Un goûter équilibré

La question de Gabriel, papa de deux enfants âgés de 6 et 8 ans. « Mes enfants sont de vrais gloutons. Et au goûter, ils pourraient avaler n’importe quoi. J’étais assez potelé petit, je mangeais très mal et j’ai parfois peur qu’ils prennent le même chemin. Quelques clés pour un bon goûter équilibré ? »

A h le fameux 4’heures… Véritable moment de plaisir pour les petits gourmands, élément indispensable au bon développement de votre enfant pour les nutritionnistes : une chose est sûre, le goûter sait faire parler de lui ! Si certains ont tendance à « pignocher » au risque d’être affamés bien avant le repas du soir, d’autres petits malins y voient l’occasion de se rassasier à volonté, à l’aide de petites choses toutes mignonnes, sucrées et au premier abord inoffensives, mal rationnées. Oui mais voilà, pour qu’un bon goûter garde son objectif de départ et permette à votre enfant de récupérer suffisamment d’énergie pour la fin de journée, quelques règles sont à observer.

UN PROBLÈME, DES SOLUTIONS

Tout comme les trois autres repas de la journée, le goûter se doit d’être équilibré. Si quelques écarts ponctuels ne peuvent pas faire de mal (ce sont aussi des enfants!), la majorité du temps, le goûter doit être pris à horaire fixe et suffisamment éloigné du dîner pour éviter l’effet « coupe-faim ».
Sa composition doit elle aussi être encadrée, pour qu’elle apporte tous les éléments nutritionnels nécessaires à l’épanouissement de votre petit ange. Ainsi, la règle veut qu’un bon 4’heures comprenne trois produits fondamentaux, à savoir un produit laitier, un produit céréalier et un fruit. Une tartine de beurre avec un peu de confiture ou de fromage, des corn-flakes mouillés au lait, un yaourt nature ou aromatisé, des fruits en salade ou en compote : les possibilités sont ici nombreuses et s’adaptent sans problème aux envies de chacun. Le tout étant de varier les plaisirs pour faire de ce moment un véritable moment de gourmandise mais aussi de bien-être. Pour l’école, on privilégiera, selon les goûts de l’enfant, une briquette de lait chocolaté ou de jus de fruit, accompagnée d’une portion de fromage ou d’un petit paquet de gâteaux, tandis qu’à la maison, où les tentations sont nombreuses, on interdira l’accès aux placards une fois le goûter servi et terminé. On évitera également les goûters qui s’éternisent devant la télévision et qui empiètent sur le repas du soir, tout comme les goûters hyper-caloriques à base de charcuterie et de chips. Si votre enfant n’est pas très « sucré » (si, si, c’est possible!), préférez jouer la carte du fromage dans un bout de pain, accompagné d’un bon verre de jus de tomate et le tour est joué !

NOTRE CONSEIL :

A la maison, faites du goûter un moment de partage privilégié à vivre en famille ! Comme le petit-déjeuner, amusez-vous à varier les plaisirs tout en donnant le bon exemple à votre enfant. Et oui, à la benne les sodas et autres poignées de pétales salés, c’est décidé, on goûte équilibré !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Merci de votre visite