Comment parler d’argent à un enfant ?

Sujet sensible par excellence pour la majorité des frenchy, l’argent est pourtant une donnée inaliénable de notre quotidien. Faut-il pour autant initier les plus jeunes à la valeur de l’argent ? Le débat est lancé.

C’est bien connu, les Français n’aiment pas parler d’argent. Par pudeur ou par gêne, lors des repas de famille par exemple, la question est bien souvent éludée au profit de sujets dits plus « corrects » mais autrement plus « casse-figure » comme l’éducation des enfants ou la politique. Et si l’argent fait partie de notre quotidien à toutes et à tous, comment aborder la question avec nos bambins, que l’on aimerait garder innocents le plus longtemps possible ?

UN PASSAGE OBLIGÉ

Premier constat implacable, l’argent entrera très tôt dans la vie de votre pitchoune. Que vous le vouliez ou non, il ne pourra résister à l’attrayant tintement des piécettes qui traînent ça et là. Offerte par un papy en adoration, une pièce deviendra un extraordinaire trésor pour votre enfant, qu’il gardera, on l’espère, précieusement.

Le jeu lui aussi initie votre bambin à l’argent au quotidien. Comment jouer à la marchande sans la fameuse caisse enregistreuse tant convoitée de nos chérubins ? Mission impossible. La société est ainsi faite qu’obligatoirement, la jeunesse entre très tôt dans les méandres de la consommation. Oui mais voilà, loin d’être une fatalité, mieux vaut prendre le contre-pied de la chose et se servir de l’argent comme l’occasion de donner une leçon de vie à votre enfant.

VOUS AVEZ DIT SENSIBILISATION ?

Pour les enfants, l’argent est une notion abstraite qu’il faut savoir accompagner d’explications. Car si les bouts de chou, même pas plus hauts que trois pommes, comprendront très vite que les « sous » servent à acheter des cadeaux, ils n’imagineront pas un seul instant que ceux-ci peuvent aussi se faire rares, selon la période du mois. Pour éviter les déceptions et petits caprices ultra-frustrants dans les magasins, ouvrez la discussion. Avec des mots simples, n’hésitez pas à aider votre enfant à comprendre les enjeux de l’argent. Ainsi leur apprendra-t-on que les sous servent non seulement à acquérir de précieux joujoux tant convoités, mais aussi et surtout à répondre aux besoins du quotidien, comme faire les courses ou acheter de nouveaux habits. Évitez d’aborder des notions trop complexes et subjectives pour lui comme le dernier tiers des impôts ou la facture d’électricité, où vous risquerez de le perdre en cours de route. Insistez plutôt sur des éléments concrets, qu’il peut visualiser.

TRAVAILLER, C’EST TROP DUR…

Inévitablement, pour tenter d’éclairer vos pitchounes sur le flou artistique du concept des pépètes, abordez le plus tôt possible l’idée ô combien omniprésente du travail. Oui, il faut le plus souvent confrontés à des situations tangibles et réelles. Et lorsque votre minet aura compris qu’il faut savoir mettre de côté pour se payer la paire de baskets ou la console de ses rêves, il ne tardera pas à fabriquer ses propres bas de laines. Essayez au maximum de ne pas craquer en cas de bas percé et de bouille déconfite (« j’ai pas pu résister maman ! »), pour lui enseigner la valeur de l’argent.

Tels des mini-adultes parfois un peu flippants, ils voudront instinctivement avoir plus de fabuleuses piécettes aux pouvoirs irrésistibles. Si votre enfant est encore un « petitou », quelques étrennes données ça et là au rythme des anniversaires, fêtes de fin d’année ou au bon vouloir de la Petite Souris, devraient suffire à faire gonfler de façon satisfaisante le cochonou rose et jouflu de votre chenapan. En revanche, à l’aube de l’adolescence, votre enfant peut très bien rendre quelques petits services contre rémunération, en aidant le voisin à entretenir son jardin ou la dame âgée du cinquième à sortir son chien. Se sentir utile tout en augmentant son pécule, voilà sans doute l’une des meilleures manières pour votre « grand », de gagner fièrement de l’argent de poche. Un petit compte en banque et les premières cartes bloquées viendront bien plus tard, pour le moment la tirelire en haut de la cheminée reste votre principale alliée !

Un commentaire

  • Maeva Rbt

    Super article. Ça doit être vraiment compliqué de parler de ça avec un enfant car petit ils risquent de ne pas comprendre. Je trouve ça vachement important. Quand je vois beaucoup de parents céder aux caprices de leurs enfants je ne comprends pas : mais de où sortent-ils leurs sous ? Tu achètes un bonbon par ci et une peluche par là […] Un enfant ça relève d’un sacré budget !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Merci de votre visite

%d blogueurs aiment cette page :