Circulez, y’a rien à voir !

Se lancer dans une grossesse, c’est un peu comme repasser l’examen du code de la route. Entre les « STOP », les « SENS INTERDITS » et les LIMITATIONS DE VITESSE, le manuel de la bonne CONDUITE A SUIVRE, c’est un peu comme un Balzac. Long, tortueux et plein de mots à neuf syllabes. Et si on démêlait tout ça ?

1- Un ami vous tend une petite coupe de champagne…

Et bien ce n’est pas forcément un ami qui vous veut du bien ! Blague à part, il arrive fréquemment, pour une occa­sion spéciale comme un anniversaire ou le réveillon de Noël par exemple, que l’on incite les futures mamans à trem­per le bout des lèvres dans une coupette pleine de bulles. Rien de bien méchant au premier abord et pourtant, côté bi­bine, on passe clairement en mode tolé­rance zéro.

Toutes les femmes ne réagissant pas de la même manière à l’absorption d’al­cool, il faut bien avoir conscience des dégâts qu’un tout petit verre de rien du tout peut causer sur le foetus. Retards de développement, troubles du comporte­ment, dysfonctionnements du foie ou des reins… Sans évoquer le syndrome d’alcoolisation foetale dans les cas les plus sévères ou d’empoisonnement du baby au cours de l’allaitement… Ici, un seul mot d’ordre : Champomy d’abord !

2- Il ne reste plus qu’une seule cigarette dans votre paquet...

« Promis, c’est la dernière, après j’arrête… » Erreur ! Il s’agit peut-être de la dernière, mais la dernière avant la prochaine ! Le tabagisme, c’est une addiction sévère et comme toutes les addictions, il est souvent très difficile de lutter contre. Angoisses, irascibilité, stress, perte de sommeil : l’arrêt de tabac peut entraî­ner bien des galères dans le quotidien d’une future maman. Pourtant, plutôt que de vous flageller à culpabiliser à tort et à travers, votre maudite cigarette en main, prenez le taureau par les cornes et faites-vous aider !

Si certaines d’entre nous arrivent à dire stop à la clope du jour au lendemain, pour d’autres, c’est au premier abord mission impossible. Pourtant, avec les bons conseils de professionnels avisés et les méthodes dites douces préconi­sées au cours d’une grossesse, vous pouvez tout à fait y arriver. A noter que les patchs, gommes et autres subs­tituts peuvent être autorisés, mais sous contrôle médical seulement… Le tabac, c’est tabou et vous en viendrez à bout !

3- Il n’y a que dix minutes d’attente à Space Mountain…

… et bien courez (pas trop vite) vers le Labyrinthe d’Alice, beaucoup plus soft ! Plus sérieusement, si vous êtes accro aux sensations fortes ou que vous pratiquez un sport extrême, il va falloir clairement lever le pied et ce, tout au long de la grossesse ! Au début, Bébé n’est pas encore bien accroché. On évite alors les secousses brusques, le kickboxing et les sauts en parachute. Ménagez-vous…

De toute manière, au fil des mois et de votre ventre qui s’arrondit, vous n’aurez plus vraiment la tête à danser la Teck­tonik (roo la ringarde) et votre sport préféré deviendra sûrement le lever de télécommande sur le canap’. Votre prochaine sensation forte ? La salle d’accouchement. Émotions et frissons garantis !

4- Minou a fait caca à côté de sa litière…

« Chériiiiiii, y’a une crotte sur le tapis ! » Si certains spécialistes affirment qu’un chat d’intérieur ne peut être porteur de la toxoplasmose, on préfère ici faire preuve de vigilance et laisser à Mon­sieur la lourde tâche du nettoyage de la caisse du minou. Si vous n’êtes pas immunisée contre la toxoplasmose et que votre chat a accès à l’extérieur, mieux vaut faire preuve de prudence et bien se laver les mains après une séance de câlins. En revanche, inutile (et cruel!) d’embarquer votre matou pour un aller simple pour la SPA.

Contrairement à ce que l’on pour­rait penser, la toxoplasmose n’est pas uniquement une affection transmise par nos compagnons à quatre pattes. La viande crue et les légumes qui sortent de terre et mal lavés peuvent aussi contribuer à son développement.

5- Vous êtes invitée à une soirée japonaise…

Ou traduction vous raffolez des sushis. Ici, sont mis en cause les bactéries et les parasites qui ont tendance à s’amoura­cher du poisson cru. Autant dire que vos envies de makis risquent fortement d’être perturbées. Frustrée ? Optez pour des sushis et makis végétariens ou à base de poisson frais bien cuit, c’est tout aussi bon !

La viande elle aussi devra être bien cuite à cause de la listériose ou de la toxoplasmose qu’elle peut engendrer, on oublie alors les bons vieux tartares et autres carpaccios. Les fromages au lait cru à croûte, comme le camembert coulant ou le brie sont aussi à proscrire, la fameuse listériose étant là encore de la partie. Côté fruits et légumes, ici, tout est permis, du moment qu’ils sont soi­gneusement lavés…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Merci de votre visite