En route pour la maternelle

Bébé grandit et dans quelques mois, il fera une entrée remarquée en première année de maternelle. Une étape clé dans le développement de votre petit bout pour laquelle, mieux vaut se préparer.

Parents sensibles, sortez les mouchoirs ! Bébé grandit trop vite et bientôt, il essuiera les bancs de l’école pour la première fois. Un cap difficile à franchir pour la majorité des mamans notamment, qui se refusent, plus ou moins consciemment, à voir leur baby gagner en autonomie.

Ah la maternelle… Comment un endroit si chouette et coloré peut-il être source d’autant de stress ? Car quand il s’agit d’accompagner Bébé dans la cour des grands, les questions pleuvent ! « Est-il prêt à sauter le pas, saura-t-il s ‘adapter au rythme scolaire, s’entendra-t-il avec ses petits camarades et sa maîtresse, ne vais-je pas trop lui manquer ? ». Côté organisation, ce n’est pas de tout repos non plus. « Qu’en est-il de son doudou et de sa tétine, est-il prêt pour la cantine, y a-t-il des fournitures à prévoir ? ». Allez, pas de panique, on  vous donne les clés d’une première année de maternelle riche et pleine de vie !

LA MATERNELLE, KESAKO ?

Véritable passerelle dans l’apprentissage, la maternelle est une étape primordiale dans la construction de votre enfant. On pourrait vulgairement penser qu’il s’agit là d’un mode de garde amélioré grâce auquel votre bout de chou pourra s’amuser avec tout un tas de nouveaux petits camarades et faire plein de jolis dessins. Mais cela va beaucoup plus loin. Ici, tout est pensé pour éveiller votre enfant non seulement à ses propres langage et motricité mais aussi et surtout au monde qui l’entoure.

Au travers d’activités manuelles et récréatives, physiques et sensorielles, votre joyeuse fripouille acquerra, à son rythme, les bases fondamentales à son développement au travers de notions comme les formes et les couleurs ou encore la gestion de l’espace et du temps par exemple. La première année de maternelle est donc loin d’être une garderie optionnelle, elle donnera les clés essentielles à votre pitchoune pour conquérir, plus tard, un système scolaire sans cesse plus exigeant.

La maternelle, c’est aussi et surtout un cadre de vie. Une sociabilisation progressive en compagnie d’autres enfants du même âge, qui devront observer les mêmes règles et se plier ensemble aux contraintes de la vie en communauté. Le tout, bien sûr, dans une atmosphère bienveillante et rassurante pour votre bambin, n’ayez crainte !

BÉBÉ SUR LES STARTING-BLOCKS

Bien qu’elle ne soit pas obligatoire, on reconnaît bien volontiers l’importance de la maternelle. Reste à savoir si votre baby est prêt pour cette grande aventure ! Si votre enfant a d’ores et déjà connu une expérience de vie en communauté dans une crèche ou chez une nounou par exemple, l’adaptation n’en sera que plus facilitée. Car si pour vous la maternelle n’est autre qu’une institution voleuse d’enfants (avouez-le…), pour votre petit ange elle n’est qu’un immense terrain de jeux et de découvertes, rempli de joyeuses canailles avec lesquelles faire les quatre-cents coups.

En règle générale, un enfant entre en maternelle lorsqu’il a soufflé ses trois bougies, mais peut tout aussi bien fréquenter l’école de son quartier dès l’âge de deux ans. Seule condition à cela, qu’il soit propre ! Bien sûr, vous serez les mieux placés pour « sentir » si oui ou non votre bout de chou est paré pour la chose. Pour éviter de le brusquer, sachez que selon les établissements, les plus jeunes pourront accéder à une « Toute-Petite » section de maternelle, plus flexible au niveau des horaires. Vous pourrez également, en Petite Section, faire le choix de confier votre enfant à la maîtresse une journée entière ou bien par sessions de demi-journées pour une adaptation toute en douceur.

A VOUS DE JOUER

Votre enfant est pré-inscrit en première année de maternelle pour la prochaine rentrée ? Aidez-le à s’y préparer ! L’idéal étant déjà de lui faire visiter son futur terrain de jeux. Il pourra ainsi faire la connaissance des gentilles maîtresses et Atsem qui encadrent le lieu, découvrir une salle de classe, un gymnase, une cour de récréation ou encore les fameuses toilettes collectives et ainsi se projeter dans cet univers plein de joyeux cris d’enfants, qui saura, à coup sûr, attiser sa curiosité.

Pour ne pas le prendre de court, n’hésitez pas non plus à lui expliquer encore et encore, avec un enthousiasme légèrement exagéré, ce qu’est l’école et toutes les merveilleuses activités qu’il pourra y pratiquer. « Waouh tu vas apprendre plein de choses et t’amuser avec plein d’autres enfants ! ». Un autre argument qui fait mouche dans la tête de nos petits anges ? Lui dire que l’école c’est pour les grands et que vous ne serez que plus fiers de lui lorsqu’il l’intégrera !

Votre bambin est propre par intermittence ? Profitez de l’été pour tenter de le couper définitivement de sa couche, en lui répétant, sans pour autant lui mettre une pression trop impatiente, que les enfants, à l’école, demandent les toilettes quand ils veulent faire pipi ou caca. Des mots simples, qui trouveront écho dans son raisonnement de petite personne, soyez-en sûrs ! Notez tout de même que quelques accidents en début de parcours peuvent être tolérés mais que si les fuites persistent, on vous demandera de retenter le coup dans quelques mois, à la rentrée de janvier par exemple. Allez, on y croit !

maternelle 2

BON À SAVOIR

Une école maternelle, c’est aussi des règles de vie à respecter. Par exemple, si le doudou est autorisé (il faudra cependant le déposer gentiment dans la boîte à doudous à l’entrée de la salle de classe), la tétine elle, est interdite. Côté fournitures, vous devriez être plutôt tranquilles puisqu’en règle générale, seules quelques étiquettes au nom de votre enfant, une blouse ou un tablier, une paire de chaussons, une boîte de mouchoirs et un verre vont vous être demandés… Pas de quoi devoir s’y prendre des mois à l’avance, d’autant plus que dans certains cas, les instituteurs se chargent eux-mêmes de ces menus achats moyennant une petite cotisation, pour vous simplifier la vie et homogénéiser les enfants. Vous n’êtes pas encore en possession de la fameuse liste, patientez jusqu’à la rentrée et tout vous sera largement expliqué !

Si la sieste est généralement une question d’adaptation de quelques jours, la cantine, elle, est généralement décriée en première année de maternelle. En effet, dans le cas où vous optez pour les journées pleines, préférez, dans la mesure du possible, couper la matinée de l’après-midi par un petit retour chez soi ou chez la nounou !

LE JOUR J

Le Jour J est enfin (ou pas…) arrivé, et vous voilà tout chamboulés. C’est le grand jour, Bébé arbore sa première tenue d’écolier et va, dans quelques minutes, passer le portail de ce qui va vraisemblablement être son terrain de jeux pendant quelques belles années. En première année de maternelle, un enfant est généralement nourri par l’excitation et ne pense pas à la séparation latente. Contrairement à vous qui verserez votre petite larmichette, une fois votre bout de chou le dos tourné. En revanche, la rentrée c’est aussi pour les plus grands, qui pour certains d’entre eux, peuvent se fondre dans des cris et des larmes de déchirement qui pourraient impressionner les plus petits. Si votre bouille d’amour essuie quelques pleurs lui aussi, rassurez-vous, une fois sa salle de classe gagnée, il aura vite fait de tout oublier. Tout n’est ici que question d’adaptation, de temps et de gestes et paroles rassurants.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Merci de votre visite