Peur du noir : comment lutter ?

La question de Ludivine, maman du petit Théo, 6 ans.
« Mon fils a toujours eu le sommeil agité. Il vient d’avoir 6 ans et m’a avoué récemment qu’il avait très peur du noir. Je savais qu’il avait l’imagination débordante et que des monstres peuplaient déjà ses cauchemars. Mais face au noir, je ne sais pas quoi faire. Comment le rassurer et surtout calmer ses angoisses nocturnes ? »

« Maman, tu peux laisser la lumière ? » Voilà un premier signe évident que votre enfant a peur du noir. Vous entendez parfois votre bout’chou sangloter au moment du coucher,
aller au lit en traînant le pas car pour lui, le moment tant redouté approche. Pas
d’inquiétude cependant, avoir peur du néant c’est plutôt fréquent chez un bambin âgé de
2 à 6 ans. Une peur déraisonnée qui se poursuit parfois à l’âge adulte, sans que l’on puisse réellement la contrôler ni même l’expliquer. Pourtant, cette angoisse, malgré qu’elle soit commune à la plupart des enfants, ne doit pas être prise à la légère et surtout pas comme un caprice. Entendez par là qu’un enfant de moins de deux ans n’a pas encore tout à fait conscience du monde qui l’entoure. En revanche, quand il grandit, le noir devient oppressant et inquiétant. Il enveloppe votre enfant d’un nid d’épouvante dans lequel il se sent perdu et esseulé. Une peur exacerbée par l’absence des parents.

UN PROBLÈME, DES SOLUTIONS

Fragilisé et en perte de tous repères, votre bout’chou a donc besoin d’être rassuré. Pour cela, rien de tel qu’un moment calme à ses côtés à l’heure du dodo, où vous lui expliquerez qu’il n’a rien à craindre et que surtout, vous n’êtes pas loin, prête à bondir en cas de pépin. Bien que la veilleuse ait la réputation d’être uniquement réservée aux tout-petits, elle peut s’avérer d’une utilité inestimable pour votre enfant, quelque soit son âge. Loin de l’infantiliser, elle saura au contraire dissiper ses craintes. Plus tard, quand vous le sentirez prêt, vous pourrez vous passer de cette lumière d’appoint et préférer une petite lampe de poche que votre enfant pourra conserver sous son oreiller et enclencher au besoin. Pleinement rassuré, il apprendra très vite  à s’en passer et devrait donc retrouver des nuits calmes et sereines !

NOTRE CONSEIL :
La peur du noir n’est pas anodine. Elle permet à votre enfant de s’exprimer. Il est donc important de la prendre au sérieux et surtout de ne pas se moquer de cette crainte qu’il ne maîtrise pas. Avec réconfort et patience, le noir deviendra très vite plus qu’un mauvais souvenir..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s