONSEIL :

Si votre enfant semble s’épanouir davantage dans le cadre scolaire qu’à la maison, n’y voyez là aucune atteinte personnelle et surtout ne culpabilisez pas ! L’école lui offre simplement un bon moyen de s’ouvrir au monde et d’approfondir ses connaissances, qu’il souhaite sans limites. Au final, c’est plutôt rassurant pour l’avenir !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Merci de votre visite